Merci de votre visite

mercredi 16 septembre 2015

LA MAISON DIVINE DES POIDS ET MESURES



D’après la philosophie des Initiés, il existe une Vérité unique, éternelle. C’est pourquoi toutes les croyances, toutes les opinions que les humains tiennent pour les vérités, ne peuvent être réellement considérées comme telles que dans la mesure où elles se rapprochent de ce principe universel qui est le cœur de tout. Jusqu’à ce que vous atteigniez ce cœur, la vérité sera seulement votre vérité. Tout ce qui vous paraît vrai est bien sûr une forme de vérité, mais c’est une vérité relative.

Vous dites : "D’après moi, les choses sont – ou ne sont pas – telles et telles"… Mais ce qui est d’après vous n’est pas encore la vérité. En disant : "d’après moi", vous pensez être identifié à la vérité ?... Non, il y a là deux réalités différentes : la vérité et vous. Qui vous dit que votre vérité est la vérité ? Si vous pouviez vérifier, vous seriez obligé de constater combien vos points de vue s’en éloignent.

Il ne peut exister de définition absolue de la vérité, car les humains se transforment et les définitions  qu’ils en donnent varient avec eux. Vous avez été des enfants, vous aviez des jouets, et si vous les cassiez ou si on vous les prenait, c’était une véritable tragédie. Un enfant à  qui on dit qu’il y a des choses plus importantes que ses poupées, ses soldats de plomb et ses petites voitures, ne peut pas le croire ; tout son monde est là : c’est sa vérité. Une fois parvenu à l’adolescence, quand il se souvient de cette période, il sourit, il pense qu’il était bien naïf, maintenant sa vérité est ailleurs ; l’amitié de ses camarades, ses succès à l’école, etc. Quelques années après, il a encore changé et sa vérité avec lui.

Est-ce mauvais ? Non, c’est ainsi que l’être humain progresse. Mais l’essentiel, justement, c’est qu’il progresse vers des vérités de plus en plus hautes, qu’il aille toujours plus loin dans la compréhension et l’élargissement de ses points de vue, et qu’à quatre-vingt-dix ans, il n’en soit pas encore aux vérités de ses quinze ans.

On peut très bien expliquer pourquoi les humains ont telle opinion ou tel comportement. On peut même comprendre qu’ils fassent toutes sortes d’erreurs et de bêtises. Mais de là à admettre qu’ils pensent ou agissent conformément à a vérité, c’est autre chose. Chacun se prononce d’après ses facultés, ses capacités, son tempérament, ses besoins, c’est tout. Et quand ils disent : "Je crois ceci… je ne crois pas cela…" avec l’assurance d’énoncer une vérité éternelle, là encore, quelle présomption ; comme s’il suffisait qu’ils croient ou ne croient pas pour que ce soit la vérité… la question n’est pas de croire ou de ne pas croire ! la question est d’étudier, de vérifier. C’est ainsi qu’on se rapproche de la vérité.

Celui qui dit "je crois" sait-il pourquoi il croit ? Qu’est-ce qui a inspiré cette croyance ? Combien de choses les humains croient parce que ça les arrange, parce qu’ils y ont intérêt, parce que ça correspond à leurs besoins, à leur sensibilité, à leurs intérêts.

Eh bien, qu’ils croient tout ce qu’ils veulent, ils en ont le droit, mais qu’ils ne s’imaginent pas que ce qu’ils croient est la vérité, et surtout qu’ils cessent de vouloir l’imposer aux autres.
Combien de fois aussi on entend dire : "Ah, regardez cet homme, il a des convictions, il les proclame, il les défend, il est prêt à se batte pour elles, c’est magnifique". Evidemment, on ne peut reprocher à personne d’avoir des convictions, car on ne peut pas vivre sans convictions. Mais encore une fois, ce qui est grave, c’est de ne jamais se demander si ces convictions sont réellement fondées, s’il ne faut pas un peu les réviser. Du point de vue de la sagesse, l’attitude de certains "hommes de conviction" est plutôt de l’orgueil ou de la bêtise, et les conséquences peuvent être terribles : le fanatisme, la cruauté.

Alors ! Vous, au moins, cessez de faire : "Je crois ou je ne crois pas", car ce que vous croyez ne change rien à la réalité.


Retranscrit par Francesca du blog consacré à Omraam à cette adresse : http://herosdelaterre.blogspot.fr/