Merci de votre visite

mercredi 18 février 2015

LORSQUE LA LUMIERE SORT DES TENEBRES



... C'est là que l'on voit la profondeur du symbole de la crèche dans laquelle Jésus est né. Pourquoi Jésus devait-il naître dans une crèche sur la paille, entre un bœuf et un âne, et non dans un palais, dans un temple, dans une demeure vaste et somptueuse? Parce que, comme la naissance d'un enfant physique, la naissance d'un enfant spirituel, la naissance du Christ en l'homme, se fait là, justement, dans cette région du centre Hara. Elle est là, la crèche avec l'âne et le bœuf qui ne sont autres que le foie et la rate. Et, en haut, les anges chantent, car cette naissance qu'on a appelée la deuxième naissance est un événement auquel tout le Ciel participe.

Ce qui s'est produit au moment de la naissance de Jésus se reproduit dès qu'un être humain est capable de naître une deuxième fois. Il y a l'âne, le bœuf, les mages, les anges, la Vierge et 1'enfant dans la crèche ... Cet événement ne s'est pas seulement produit il y a 2000 ans en Palestine, mais il se répète éternellement. Et pour former l'enfant en soi, il faut connaître beaucoup de choses: comment J'attirer, comment le porter, comment le nourrir ...

C'est dans cette crèche, les entrailles, entre le bœuf et l'âne, c'est-à-dire le foie et la rate, que naît l'enfant divin. La naissance de Jésus dans une crèche a donc une portée initiatique de la plus haute importance. C'est là, dans le centre Hara, que le disciple doit faire naître en lui cette nouvelle conscience, l'Enfant -Jésus.  Hermès Trismégiste a dit: «Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ». Ce n'est pas une  similitude, une exacte ressemblance, comme l'ont cru certains, car en réalité ce qui est en bas n'est pas identique à ce qui est en haut. Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, dans le sens où les lois, les fonctions sont les mêmes. Dire que c'est  comme si ne signifie pas que c'est exactement pareil. Quand une maison se reflète dans l'eau, ce qui est en haut, dans le monde de la réalité, est comme ce qui est en bas  dans le monde du reflet, mais les deux mondes ne sont pas identiques.

Il y a donc un monde du reflet, de l'illusion, qui est en bas, et un monde de la réalité qui est en haut. Ensuite, dans chacun de ces mondes, il y a aussi un haut et un bas ; alors ce qui est en bas dans le monde de l'illusion correspond à ce gui est en haut dans le monde de la réalité. Et de même que dans la hiérarchie divine le Créateur se trouve en haut, de même ici, en nous, il se trouve en bas puisque nous sommes un reflet. Il y a longtemps déjà que je vous ai parlé de ce renversement en vous disant que les pierres, les cristaux, les métaux, qui sont en bas, sont un reflet du monde divin, en haut. Et en l'homme, le ventre qui est en bas correspond à ce qui est en haut dans la Divinité, car par rapport au macrocosme, le microcosme c'est-à-dire l'homme, est inversé. C' est pourquoi Brahma, le Créateur, est placé dans le ventre.

Voilà, c'est tout pour le moment sur ce sujet, bien que ce soit un monde infini. Ce que je viens de vous dire, c'est déjà beaucoup. Si je vous en dis davantage, vous ne saurez qu'en faire, vous serez encombrés. On veut toujours tout savoir. .. par curiosité, évidemment. Eh bien, non, dans un véritable Enseignement initiatique, on doit mettre en pratique, on doit s'habituer à mobiliser ses propres forces, ses propres facultés pour faire un travail véritable. Je sais bien que ce que je demande ici ne trouvera pas d'écho favorable parce que le monde entier, au contraire, est instruit à tout chercher à l'extérieur. Voilà pourquoi les centres intérieurs ne fonctionnent pas, ils sont rouillés et les courants ne circulent pas. Bien sûr, il y a quelques mystiques, quelques philosophes, quelques spiritualistes qui sont habitués à ce travail, mais, dans ce domaine, la majorité des humains sont comme infirmes, ils n' ont ni la force ni la volonté d'entreprendre un travail sur eux-mêmes.

Vous direz que vous travaillez mais que vous n'obtenez pas de résultats. Évidemment, ce n'est pas  facile, et là aussi, joue la question de la réincarnation. Si c'est à peine dans cette existence que vous  commencez ce travail, comment voulez-vous arriver à remuer des centres immobilisés depuis des siècles?

Pour ceux qui ont travaillé dans les autres incarnations et qui continuent, évidemment, tout est différent, ils obtiennent des résultats. C'est pourquoi dépêchez-vous de commencer le travail dans cette incarnation en sachant que si vous ne commencez pas dans celle-ci, vous n'arriverez à rien non plus dans la suivante. Pour le moment vous ne remporterez peut-être que de petits succès, mais cela ne fait rien, au moins vous aurez commencé. Vous continuerez ensuite dans la prochaine incarnation, et à ce moment-là vous obtiendrez vraiment des résultats.

Ce qui compte, donc, c'est de commencer dans cette incarnation à déclencher les courants divins.


Omraam