Merci de votre visite

mardi 3 mai 2016

Trouver de bonnes conditions alimentaires


Actuellement, à cause des convenances qui n’ont souvent pas d’autre origine que l’ignorance des humains, quand les gens s’invitent entre eux, ils commencent à parler, à gesticuler, ils n’ont aucune respiration rythmée, profonde pendant les repas, et il n’est pas étonnant qu’on ait dû fabriquer tant de médicaments pour soigner les troubles de la digestion.



Les Orientaux sont plus sages : ils mettent tous les plats sur la table et ils laissent leurs invités manger tranquillement dans le silence. Ils ne parlent pas, ils ne les harcèlent pas de questions sous prétexte de politesse, de gentillesse, de bienveillance, comme en Occident, et à ce moment-là, oui, on peut se nourrir correctement. Moi, s’il m’arrive de parler pendant un repas, même si c ‘est une conversation très amicale, en me levant de table, je ressens un bide, une insatisfaction, une sorte de tension nerveuse… Quelque chose me manque, je n’ai pas mangé comme il faut. Que de fois je l’ai constaté.

Quand vous avez mangé dans le silence et dans la paix, vous gardez ensuite cet état toute la journée. Même si vous devez courir à droite et à gauche, il vous suffit de vous arrêter à peine une seconde pour sentir que la paix est toujours là. Parce que vous avez mangé correctement. Sinon, quoi que vous fassiez, que vous vous reposiez, que vous parliez doucement, vous êtes agité, troublé, trépidant.

Donc je répète, pour alimenter le corps éthérique, il faut respirer profondément. Le corps éthérique étant le porteur de la vitalité, de la mémoire et de la sensibilité, vous bénéficiez de son bon développement. Mais de même que l’on a alimenté le corps physique et le corps éthérique, on doit également alimenter le corps astral. Etant donné que le corps astral se nourrit de sentiments et d’émotions qui sont faits d’une matière plus fine et plus subtile que les particules éthériques, on peut les nourrir en ayant des sentiments d’amour envers la nourriture, en pensant qu’elle a été préparée dans les ateliers du Seigneur et qu’elle est une richesse, une bénédiction.

 En s’arrêtant quelques instants avec amour sur les aliments, l’Initié prépare son corps astral à en extraire des particules encore plus précieuses que les particules éthériques. Lorsque le corps astral a absorbé ces éléments, il a toutes les possibilités de susciter des sentiments d’un ordre extrêmement élevé : l’amour du monde entier, la sensation d’être heureux et en paix, de vivre en harmonie avec la nature.

Lorsque le corps astral a reçu sa nourriture pendant le repas, vous éprouvez une sensation de bien-être indescriptible, vous vous sentez généreux, bienveillant, indulgent. Si vous devez régler des questions importantes, vous vous montrez large, patient, vous savez faire des concessions. Par contre, si le corps astral n’a pas été nourri, si vous avez mangé en grognant, en critiquant les autres, en vous fâchant, vous vous manifestez ensuite avec aigreur, nervosité et partialité, et si vous avez des problèmes difficiles à résoudre, la balance penche toujours du côté négatif ou injuste.

Vous essayez ensuite de vous justifier en disant : "Que veux-tu mon vieux, je n’y peux rien, je suis nerveux". Pour vous calmer, vous prenez des médicaments, mais vous continuerez à vous sentir nerveux tant que personne ne vous aura appris à manger et que vous ignorerez que c’est pendant les repas que vous pouvez améliorer l’état de votre système nerveux.

C’est pourquoi, lorsqu’on se trouve devant la nourriture, on doit tout laisser de côté, même les affaires les plus importantes, en sachant que ce qui est le plus important, c’est de bien se nourrir d’après les règles divines, parce que tout dépend de cela. Si l’on a mangé correctement, le reste se règlera ensuite avec une grande rapidité. Manger correctement permet donc de gagner beaucoup de temps et de faire une grande économie de forces.

sur le blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/  retranscription des livres de Omraam