Merci de votre visite

mercredi 20 janvier 2016

Avoir une philosophie de l’univers



Depuis des millénaires, les humains ont pris l’habitude de s’arrêter sur la forme et l’apparence des choses en négligeant leur contenu et leur sens. C’est également ce qu’ils ont fait avec les Livres sacrés qui possèdent aussi une forme, un contenu et un sens.



La forme, le récit et pour les gens ordinaires ; le contenu normal, symbolique, est pour les disciples qui essayent de l’approfondir et de le vivre ; quant au sens spirituel, il est pour les Initiés qui savent l’interpréter.

Les grands initiés ont été des bâtisseurs, des constructeurs de formes nouvelles. Ils savaient donc que la forme est nécessaire, mais ils ont introduit en elle toute une science que la plupart des humains ne déchiffrent pas, parce qu’ils s’arrêtent à ce qu’ils peuvent voir, toucher, entendre. Evidemment les formes peuvent les aider, les stimuler, mais pas autant que s’ils parvenaient à comprendre, sentir et réaliser les vérités qu’elles contiennent. Si on trouve dans toutes les religions un enseignement exotérique et un enseignement ésotérique, c’est qu’il était impossible que l’élite, qui avait besoin d‘approfondir les mystères de la création, se contente des quelques bribes dont se satisfait la foule. C’est ainsi qu’u sein du christianisme, à côté de l’Eglise de Saint Pierre qui rassemblait la majorité des croyants, s’est développée dans le secret l’Eglise de Saint Jean, gardienne de la véritable spiritualité, de la véritable philosophie du Christ.

Cette question de l’esprit et des formes va extrêmement loin. Quand on observe les humains, on s’aperçoit que la plupart sont tellement obnubilés par la forme qu’ils finissent par s’identifier à elle. Et c’est ainsi qu’ils s’identifient également à leur corps physique. Tout ce qu’ils font, ils le font pour leur corps physique ; l’esprit, du moment qu’ils ne le voient pas, ils ne s’en occupent pas. Ils ne savent pas que de cette façon ils s’affaiblissent, ils s’abrutissent, car ce n’est pas au corps physique qu’est donnée la vraie force ni la vraie lumière, en s’identifiant au corps physique (la forme), ils ne développent pas l’esprit qui est éternel, immortel, omniscient, une étincelle jaillie de Dieu lui-même.

Cette philosophie matérialiste qui s’est tellement propagée limite les humains. Du moment qu’ils ne sont plus éclairés, guidés, inspirés par l’esprit, ils se rétrécissent, ils deviennent bornés, sectaires, et ensuite ils jugent tout dans la vie d’après leur point de vue limité. Ils croient posséder le meilleur point de vue... Eh non, c’est un point de vue partiel, sectaire. Donc des gens sectaires, on peut en trouver partout, dans tous les domaines ; économique, politique, scientifique, religieux, philosophique, artistique… je peux vous le montrer…

On utilise couramment dans la vie la notion de secteur. En géométrie, on appelle un secteur une portion de cercle. Dans une ville, dans un pays, on parle aussi de secteur pour indiquer une zone limitée. Et dans le corps humains qui forme une unité parfaite, on peut dire qu’un organe est également un secteur.

Et une secte, maintenant, qu’est-ce qu’une secte ?

C’est très simple : quand une religion a réussi à s’établir officiellement, elle déclare que tout groupe qui n’accepte pas ses dogmes, ses croyances ses pratiques est une secte. C’est donc l’Eglise officielle qui se prononce. Combien de gens dans l’histoire ont été emprisonnés, persécutés, brûlés sous prétexte qu’ils s’éloignaient des doctrines d’une Eglise. Et puis, plus tard, c’est l’histoire qui s’est prononcée à son tour sur les jugements de cette Eglise…

En réalité ce ne sont pas les humains qui ont à juger qui est sectaire et qui ne l’est pas, mais la nature. Voilà ce que vous ne savez pas et qui sera nouveau pour vous.
Imaginez un membre d’une Eglise qui a travaillé pour la propagation de la foi, ce n’est évidemment pas lui qu’on accusera d’appartenir à une secte. Mais voilà qu’il existe à son sujet une autre opinion, un autre jugement quelque part dans la nature, et il est condamné comme sectaire.

Oui, la nature le juge sectaire et l’envoie au lit, à l’hôpital ou au cimetière ; il ne pensait pas, il n’agissants conformément à certaines lois de la nature vivante et intelligente ; il les ignorait ou les négligeait, il ne vivait pas en harmonie avec le Tout, et il a été classé parmi les sectaires malgré l’opinion de tous les croyants. Tandis qu’un autre qui est jugé sectaire par ces mêmes croyants, la nature au contraire montre qu’elle l’approuve en lui donnant la santé, la paix, la plénitude.
Pourquoi prendre pour juges ceux qui n’ont aucun discernement ? C’est l’Intelligence cosmique, et elle seule, qui sait si nous sommes sectaires.


sur le blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/  retranscription des livres de Omraam