Merci de votre visite

vendredi 29 juillet 2016

LE COEUR VOIT LA VERITE




"Heureux ceux qui ont le coeur pur, car ils verront Dieu".
(Matthieu V v.8)

Qu'y a-t-il de pratique pour notre vie quotidienne dans ce que nous enseigne Maître Deunov ?

Ses livres ne seront véritablement intéressants que dans la mesure où nous pourrons utiliser leur contenu dans la vie de tous les jours. Si ses paroles restent sur un plan philosophique, elles n'auront aucune portée effective. Étudions ces lignes que j'ai lues aujourd'hui; nous découvrirons qu'elles peuvent nous être d'un grand secours pour transformer notre façon de penser, de sentir, et aussi pour prévoir les événements et nous renforcer chaque jour.

Il est question de l'aveugle et du voyant (avril 2014 - DIVIN sur TERRE ). Faisons une comparaison, remplaçons les yeux par le coeur et nous allons comprendre.

L'aveugle vit dans la lumière qui bombarde ses yeux tout comme elle inonde les yeux des voyants, mais ses yeux à lui n'étant pas reliés au cerveau par des nerfs sains, il ne voit pas. Peut-être sont-ils parfaitement bien constitués, mais, voilà, ce ne sont pas les yeux qui voient, c'est le cerveau. Si le cerveau ou le nerf optique n'est pas en bon état, l'oeil ne voit rien. Trois organes participent à la vision: l'oeil, le nerf optique et un centre dans le cerveau qui reçoit les impressions. Et le cerveau n'est pas le dernier relais, il ne fait que transmettre les sensations. Ces trois organes sont l’instrument du côté physique; puis il y a le côté astral qui joue le rôle de conducteur pour que les impressions passent jusqu'à l'âme, l’intermédiaire. Et finalement, si l'esprit est "absent", il ne reçoit pas les impressions et l'on ne voit rien.

Nous sommes un oeil plongé dans la lumière supérieure du monde divin et nous ne la recevons pas. Le Christ et tous les Maîtres disent: "Seuls les coeurs purs verront Dieu". Nous voyons les objets du monde physique grâce aux yeux, mais nous voyons les objets du monde supérieur par le coeur. Le coeur est un oeil qui voit les choses du monde divin.

Pour qu'il voit, il faut que le coeur soit pur. Donc il faut le laver. Le Christ a bien dit d'avoir le coeur pur, non les yeux. "Heureux ceux qui ont le coeur pur, car ils verront Dieu". Peut-être y a-t-il des yeux dans le coeur? Le coeur vous permet de sentir Dieu plutôt que de Le voir, mais c'est la même chose en réalité. Qu'est-ce que voir? Qu'est-ce que sentir? Vous pouvez être installé dans un endroit éclairé, plongé dans la lumière sans être pénétré par elle, sans la voir.



Pour que vous la voyez, il faut que la lumière où baigne votre oeil puisse pénétrer celui-ci; alors la sensation de la lumière sera transmise au cerveau. Or, nous sommes plongés dans la lumière de Dieu, nous y respirons, nous y nageons, nous nous y mouvons, c'est Dieu qui vit en nous et nous ne Le sentons pas parce que quelque chose en nous est fermé. Tous les êtres sont plongés en Dieu, les pierres, les plantes, les animaux, les hommes, toutes les créatures, toute la création. De même que les poissons sont plongés dans l'océan, nous sommes plongés et nous nageons dans l'atmosphère de Dieu. Quand le poisson ouvre sa gueule, l'eau passe à travers ses branchies. Il prend dans l'océan ce qui lui est nécessaire et il en vit. Or, les poissons symbolisent les disciples.

Pourquoi? Et pourquoi le Christ a-t-il eu comme symbole les Poissons? Japonais et Chinois ont pris comme emblème le dragon ou le poisson. Pourquoi? Les êtres sont de petits poissons plongés dans l'atmosphère de Dieu. S'ils ouvrent la bouche, ils reçoivent une parcelle du contenu de cette atmosphère. Beaucoup, souvent, n'en reçoivent rien du tout parce qu'en eux tout est bouché, fermé.

Le centre qui nous permet de recevoir cette nourriture divine est le coeur. C'est pourquoi on répète sans cesse: «Ouvrez votre coeur". Le coeur s'ouvre et se ferme alternativement, il palpite, il aspire la vie répandue dans le domaine astral afin de la déverser ensuite dans le plan physique. C'est là le but de notre respiration: nous inspirons, nous retenons notre souffle, et nous expirons. Le coeur agit de la même façon. Il se dilate, fait une pause et se contracte, renvoyant le sang dans le circuit artériel. Les deux processus s'effectuent alternativement.

Notre coeur, comme une pompe aspirante et foulante, absorbe une vitalité supérieure spirituelle, il la projette dans le coeur physique et, avec la circulation du sang, cette vitalité se répand dans tout le corps. Il est clair que tout dépend du coeur. Soyons chaque jour conscients que nous sommes plongés dans l'atmosphère de Dieu, que nous y nageons : installés dans la vie spirituelle, n'oublions pas d'ouvrir notre coeur à son action. Pensons tous les jours à cette vie, nous en absorberons au moins un petit peu...

le 7 juillet 1942



Propos de Omraam Audio MP3 sur le blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/