Merci de votre visite

vendredi 2 décembre 2016

NOUVELLE CONCEPTION DE LA FAMILLE



Dans les familles, et aussi dans les nations, le nouvel Enseignement apportera des bouleversements. Il faut le comprendre. C'est tout à fait naturel et cela ne doit pas vous épouvanter. Il faut y réfléchir afin de ne pas avoir seulement à souffrir et pleurer.

Lorsqu'on met dans la même corbeille plusieurs oeufs différents, ils s'entendent fort bien, pas de problèmes, pas de querelles. Mais si on les met dans une couveuse et qu'on observe les petits, sortant de la coquille, on voit naître un serpent, une colombe, un aigle, une poule, une grenouille, un papillon, une guêpe. Le serpent se jette sur les autres, le poisson veut de l'eau, l'aigle réclame de l'air, le serpent veut ramper, l'oiseau voler, la grenouille sauter. Il n'y a plus aucune fraternisation. Pour que la fraternité devienne possible entre eux, il faudra qu'ils évoluent, tous, et que l'un enfin vienne proposer aux autres de tenter de vivre ensemble en bonne intelligence.



Les êtres du nouvel Enseignement sont justement ceux qui préconisent une vie harmonieuse en commun. Actuellement, l'humanité est faite de toutes sortes d'oeufs mêlés ensemble. Nous marchons vers l'époque des oeufs couvés et éclos. Les membres d'une famille où l'Enseignement nouveau n'est pas entré ont l'air de s'entendre très bien, parce que les oeufs ne sont pas couvés.

L'Enseignement, quand il entre dans une famille, fait de ses membres des oeufs couvés dont certains même arrivent à éclosion. Il ne faut pas s'étonner que naissent de cette nouvelle situation quelques troubles. Entre ces êtres qui sortent tout juste de leur oeuf il peut y avoir des contradictions, des divergences, c'est tout naturel, mais la force et l'avantage de l'Enseignement, c'est qu'il nous donne les méthodes permettant d'harmoniser les différences. Il ne faut donc pas l'accuser et s'en éloigner.

Une autre chose peut vous perturber. Lorsque vous commencez à étudier cet Enseignement et à modifier votre façon de vivre, vous découvrez que s'éveillent en vous des esprits, de mauvaises tendances. Vous vous sentez moins bien qu'avant. C'est une fermentation nécessaire, une zone à traverser. Si vous ne connaissez pas cette loi, vous risquez de vouloir vous arrêter et votre avidité augmentent ou s'affirment. Il faut continuer à marcher, il faut avancer.

Comment ? Grâce à la foi. Faites confiance aux grands Maîtres qui vous instruisent, ils sont sûrs du chemin, ils connaissent tous les sentiers et ils vous guideront jusque de l'autre côté de la jungle. Ou bien ils vous feront traverser la mer agitée jusqu'à ce que vous retrouviez un sol stable. Les perturbations intérieures sont inévitables, tout comme celles qui se présentent au sein d'une famille. Je sais que vous en rencontrerez, même si vous n'en parlez pas, et si la connaissance vous manque à ce moment-là, vous serez troublés et peut-être gagnés par le doute. Non. Vous devez marcher, aveuglément, vers la sagesse et vers le bonheur spirituel. Vous verrez très vite se calmer vos angoisses et s'éclairer vos problèmes, si vous avez confiance.

L'énergie se manifeste au pôle négatif. Oui, dans la douceur, la patience, la bonté. Si vous voulez être puissant, soyez doux. A cette puissance-là personne ne résiste. Elle transforme les êtres les plus terribles. Dans la Fraternité, qui est ce pôle négatif ? C'est moi. Je reçois des chocs de tous les côtés! Je suis la dernière des boules du système de Gravesend. Heureusement j'appartiens à une hiérarchie à laquelle je transmets ces chocs, ce qui en amortit les effets en moi, sinon je crois que je pourrais déjà en être mort. On ne pense guère à moi. On se querelle en famille, loin de mes regards physiques, sans se soucier de moi, mais je suis comme une installation électrique et chaque querelle fait sauter mes plombs. Quand je cherche l'origine du mal, je trouve que les uns ou les autres m'appellent au secours parce qu'ils souffrent. Alors je leur envoie des forces.

Il arriva récemment à un carrefour de New-York que deux automobiles se heurtèrent. Les dégâts étaient minimes, si bien que les propriétaires des voitures se séparèrent sans rien se réclamer, mais à quelque temps de là, ils reçurent une convocation de la justice. Une institutrice qui passait au carrefour au moment de l'accident avait eu une telle peur et reçu un tel choc qu'elle avait contracté une véritable affection nerveuse, ce qui l'empêchait de continuer à exercer sa profession. Alors elle réclamait des dommages et intérêts aux automobilistes, qui furent bel et bien condamnés à lui verser chacun la somme de 5.000 Euros. Vous dites comme ces deux hommes.

"Il n'y a pas de mal". Pourtant il y a quelqu'un de l'autre côté du monde qui commence à souffrir à cause de vos actes. Il viendra sûrement vous demander des dédommagements un jour. Lorsque quelqu'un fait une réclamation auprès de vous, rappelez-vous l'institutrice. Nous pensons: "Depuis des années je n'ai rien fait de mal". Peut-être, mais il faut savoir que chaque pensée et chaque sentiment produisent des effets dans le monde visible ou dans l'invisible. Peut-être ces effets sont-ils négatifs, destructifs. Il faut payer les dégâts.

Cette sagesse jette une lumière sur toutes les circonstances de votre vie. Une désharmonie entraîne toujours des conséquences quelque part, et nous en subirons le choc en retour. Souvent nous ne nous apercevons de rien. Que de fois on est méchant, cruel et stupide sans même y prêter attention! La sagesse et la bonté dont je vous parle dépassent de loin ce qu'on appelle sagesse et bonté ordinairement sur la terre. Réfléchissez à ces lois, chaque jour. Elles peuvent devenir une base et un appui pour vous dans la conduite de votre vie. Grâce à ces connaissances, vous pourrez modifier beaucoup de choses en vous.

 Je vous souhaite de commencer une vie nouvelle.




Propos de Omraam Audio MP3 sur le blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/