Merci de votre visite

jeudi 13 juillet 2017

Sachons vivre l’autre facette des choses



 Ne regardons pas les autres pour les imiter ; s'ils vivent dans la lutte et la méchanceté, ce n'est nullement notre affaire. Chacun vérifie par lui-même. Qui veut vérifier lui-même la méchanceté, la violence, se cassera la tête.

L'autre qui vérifiera la bonté, la sagesse, fera l'expérience contraire. Très peu parmi vous raisonnent correctement.

Vous dites : "Regardons ce qui se passe dans la vie et imitons les autres". Notre philosophie reste alors sans application. Laissons les autres se casser la tête. Dieu vous a placés dans la lumière, la pureté, la joie, Il allège votre âme; ne descendez pas. Si vous voulez descendre, liez-vous fortement à la corde de l'idéal, et ne coupez jamais le lien, car vous tomberiez. Lié, vous ne tomberez pas, vous vous approcherez des choses inférieures et vous apprendrez ce qui se passe parmi les hommes, là où est l'enfer, le mal.

Lorsque vous serez instruit, vous remonterez, la corde vous hissera et vous constaterez que l'idéal vous a retiré de l'enfer. Vous comprendrez qu'en bas, c'est affreux. Si vous descendez sans vous lier, il vous faudra attendre ensuite des siècles que la grâce divine vienne à vous.



 Les véritables disciples ne se leurrent pas d'illusions. Ce sont des rocs, des rochers, des êtres inébranlables. Ils ont observé les autres qui étudient l'enfer et qui, peut-être, en tireront une leçon, à la condition qu'ils restent vivants; car la question est de savoir s'ils resteront vivants dans l'enfer. Je prie Dieu pour que vous sentiez combien ce que je vous dis est vrai. Très souvent, lorsque vous êtes restés des mois en dehors de notre ambiance spirituelle de la Fraternité, vous êtes changés; votre façon de réfléchir est modifiée et il m'est très difficile de me faire comprendre. Vous me regardez en pensant: "De quoi nous parle-t-il ?" Cela parce que nous ne nous sommes pas vus depuis trois mois. Combien on perd vite la mentalité lumineuse qu'on avait acquise !

Voici ce que je pense : vous devriez pouvoir rester séparés de notre ambiance durant des années et garder cependant la même compréhension. Beaucoup parmi vous, après un mois d'absence répondent des choses qui vous déconcertent....

Avant de vous parler, je sens l'atmosphère. Je me dis que tel sujet vous paraîtra brumeux, parce qu'une distance s'est créée entre nous. Il faut que vous saisissiez votre violon et que vous vous mettiez à en jouer. Vous essayez, mais cela ne va plus.

C'est chaque jour qu'il faut se trouver intérieurement dans la même ambiance, la même lumière et pouvoir jouer correctement sur son violon. Il ne faut pas se promener en enfer et raisonner ensuite comme la foule imbécile et matérialiste. Non, vous ne devez pas raisonner comme la foule, car elle n'est pas sur le chemin lumineux. Si vous retournez à ces façons de réfléchir et de penser, c'est triste.

 Laissez la foule non éclairée et allez vers la Fraternité Blanche, apprenez chaque jour, apprenez surtout la nuit pendant que vous dormez. Ils sont nombreux ceux qui lâchent les grands Maîtres en haut et commencent à se faire instruire de jour par la foule. C'est triste. Je suis chargé de vous dire ces choses. Prenez-les au sérieux.

 "Seul l'amour de Dieu apporte la plénitude de la vie".

No 106 du 2 mai 1941
de Omraam Mikhaël Aïvanhov

Merci de respecter le lien du blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/

vendredi 7 juillet 2017

L’Amour cohabite avec Savoir et Sagesse



C'est très simple. Voici une image : vous prenez un morceau de bois ou de charbon, ou un fil métallique; vous les chauffez et dès que la température est assez haute, ils deviennent rouge, la lumière apparaît. Le superflu de chaleur s'est transformé en lumière. Donc si votre coeur est chauffé par la bonté, la justice, la bienveillance, la douceur, le surplus de chaleur devient Lumière Connaissance, Sagesse.

La lumière jaillit de la chaleur. La sagesse naît de l'amour grandissant. Et la chaleur, comment l'obtenir, comment la produire ? Par le mouvement. Mouvement, chaleur, lumière, voilà l'ordre des choses.

Le mouvement est une discipline, une action, c'est la volonté. Une action, un effort réchauffent le coeur, et si l'on persiste, la lumière naît. Si l'on ne fait rien, il n'y a pas d'amour, et si on ne persiste pas à agir et à aimer, il n'y a pas de sagesse. Il faut continuer à lire, chanter, respirer, jeûner, travailler. C'est à force de vous exercer que vous commencez d'aimer un art.



Tout d'abord il fallait toute votre volonté pour agir, continuer d'agir. Voilà que vous aimez ce que vous faites, même si vous ne le comprenez pas encore. Persistez. La lumière viendra, et la force aussi, comme dans le domaine de l'énergie électrique. Car le savoir rend puissant. La richesse s'ensuit, puis la liberté apparaît, en dernier, avec la paix. C'est la plénitude de la vie. Voilà le chemin naturel du bonheur.

Il y a dans l'existence même des sanctuaires une sagesse cachée, que beaucoup ne comprendront que lorsqu'ils subiront chocs et malheurs. La chose nécessaire avant tout le reste, c'est d'avoir dans sa vie quelque chose qui soit sacré. Un objet, un lieu, un autel, une personne en présence desquels vous ne vous permettriez ni chicane, ni discussion, ni mauvaise action, ni mensonge, parce que cela romprait votre lien avec le monde spirituel. Steiner dit: «Vous ne pourrez développer les qualités sacrées de vote âme si vous n'aimez ces mêmes qualités dans un autre". C'est vrai. Il faut avoir un Maître ou un ami, ou bien un idéal, un art, une sagesse devant lesquelles notre volonté et notre personnalité se soumettent. C'est ce que j'ai fait, c'est le chemin que j'ai suivi pour en arriver à être ici en train de vous parler.

En France il n'y a plus rien que l'on considère comme sacré. Avant la guerre on se moquait de l'église, des saints, même de Dieu. Vous croyez que la France a été vaincue à cause de certaines trahisons? Non, ce n'est pas à des causes extérieures qu'il faut imputer la défaite, mais à l'état intérieur des hommes et des femmes. Pour les Français, plus rien n'était sacré. Par "sacré", j'entends quelque chose dans quoi on met toute son âme, sans réticence, sans réserve.

 Il y a encore ceci : certains attendent tout de la vie, ou des autres. "J'ai faim. Qui veut me nourrir ?

- Mets-toi au travail, gagne ta vie.
- Non. Moi, je veux être une vedette!
- Ce n'est pas ainsi que l'on avance.
- Que dois-je faire?
- Cesse de vouloir être une vedette. Humilie-toi, et recommence ton éducation, comme un petit enfant. Apprends !

Tu es en train de vendre ton âme au diable, au lieu de gagner ta vie honnêtement, simplement. Travaille !

" Si vous pensez que ce chemin n'est pas pour vous, la lumière vous sera retirée, je peux vous le prédire. Vos amis vous quitteront, et vous vieillirez, car seules les pensées justes, les sentiments purs et l'activité saine font rajeunir. Je ne vous dirai jamais autre chose, même si vous me couvrez de cadeaux. L'âme est fille de Dieu ; elle ne se vend pas. J'ai dû demander à une jeune femme:

«Comment pouvez-vous mêler votre âme à celle de cet homme?

-Je ne peux pas vivre sans cela.

 - Alors où sont votre savoir, votre foi, votre confiance ?

Si vous travailliez vraiment pour Dieu, si vous le serviez, croyez-vous qu'Il vous laisserait dans l'enfer ? Ce que vous dites montre que vous n'avez pas confiance en Dieu qui vous a aidée, sauvée, qui vous a donné l'intelligence et la vie". Cette chose importante, on l'oublie et on préfère écouter et suivre le diable, faire commerce avec le terrible courant de l'enfer qui enlève tout ce qu'on possède.

Les vidéos Omraam Mikhaël Aïvanhov
Retranscrites sur le blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/


samedi 1 juillet 2017

Choisir entre l’immortalité ou l’enfer



Tous les voyants et tous les écrivains occultes ont décrit les deux courants de pensée de façon symbolique. Les peintres les ont représentés sous forme de spirale, comme ils les ont découverts dans la croissance des plantes, le vol des oiseaux et la trajectoire des étoiles. Le courant qui mène au centre du soleil s'élève en spirale vers la lumière. Il se voit sur les visages, il se voit dans les âmes qui trouvent la paix, la joie et la liberté. Ceux qui se laissent investir par une logique et une philosophie limitées et stupides sentent une tristesse, un poids; leur volonté s'affaiblit, ils deviennent insensibles à la beauté, ils sont accablés par les événements. Leurs poumons, leur estomac vont mal ; ils sont angoissés.

Je vous souhaite de ne jamais connaître les maux qu'apporte ce courant qu'on appelle l'enfer. L'enfer existe, non pas quelque part dans l'espace, mais dans l'homme sous forme d'angoisse, de pesanteur, d'obscurité, et chacun le promène avec soi.



Ceux qui nourrissent un haut idéal, qui croient dans le bien, dans la vérité, qui veulent la libération et font tout pour l'atteindre, ceux-là connaissent l'autre courant, le courant de la vie, de l'immortalité. Si vous désirez construire, créer quelque chose de neuf, c'est ce courant qui vous fournira la lumière, les forces, la vie nécessaires.

En réalité ces deux courants marchent ensemble, liés l'un à l'autre, mais ils ne se mêlent pas. Ils sont ensemble, et pourtant toujours séparés. Tout disciple peut entrer dans le courant de lumière, grâce à son discernement. Pour faire un choix philosophique, il faut savoir d'abord qu'il y a deux philosophies. L'une vous abaisse et vous fait perdre forces et liberté. Les Maîtres vous préviennent en vous disant que ce courant peut vous entraîner jusqu'à la disparition. On diminue, on devient bête, idiot, paresseux, et on finit comme engrais chimique, c'est-à-dire qu'on est rejeté comme inutile. Ceux qui en arrivent là se sont eux-mêmes déterminés au départ, en se croyant malins, en utilisant tromperies et autres trucs. Et ils ont été emportés par les tourbillons du courant négatif.

Ce courant dépouille l'homme peu à peu de toutes les richesses primordiales que Dieu a déposées en lui. C'est à cet appauvrissement que vous reconnaîtrez que vous êtes engagé sur la descente. Restez une journée dans ce courant, et le lendemain déjà vous vous sentez tendu, triste. C'était peut-être confortable, mais quelle perte ! Et après des jours, des mois ou des années, vous n'aurez plus votre lumière, votre légèreté, votre santé. Si l'on voyait immédiatement les dégâts, peut-être l'humanité aurait-elle déjà décidé de suivre le bon chemin. Mais la dégradation est lente, imperceptible. On s'éloigne de la voie divine, de plus en plus, jusqu'à se retrouver un jour dans un état lamentable. Il faut très vite sortir de ce courant maléfique! Si quelqu'un se lamente de n'obtenir aucun résultat, malgré son travail et ses efforts vers la lumière, je lui dis: "Continue! Tu as si longtemps marché sur le chemin de l'obscurcissement que tu as presque tout perdu. Il te faut maintenant deux ou trois incarnations pour retrouver tes talents et tes dons. Persévère donc ! Travaille !

Vis dans la lumière". On commet des bêtises, on trompe, on vole, et on se vante d'être riche, puissant et en bonne santé. Oui, mais combien de temps cela durera-t-il? On devrait, dans toutes les écoles, enseigner aux enfants, que la pensée, les sentiments et la conscience ont des liens avec les organes et leur fonctionnement. Il faut connaître cette loi d'interdépendance entre les mondes psychique et physique. Tout le monde en fait un jour l'expérience.

L'humanité est entrée dans un chemin terrible. Dans cette période difficile, je vois des gens qui avaient un certain idéal et des convictions faire montre de lâcheté et de malhonnêteté. Tous les esprits inférieurs sont sortis de prison, ils investissent les humains, les trompent, les flattent et les tentent. Très peu résistent, très peu sont fidèles, stables et lucides. La cruauté conduira le monde vers les précipices. Tout ce qui a été prédit se réalisera.

Le monde invisible secouera la terre. Il ne restera rien des créations humaines, seul subsistera ce qui est divin. Vous verrez disparaître les formes des philosophies, de la littérature, de la vie sociale. Tout sera ébranlé. Ne subsistera que ce qui est impérissable, éternel, divin. Les sages et ceux qui sont conscients de ce qui se passe tâcheront d'entrer dans le courant lumineux qui vient. Ils s'y accrocheront de toutes leurs forces. Ils se nourriront des énergies qu'il donne. Ils s'efforceront d'aider spirituellement et d'éclairer leurs amis et les égarés qu'ils pourront toucher. Les puissants d'aujourd'hui tomberont à terre. Le diable ressemble à un faux-monnayeur. Comment s'y prend-il ?

Il s'associe avec ceux qui ont la même mentalité que lui, il se procure les machines, les outils, les pires matériaux, le plomb le plus ordinaire et il fabrique de fausses pièces d'or. Il n'a aucune peine à les écouler dans la société. L'argent et les billets de banque sont fréquemment dévalués et beaucoup spéculent sur les conditions de ces années misérables. Des pièces de vingt francs se vendent six cents francs. Il paraît d'autre part que le son qu'elles produisent est mat et qu'au feu elles fondent très vite. Alors, le diable, qui est-il aujourd'hui ?

Des hommes sans foi ni loi qui profitent de toutes les poires et de tous les naïfs du monde. De tels hommes, il en existe dans tous les domaines: la philosophie, les arts, les sciences. Tous ceux qui donnent des choses dénuées de valeur ou de vérité sont des faussaires. Une idée, un sentiment, un conseil, un livre doivent être d'or pur. S'ils vous assombrissent, s'ils sonnent creux, leur valeur est nulle.

Et les pharmaciens? Et les danseuses, les chanteurs? Et les écrivains? Même dans l'amour, il y a des faux-monnayeurs ! Il faut dire que sur ce point, la plupart des gens acceptent d'être trompés. Mais quand quelqu'un vous répète qu'il vous aime et vous adore, grattez un peu pour voir si c'est de l'or ou du plomb. Et prenez garde, votre amoureux pourrait devenir un tigre! Désormais, discernez le vrai du faux, le solaire du terrestre, le divin du diabolique, et entrez dans la nouvelle vie !

 Message-Audio n° 102 de Omraam Mikhaël Aïvanhov

Merci de respecter le lien du blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/