Merci de votre visite

jeudi 24 septembre 2015

LA ROSE EST UN DON QUE VENUS a fait à la Terre


"Les roses que l’on cultive en Bulgarie sont remarquables par leur couleur, par leur parfum, leur taille et le velouté de leurs pétales ainsi que la durée de leur floraison. La cause en est peut-être le terrain et les courants telluriques qui passent par là. Dans certaines régions, l’air embaume la rose et ce n’est pas sans raison que la rose bulgare est connue dans le monde entier.


Très tôt, je me suis senti attiré par les roses et leur parfum : je les respirais et je restais longtemps à les contempler… jusqu’au jour où j’ai respiré une rose dont le parfum était tellement puissant, enivrant, que je suis sorti de mon corps. Je me suis senti projeté dans l’espace, où j’ai découvert tout un monde de lumière, de beauté, d’inspiration et de joie. A partir de ce moment-là, je me suis efforcé de répéter cette expérience.

Celui qui est animé par un désir puissant trouve spontanément, instinctivement, les moyens qui lui permettent de la réaliser. C’est ainsi que j’ai senti que les roses pouvaient m’aider dans mes exercices de méditations.

De quel passé lointain, de quelle science obscurément enfouie en moi me venait cette impulsion, je ne sais pas. Au moment de méditer, je choisissais la rose dont je sentais que la fraîcheur, la forme, la couleur, le parfum, m’entraîneraient très loin, très haut. Je la considérais comme une créature vivante, descendue du Ciel, qui se sacrifiait pour me montrer le chemin et je lui demandais à m’apprendre comment obtenir toutes les vertus qu’elle représente dans le monde spirituel.

Les roses sont belles sur la terre, amis combien plus belles encore elles sont en haut, dans le monde invisible. La contemplation d’une rose, l’enivrement dans lequel me plongeait son parfum m’arrachait au monde physique, je traversais alors le plan éthérique en m’efforçant de ne pas m’y arrêter, puis les plans astral et mental où je ne m’arrêtais pas non plus. Et j’arrivais enfin dans le plan causal où je trouvais la rose, la rose véritable, celle qui est formée par les entités de Vénus, les Elohim, dans la séphira Netzah, la septième spéhira sur l’Arbre kabbalistique de la Vie.

La rose est un don que Vénus a fait à la terre. Vous direz : "Mais comment les roses ont-elles pu venir de la planète Vénus ? Les conditions atmosphériques qui y règnent rendent toute vie impossible" ! Je le sais bien, mais pour la science initiatique, les planètes ne sont pas uniquement ces corps physiques, matériels, qu’étudie l’astronomie. Pour la Science initiatique, les planètes sont des voies de passage, des intermédiaires entre les courants cosmiques et la terre. Par l’intermédiaire des planètes, la terre reçoit des courants, des influences dont Dieu lui-même est la source. C’est pourquoi, depuis des temps immémoriaux, on associe les planètes à des qualités, des vertus. Toutes les planètes sont des réservoirs de courants qui parcourent l’espace et qui, selon leur nature, viennent se condenser sur la terre dans tel ou tel réceptacle. Les roses sont les réceptacles de courants qui viennent de Vénus, les courants de l’amour, lorsque nous nous approchons d’elles, nous recevons cet amour. L’amour qui s’incarne dans les roses, pourquoi négliger un tel cadeau ?


Retranscrit par Francesca du blog consacré à Omraam à cette adresse : http://herosdelaterre.blogspot.fr/