Merci de votre visite

samedi 20 mai 2017

De quelle Eglise parlons-nous



Croyez-moi: un jour viendra où il ne restera que les vieilles femmes dans les églises. On ne peut expliquer la religion par des solennités et du faste. Dans le passé on faisait des miracles dans les églises, il y avait des âmes inspirées. Mais actuellement les églises sont richement parées, on communie avec du vin de qualité, mais il n'y a aucun miracle, l'esprit est absent. Il n'y a que des formes. Or, aujourd'hui il faut croire en Esprit et en Vérité. 

On nous dit: "Vous n'êtes pas dans l’Église". Alors je demande : "De quelle Église parlez-vous ?" L’Église, c'est vous, c'est moi ; ce sont tous ceux qui servent Dieu véritablement. L’Église est construite sur les âmes vivantes et non en pierre de taille. Les églises en pierre ne sont que des bâtiments périssables d'où l'Esprit peut être totalement absent. Nul ne peut me dire que je suis dans le faux chemin.

J'ai consacré ma vie au service de Dieu, je parle gratuitement, je cherche à mener tous les êtres à la source. Suis-je chrétien ? C'est la forme qui compte pour les autres, ce n'est pas l'esprit. Il leur suffit qu'on soit enregistré par l’Église comme chrétien pour être sauvé ! Les mahométans, les bouddhistes, même s'ils manifestent toutes les vertus ne peuvent pas être sauvés, pensent-ils. On recommence à décrire Dieu comme un être cruel, partial. "Nous serons sauvés et tous les autres iront en enfer, dans le feu", disent les gens de l’Église. Cependant Dieu est Père de tous et Il aime tous les êtres. Nous pensons qu'Il sauvera même mieux les mahométans que les catholiques étroits et les chrétiens; parce que les mahométans tombent à terre pour prier partout dans les rues sans se préoccuper de personne. Ici par contre, personne ne prie, ni dehors, ni chez soi. On se contente d'être inscrit sur les registres des baptêmes, de réciter des prières toutes faites sans même y penser et de vivre exactement comme les païens, et l'on pense qu'on sera sauvé. Je ne crois pas à de telles bêtises !


Chacun se sauvera personnellement. Le Christ a ouvert le chemin afin que chacun se sauve en le suivant. Il n'a pas sauvé les hommes à l'avance, comme l’Église catholique prétendait le faire par les indulgences qui permettaient, une fois achetées, de vivre n'importe comment sans que cesse l'immunité due à l'indulgence. Non, le Christ ne nous sauve pas d'avance; penser cela, c'est ne rien comprendre. Il faut tout réexpliquer tant on a mis en circulation depuis longtemps de fausses interprétations.

On est sauvé si l'on marche dans le chemin que le Christ a montré, ce chemin que nul avant Lui n'avait montré. Les anciens chemins conduisaient aux réincarnations; celui du Christ nous en libère. 

Mais cette question sera pour une autre fois. Je ne demande pas que l'Eglise change; telle qu'elle est, elle est magnifique pour la foule. Mais pour tous ceux qui veulent aller plus loin, elle n'est pas suffisante. Si l'on anéantissait l'Eglise, qu'en résulterait-il pour la masse ? Je ne suis pas un fanatique. Les petites culottes vont fort bien à l'enfant, mais peuvent-elles vêtir l'homme de quarante ans ? Je m'élève contre ceux qui veulent à toute force vêtir les hommes faits avec des vêtements d'enfants. Je ne suis pas bigot, je suis plus large que vous ne pouvez le comprendre. Je vous explique simplement que l'Eglise ne suffit plus aux besoins des hommes qui ont évolué.

De quelle façon vivent les chrétiens ? Ils mentent, trompent et volent même; ils sont méchants, hypocrites, calculateurs. Ils mangent et boivent souvent avec excès, et quelle nourriture, quelles boissons! Tout cela ne compose pas un idéal pour moi, je vous l'assure. Cet idéal que prétendent vivre les chrétiens m'a paru tellement minuscule que je n'ai pas pu m'en contenter. Il ne diffère de celui de quantités de braves et honnêtes païens que par le fait que le chrétien s'est fait inscrire dans une église. Que ceux qui admirent cet idéal l'adoptent ou le gardent. Quant à moi, j'ai pensé nécessaire de transformer ma manière de vivre pour mériter le nom de chrétien; j'ai changé ma nourriture, j'ai renoncé à fumer, à m'amuser comme le font les jeunes gens, etc. parce que j'ai compris que l'enseignement officiel donné par l'Eglise n'est pas suffisant.

Avec notre compréhension actuelle nous pouvons certainement faire mieux. Vous dites: «Je continuerai à bien manger, bien vivre, satisfaire toutes mes faiblesses puisque le christianisme officiel me le permet". Je réponds: "Non, pas de viande, ne fumez plus, ne trompez plus vos femmes, n'exploitez plus votre associé". "Ne puis-je donc plus avoir de maîtresses, ni gagner de l'argent sur le dos des autres ?" Certainement pas. Nous devons aller plus loin. Nous devons désormais créer quelque chose qui dépasse la vie actuelle des chrétiens même les plus éclairés. 

Le Christ disait: "Si votre vie est semblable à celle des païens, où est la différence entre vous et eux?" Si nous vivons tous comme vivent les chrétiens actuels, dites-moi quel exemple nous donnerons? Or, nous devons donner un exemple spirituel.

Je vous entends dire qu'il n'y aura pas beaucoup de candidats pour donner cet exemple. Si peu qu'il y en ait, ce sera merveilleux qu'ils existent. Les chrétiens actuels se battent, s'arrachent mutuellement la barbe et les ongles. Je n'accepterai jamais cette chrétienté-là pour authentique. Si vous pouviez pénétrer dans ma tête et voir tout ce que j'embrasse dans ma pensée, vous sauriez que j'ai raison. Je sais que très peu de gens accepteront de donner l'exemple.

La majorité répondront: "Laissez-moi tranquille, je vivrai comme ont vécu mes parents, qui étaient de braves gens". La chrétienté marche sur la voie large et facile. Or, il faut marcher sur la voie étroite. Comment les chrétiens feront-ils plus tard les efforts qui seront nécessaires ? Dieu qui est le Dieu de la générosité et qui pense au salut définitif de tous enverra un jour Son esprit se manifester à travers les êtres de façon irrécusable. Or, l'esprit est sorti de l'Eglise et cela se verra bien ce jour-là. Dieu dit: "Qu'avez-vous fait, vous tous que j'avais envoyés pour enseigner, pour gagner les âmes? Vous êtes dans la politique jusqu'au cou, et quelle politique! Vous cherchez les biens temporels, vous vous y attachez".

Alors Dieu se manifestera en dehors de l'Eglise, comme Il le fait de plus en plus, par des écrivains, des occultistes, des mystiques qui prêcheront des vérités oubliées ou négligées. L'Eglise se rendra compte à ce moment-là qu'en dehors d'elle, dans le peuple, des gens font des sacrifices impersonnels et donnent des exemples de pureté, d'amour et de sagesse qu'elle ne sait pas donner. Et les prêtres diront: "Dieu nous a abandonnés".

Pour secouer le clergé, Dieu se manifestera ainsi, soyez-en certains. Un grand mouvement spiritualiste naîtra en dehors de l'Eglise et celle-ci devra se transformer à cause des prophètes et des hommes qui feront des merveilles. Elle verra que Dieu l'a délaissée depuis longtemps déjà. Pourquoi ? Dieu exige beaucoup de ceux à qui Il a beaucoup donné. Il dira à Ses prêtres: " Vous déteniez les clés, vous n'êtes pas entrés et vous avez empêché les autres d'entrer, eux qui faisaient des efforts et qui étaient plus purs que vous".

La preuve: quelqu'un pense et vit comme je le fais, on lui envoie de plusieurs côtés des gens pour le circonvenir et le faire rentrer dans le sein de l'Eglise ancienne. Je leur dis: "Pourquoi n'allez-vous pas prêcher l’Évangile et la morale aux hommes pervers, méchants, débauchés, à ceux qui font la guerre, aux filles perdues, aux dépravés ? Vous les laissez tranquilles, souvent même vous protégez leur ignorance ou leurs débauches lorsqu'ils font partie de vos ouailles et qu'ils possèdent assez d'argent, mais vous venez prêcher ceux qui servent déjà Dieu. Vous n'allez pas prêcher ceux qui créent tous les malheurs du monde, mais vous venez chez quelqu'un qui croit en Dieu, qui Le sert, qui se sacrifie et qui vit purement".

Oui, c'est ainsi que procèdent les hommes d’Église et ils créent ainsi une sorte d'inquisition. Qu'ils aillent prêcher les hommes mauvais et qu'ils laissent tranquilles ceux qui vivent mieux qu'eux ! Or, ils viennent vers ces hommes religieux afin de discuter et de les ramener aux formes désuètes de la religion qui sont encore les leurs. Des femmes m'ont dit: "Dieu m'envoie vers vous pour vous transmettre un message". Est-ce vraiment Dieu qui leur parle ? Voici le message qu'elles m'ont transmis: "Vous devez rentrer dans l'Eglise catholique et aller communier avec l'aide des prêtres". Je n'ai pas osé leur répondre qu'elles étaient hypnotisées, qu'elles croyaient aux formes et non à l'Esprit, mais j'avais la plus grande envie de leur dire: "Travaillez donc à porter des messages à ceux qui boivent, volent, commettent des crimes, au lieu de vouloir donner vos lumières à ceux qui en savent davantage que vous. Allez donner des lumières à ceux qui n'en ont pas".


Il y a quelques jours une femme est venue me voir, envoyée peut-être par des prêtres; car ils connaissent déjà mon existence, parce que les femmes françaises aiment beaucoup tout raconter à leur curé, et certaines ont donc dit: "Nous écoutons Frère Mikhaël qui nous fait beaucoup de bien". Une autre qui était illuminée par l'Enseignement a questionné son pasteur à ce sujet. Ce pasteur lui a répondu: "C'est un enseignement très dangereux, très habile, qui va vous conduire en enfer". Cette femme n'a pas voulu suivre ce qui l'éclairait, elle a préféré l'opinion d'un aveugle spirituel. Elle aurait dû poser sa question à Dieu et non au pasteur. On ne croit pas à Dieu, mais à son curé.

Jeanne D'Arc disait: "Dieu m'a parlé". Les prêtres lui répondaient: "Non, ce n'est pas Dieu qui vous a parlé puisque ce qu'Il a dit n'est pas conforme à ce que dit l'Eglise". Cependant Dieu peut parler à quiconque sans l'intervention d'un prêtre ou d'un pasteur, lorsque la personne est préparée et purifiée. Naturellement ceux qui ne sont pas encore arrivés à un état de pureté suffisant doivent passer par l'intermédiaire des prêtres; l'Eglise, c'est l'école maternelle. Elle est nécessaire, bien sûr, parce qu'on est encore engourdi, hypnotisé par ce qui a été inculqué aux hommes durant des siècles. On ne doit pas tout raconter à son curé, qui se délecte souvent à écouter les choses que les femmes lui confient et qui n'ont rien de divin. Confiez-vous à Dieu, c'est plus sûr et c'est splendide. Demander au curé si l'on doit me suivre ou non, c'est parfaitement stupide.

Un chemin s'ouvre devant vous; celui qui le suivra n'aura nullement à rompre avec la tradition ni avec son Église, s'il comprend correctement les choses. Mais il ira beaucoup plus loin que ce qu'elle a su lui donner. Lorsque vous avez un bouton sur la main, que faites-vous? L'arrachez-vous pour qu'un autre, pire, le remplace ?

Non, vous devez le laisser tranquille et travailler intérieurement, l'organisme guérira votre mal. Lorsque tout sera réparé, la croûte formée sur ce mal tombera d'elle-même, tandis que si vous l'arrachez, une plaie plus étendue se formera. Doit-on sortir de l'Eglise ? Non, on doit seulement suivre la tradition en travaillant intérieurement jusqu'à ce qu'on n'ait plus besoin des explications faites pour les enfants, jusqu'à ce qu'on puisse communiquer directement avec Dieu. A ce moment-là vous n'aurez plus besoin de moi non plus pour vous guider. Je ne ferais jamais rien qui ne corresponde avec les lois de la nature. Il ne faut jamais arracher un bouton, une croûte, une enveloppe avant que l'organisme ne le fasse lui-même. Avant d'avoir construit une nouvelle maison, il faut vivre dans son ancienne demeure. Ne la quittez pas avant d'avoir bien organisé la nouvelle. On ne doit donc pas couper les liens avec les traditions avant d'être entré dans une nouvelle compréhension.

Moi aussi j'entre dans les églises, mais lorsque je vois leurs symboles, leurs rites, je me demande si la foule, et même les prêtres les comprennent. Ces symboles et rites sont tellement profonds! On peut entrer dans les églises, les fréquenter chaque jour et ne rien comprendre à ce qu'on a sous les yeux. Dans ce cas, symboles et rites ne servent à rien. D'ailleurs combien vont à l'église pour montrer leur toilette, pour se faire une réputation ou pour toute autre chose analogue, quand ce n'est pas pour quelque rencontre clandestine!

Travaillez sur vous-mêmes, ne soyez pas chômeurs, avancez sur le chemin et construisez chaque jour, pierre à pierre, votre nouvelle demeure intérieure.

Message-Audio de Omraam Mikhaël Aïvanhov
Merci de respecter le lien du blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/