Merci de votre visite

lundi 18 avril 2016

Bien utiliser son Intuition


Pendant toute une période, chaque fois que vous ressentez votre intuition se manifester, que vous entendez une petite voix intérieure, prenez des notes à propos de celle-ci. Faites un véritable répertoire. Puis agissez en conséquence. Ensuite, vous notez si ce que vous avez fait est positif ou au contraire négatif.



Pour tout, l’homme doit réagir de cette manière, se connaître d’abord, et lorsque vous aurez un répertoire suffisamment positif, alors vous pouvez vous permettre d’utiliser votre intuition. Sinon, je vous le déconseille.

Utilisez plutôt le discernement. Le discernement peut paraître plus mental et laisser moins de place à tout ce qui est invisible en l’homme. C’est un fait. Mais n’oublions pas qu’un discernement bien élaboré n’empêche pas l’intuition de se manifester.

Au contraire, plus un discernement s’élabore, plus il permet de purifier la réception de l’intuition. En purifiant, en vous, tout ce qui est mental par l’apport du discernement, de la connaissance, de l’expérience, vous dégagez tous ces filtres qui teintent l’intuition, la dénaturent, ou qui la créent alors qu’elle n’y est pas.

Donc plutôt que d’utiliser l’intuition, utilisez le discernement. Le discernement n’est pas quelque chose qui maintient l’esprit au niveau mental, donc au niveau de la terre, empêchant l’homme de s’élever dans des régions plus subtiles. Le discernement est tout simplement une édification de l’esprit en l’homme.

Depuis la connaissance et la réflexion, à force de tirer des synthèses que vous appliquez tout de suite, que vous transformez donc en expérience, vous acquérez une forme d’essence à propos du mental et de la connaissance. C’est cela le discernement.
 Quand vous voyez des personnes de grandes connaissances, vous vous apercevez en les voyant vivre, en les entendant parler, qu’en fait, elles manquent de discernement. La connaissance n’apporte pas forcément le discernement.

Ce n’est pas le fait d’appliquer une règle entendue, un enseignement entendu, connu, reçu ou appris. L’enseignement appliqué de cette manière n’apporte pas le discernement, il devient un dogme. C’est pour cela que dans la plupart des temples, les dévots et les disciples non pas forcément le discernement et l’envergure d’esprit. Ils ne se demandent pas en fait ce que cela veut dire, ils appliquent.

Par les hommes qui ont véhiculé la religion ou la philosophie à travers les siècles, la chose appliquée est devenue la morale, est devenue un dogme. Ce qui fait qu’au lieu d’apporter à l’homme, richesse et grandeur d’esprit, le dogme introduit dans l’homme petitesse, petits jugements, état critique, et maintient l’homme dans le plan qui le qualifie, qui le constitue : le plan astral.

Plan, dont il doit se dégager absolument pour être un homme libre, libre de tous conditionnements. Le discernement va être sa sagesse, et sa sagesse va pouvoir juger les événements.


Omraam sur le blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/