Merci de votre visite

lundi 1 septembre 2014

Exercice pour aider notre Pays



Vous direz : "Mais comment" ? "Vous allez nous dire comment enfiler des perles sur un fil pour marmonner des prières" ?

Attendez et vous allez comprendre. Si les chapelets ont une si grande importance dans beaucoup de religions, c’est parce qu’ils symbolisent l’enchaînement des forces cosmiques, la succession infinie des éléments et des êtres. Nous faisons tous, nous aussi, partie d’une chaîne, il ne faut jamais oublier cela, car c’est en gardant la conscience que nous apporterons à ce déroulement infini, que nous vivons à l’unisson de l’harmonie cosmique. Donc, ce que vous devez comprendre c’est que, davantage qu’un objet matériel, un chapelet est d’abord une réalité intérieure, car vous en faites partie. 

Alors, voici l’exercice. Concentrez-vous en commençant par prendre conscience de vous-même, de votre Moi profond, car vous êtes la première perle que vous allez enfiler sur ce fil mystérieux des existences. Vous dites : "Ah ! ah, je suis une perle" ? Mais oui, on ne vous reconnaît peut-être pas encore comme une perle, mais ça ne fait rien. La perle est encore petite, mais elle grandira. Car les perles grandissent. Oui, dans mon histoire la perle grandit !

La seconde perle, c’est votre père. "Mon père ? Oh, il n’est pas fameux : il a toutes sortes de défauts"… ça ne fait rien, vous allez le mettre dans le chapelet parce qu’il y est nécessaire. Vous êtes le centre de votre royaume ; lui, il est le centre, la tête de la famille, et même si pour le moment il n’est pas extraordinaire, ou même s’il n’est plus là, en tant que symbole il est très important, car il représente le Père céleste. Il est donc la deuxième perle que vous allez enfiler pour le lier à vous, lui faire du bien et le lier aussi aux autres perles.

Ensuite, vous cherchez celui qui est à la tête de votre ville : c’est la maire. "Mais il n’est pas tellement représentatif, il n’est pas à la hauteur"… ça ne fait rien non plus : du point de vue symbolique, il est à la tête, les gens s’adressent à lui pour exprimer leurs besoins, et quand les délégués du gouvernement viennent en visite, c’est lui qui les reçoit. Donc, symboliquement, il a quand même un rôle central, et c’est la troisième perle que vous passez sur votre fil.

Ensuite, vous cherchez celui qui est à la tête du pays, le chef de l’Etat, et vous enfilez cette quatrième perle.

Après le chef de l’Etat, vous cherchez le Régent de la terre, cette entité cosmique qui préside aux destinées de notre planète. Lui, c’est une grosse perle, car il est beaucoup plus sage, plus noble et plus grand que les précédents. C’est la cinquième perle.

Ensuite, vous appelez celui qui est à la tête du système solaire, l’Esprit du soleil, que vous ajoutez à votre chapelet. C’est la sixième perle. Et vous ne vous arrêtez pas là, vous appelez encore le Maître de l’univers, Dieu lui-même. C’est la dernière perle.

Voilà, vous avez enfilé sept perles : vous êtes à une extrémité du fil et Dieu est à l’autre. Maintenant, vous liez ces deux extrémités, et il s’établit un courant qui part de Dieu, passe à travers le soleil, le Régent de la terre, et ainsi de suite jusqu’à votre père et à vous, puis de vous à Dieu… c’est ainsi que vous réconciliez la vie individuelle et la vie universelle, et vous faites un travail bénéfique sur vous-même et sur le monde entier. Et je vous dirai que c’est une des meilleures façons d’aider votre pays, car vous contribuez à ce que ses responsables, ses gouvernants soient bien inspirés ; en remplissant leurs fonctions ils recevront des forces et des courants lumineux, parce que quelqu’un les aura liés au Ciel. 

Les dirigeants d’un pays sont continuellement exposés aux critiques, à l’hostilité ou aux moqueries des citoyens. Et partout, pour amuser le public, dans les cabarets, les music-halls, à la radio, à la télévision, on présente les hommes politiques de façon ridicule, grotesque. Bien sûr, il y a parfois de quoi critiquer et se moquer, mais en tout cas, ce n’est pas de cette façon qu’on poussera les responsables politiques à s’améliorer. Au contraire, en les harcelant de pensées et de sentiments négatifs, non seulement on n’arrange rien, mais on crée dans l’invisible des conditions pour qu’ils commettent encore plus d’erreurs et prennent des décisions de moins en moins éclairées pour le pays. Eh oui, ça va très loin, cette affaire-là….

Alors, si vous voulez vraiment aider votre pays, au lieu de pester continuellement contre celui qui est à la tête, envoyez-lui de la lumière, afin qu’il soit toujours bien inspiré. Vous ne pouvez pas aider directement votre pays, car il y a tellement d’habitants, tellement de questions différentes à traiter. Mais il suffit d’aider un homme, un seulement, c’est plus facile, et c’est lui qui fera du bien à tous parce que beaucoup de solutions aux problèmes qui se posent dépendant de lui. S’il réussit à faire voter des lois sociales en faveur de la santé public, du logement, de l’instruction, etc… tous en bénéficieront parce qu’un seul aura su prendre de bonnes décisions. Les citoyens d’un pays doivent enfin prendre conscience des liens qui existent entre eux et leurs dirigeants. Il ne suffit pas d’exiger ceci, de réclamer cela, il faut apprendre à connaître les méthodes les plus efficaces pour obtenir ce que l’on désir sans entraîner des situations pires que les maux auxquels on prétendait remédier.

Alors, maintenant, vous comprenez mieux ce que représente véritablement un chapelet. Dans un chapelet, comme dans un collier, toutes les perles, qu’elles soient petite sou grandes, sont reliées entre elles par un fil central. De même, le centre de la création, Dieu, qui est la Source primordiale, la Cause première, l’Esprit de tout ce qui est vivant, se reflète dans tous les plans, dans toutes les régions. La tête d’une famille, la tête d’une société, la tête d’un pays, la tête du système solaire, la tête de l’univers, toutes ces têtes représentent, à différentes échelles, le seul principe divin, et elles sont reliées entre elles comme par un fil central pour que règnent l’unité, l’ordre et l’harmonie. Si vous séparez de µDieu une de ces têtes, vous n’en retirerez aucun bienfait.


Mais évidemment, il est aussi souhaitable que tous ceux qui dans la vie collective représentent un centre ; le père (ou dans certaines situations la mère) de famille, le professeur, le maire d’une commune, le roi, ou le président de la République, le chef d’une communauté spirituelle ou religieuse, etc.. prennent conscience de ce lien qui fait d’eux des représentants de Dieu. Ainsi, chacun remplit vraiment sa fonction dans la région et l’étendue dont il dispose. Tout est dans la compréhension, tout est dans la conscience, et c’est donc à chacun d’établir pour lui-même et pour les autres ce lien spirituel avec Dieu, la première Tête, afin de recevoir de lui des rayons, des forces et des vertus dont il pourra ensuite faire bénéficier le monde entier.