Merci de votre visite

samedi 11 février 2017

LES AILES DES ANGES ET DES CHAKRAS



1)   Le Maître dit: « Occasionnellement le Christ a dit: « Si vous ne comprenez pas les œuvres terrestres, comment comprendrez-vous celles célestes ? Tout ce qui nous entoure et tout ce que les hommes possèdent, fut-ce même les moindres choses, tout ce qui existe dans la création doit être compris par nous si nous voulons aussi comprendre ce qui est plus subtil. C’est pourquoi il faut étudier par l’analogie et l’observation. Il faut observer tout ce qui se passe dans le domaine terrestre autour de nous, afin de pouvoir comprendre ce qui existe dans le ciel. Toute la science occulte est incluse en cela; les occultistes ne font que comprendre la nature, dans le dessein de comprendre aussi le monde invisible. 

2)   Le Maître nous parle des Anges : Vous savez qu'on les peint toujours avec des ailes ; on les voit même parfois, sur les tableaux, avec des sabots ; on se demande pourquoi. D’où vient cette tradition de peindre les anges ailés ? Il suffit qu’un être humain soit muni d’ailes pour qu’on sache que c’est un ange. La forme, la couleur, le visage peuvent être rouge, épais, même grossier, du moment qu’il y a des ailes cela suffit pour caractériser une créature angélique. Que de peintres ont ainsi peint les anges. Beaucoup parmi eux ont pris comme modèle des êtres terrestres et vulgaires. Très peu d’artistes ont dessiné les anges comme il faut. Ils ne se souciaient pas de la forme du corps; c’étaient presque toujours des femmes, rarement des hommes et ils ne prenaient même pas le soin de les dessiner avec art et beauté.



Pourquoi les anges sont-ils ailés ?

Que peuvent-ils faire avec ces ailes qui ne sont pas celles d’un avion et ne permettent pas d’aussi rapides déplacements. Parfois on leur donne six ailes, mais ils n’ont pas les moteurs qui propulsent les avions. Six ailes! Comment les hélices ne s’entremêleront-elles pas ici ? Les hommes peuvent posséder un jour de nombreuses ailes, s’élever très haut jusqu’à des plateaux, des plates-formes qui seront maintenues en l’air par des moyens mécaniques et sur lesquels on trouvera des restaurants, des dancings. Vous savez que les mouches, les insectes planent dans l’air grâce à une extraordinaire trépidation de leurs ailes et vous vous en émerveillerez. Si les mouches savent le faire, les hommes le sauront aussi plus tard.  

Le nombre d’ailes des anges est symbolique. Les anges n’ont pas d’ailes de cette sorte. Cette façon de les représenter provient d’une très lointaine tradition, d’une époque où les grands Initiés et les Maîtres voyaient que dans le dos se trouvent deux centres très puissants. Ils sont placés derrière les épaules dans les corps éthérique et astral et produisent des tourbillons qui permettent de se déplacer. Grâce à ceux-ci on peut voyager. Tous les Initiés qui peuvent développer ces centres-là (il en existe beaucoup d'autres dans l'homme) peuvent voyager par ce moyen.  

Lorsque vous êtes debout au soleil levant, quel est le centre qui absorbe sa lumière, ses radiations. C’est un centre situé au-dessus de la rate (tous les clairvoyants le voient et on le connaissait bien avant la théosophie). Ce centre a six pétales; il ressemble à une fleur. Je sais que plusieurs parmi vous connaissent cette question. Ils ont lu dans les livres la description des chakras ou lotus qui s'ouvrent et commencent à fonctionner quand on est développé. Les clairvoyants disent que le centre, au-dessus de la rate, a six pétales et sert à attirer la vitalité du soleil.

Il absorbe l'énergie vitale du soleil. Ils disent que le soleil envoie une très grande énergie sous forme de petites sphères et on les absorbe par ce centre qui divise la lumière en sept couleurs (violet, indigo...rose). Les couleurs rouge et orange sont envoyées par ce centre vers les organes sexuels, le vert dans l'intestin, le foie, l'estomac, les reins. Je vous ai déjà expliqué que la lumière verte guérit les organes intérieurs ; la lumière jaune, le cœur et les poumons ; le bleu va vers la gorge et les centres du nez; le violet dans la tête. Vous pouvez trouver cela dans les livres ainsi que les différentes fonctions de ce centre.

Quelle est la fonction de la rate au point de vue physiologique ? C'est là que se préparent les globules rouges du sang. Elle est donc liée à la vitalité. Ce centre n'est pas placé là par hasard. La couleur rose va nourrir les nerfs. Tous les nerfs épuisés, fatigués manquent de couleur rose. Si l'on peut regarder du rose, ou se projeter sur soi de la couleur rose on sera guéri. C'est une question très large que celle qui concerne la manière de puiser ces globules de vitalité venus du soleil. Comment certaines personnes en ont davantage tandis que d'autres en manquent et sont des vampires. On peut, le matin, penser un peu sur ce centre; de la vivifier davantage et d'absorber plus de globules du soleil pour augmenter la vigueur et la vitalité.

 Ce centre est celui qui transforme et transporte la force. Il n'est pas la cause principale, il n'est pas en état d'éveiller les autres centres: nombril, cœur, gorge, racine du nez, sommet de la tête, il faut s'occuper d'un autre centre qui se trouve placé à la base de la colonne vertébrale, ce centre qui est le plus important pour éveiller tous les autres et appelé dans la littérature "le centre de Kundalini" qui a quatre pétales. On dit que c'est très dangereux d'éveiller cette force, car c'est la force des forces, la mère qui a créé le monde entier et qui, une fois éveillée, peut prendre la direction vers le bas ou vers le haut. Si elle va vers le haut il peut y avoir un grand développement; mais si elle va vers le bas il y a d'autres centres, dans le nombril et dans les jambes; il peut y avoir des résultats très fâcheux. Celui qui éveille cette cause, s'il n'est pas prêt et honnête, produit de grands dégâts. Deux choses s'éveillent énormément: la base sexuelle, presque insatiable, et l'on va vers le bas à une vitesse vertigineuse, d'où seul un grand Maître peut vous sauver. Une ambition formidable qui vous mettra en danger et en lutte avec tout le monde.

L'ambition et l'orgueil; d'autres faiblesses aussi s'éveillent; mais ce sont les principales.

C'est pourquoi tous les Maîtres et les Initiés conseillent de ne pas éveiller ce centre avant d'être pur et humble. Ils disent aussi que cette force est parmi les plus puissantes pour créer et détruire. En s'éveillant, elle a aussi des degrés; elle peut s'éveiller sept fois, car elle a sept sommeils. Quand elle s'éveille d'un sommeil, elle n'est pas complètement réveillée. Elle a comme sept couches. En s'éveillant elle prend un mouvement de spirale. Elle passe tout d'abord la tête pour percer les feuilles du chakra ombilical et la personne commence à sentir toutes les sensations des autres, leur joie, bonheur, tristesse, angoisse, elles deviennent sensibles. Cette force passe ensuite dans le coeur et ce serpent s'installe là et développe la qualité de connaître tout ce qui est caché dans l'âme comme faiblesses, vertus, passé et avenir. Il pénètre et comprend tout cela.  

Le serpent monte plus haut, perce les feuilles du centre de la gorge et on commence à entendre la voie des invisibles, des êtres des sphères. Le serpent monte au sommet de la tête et le centre aux milles pétales où Sahasrara est atteint. En réalité, il y a neuf cent soixante pétales et non mille.

Dans ce centre il y a encore une petite fleur de douze pétales, ce qui fait neuf cent soixante-douze en tout. Il y a encore les douze pétales jaunes dorés et les autres, violets. Ces deux tournent différemment. Quand le serpent monte, on devient très puissant, libre de la matière, on peut voyager, faire des merveilles. Il y a des personnes qui ont accidentellement développé ce centre. Parfois une chute provoque cet éveil de Kundalini. On tombe sur la colonne vertébrale et elle s'éveille. Il y a plusieurs méthodes, plus ou moins dangereuses. Aux Indes on l'éveille par la respiration. Il y a plusieurs méthodes respiratoires par lesquelles on le fait. "Aya yoga" ne s'occupe que d'éveiller Kundalini. La meilleure méthode, c'est de ne pas l'éveiller; c'est-à-dire de vivre une vie pure, morale d'après les conseils du Maître, ensuite ce centre s'éveillera quand Dieu le voudra, lorsque ce sera le moment, autrement on risque de grands dangers. Cette force est comme un feu qui peut brûler, ravager, déchirer, détruire certains organes. Il traverse tout le corps et sort sur le sommet de la tête.



Quelquefois on s'évanouit, on a des brûlures dans la tête et quelquefois il n'y a rien de dangereux, on s'éveille conscient dans un autre monde. Je vous raconte cela pour que vous ayez des notions. Je sais que certains en savent davantage; mais d'autres ignorent tout. Mon désir n'est pas de m'étaler sur les centres, bien qu'on puisse parler de leur apparition avec les planètes, leur liaison avec les glandes, les vertus, les nombres, etc... Si vous cherchez où se trouvent ces centres, ils ne sont pas dans le corps physique; mais dans le corps éthérique. Ils sont liés à d'autres du plan astral, ceux-ci sont liés à d'autres du plan mental et ainsi de suite. Le corps physique est lié directement à ces centres éthériques.  

3)   Les lignes. C'est toutes mesures, longueur, largeur, profondeur qui sont liées aux trois principes et vertus de l'homme. Ici vous pouvez considérer que la longueur est produite par l'intellect, celui-ci va toujours en avant ou en arrière. Celui qui va en avant développe l'intelligence, ceux qui vont en arrière la diminuent. Intelligence, stupidité, en avant, en arrière. La largeur parle toujours du cœur, le cœur s'élargit. La profondeur ou les autres directions c'est la volonté. Vous pouvez changer et prendre la longueur comme intellect, la profondeur comme le cœur, les sentiments et la largeur comme volonté. Ce ne sera pas faux, car il y a des variations. Quelquefois la largeur est le cœur, parfois il est la profondeur, on dit: Des sentiments profonds et larges. Quelquefois vous pouvez prendre la hauteur et la profondeur pour la pensée. Il y a des changements, cela dépend du cas. 

Quelquefois vous vous demandez : "D'où vient cette habitude dans les églises de brûler de l'encens? Si je vous révèle cela, la fumée de l'encens montera en spirales. Très souvent les Initiés, les yogis en méditant ont un brûle-parfum ayant la forme d'un trépide. Il y a dedans des braises. On y jette des plantes aromatiques et la fumée commence à monter en spirales. C'est le symbole de ce chakra qu'on appelle Muladhara, qui est à la base de la colonne vertébrale.

Quand Kundalini s'éveille, il monte aussi comme cela en spirale pour éveiller les autres chakras. Quand on fait ce geste de brûler l'encens, cela vient des initiations très anciennes où on le faisait pour éveiller Kundalini par l'odeur, le parfum et des mantras et par l'invocation de certains esprits. En réalité, cela représente en bas, le brûle-parfum qui contient un feu représentant le chakra. On doit jeter là certaines choses pour que la force commence à monter, c'est tout un mystère. L’Église contient ces méthodes depuis l'Atlantis; mais elle ignore le sens de ce qu'elle fait là. Si vous prenez la forme de la colonne vertébrale, il y a trois canaux en elle, à gauche et à droite et au centre. Il y a aussi au centre, un autre plus petit et dans celui-ci encore un autre.

Quand nous respirons chaque matin par la narine gauche, nous produisons un courant qui passe par le canal gauche de la colonne vertébrale; cela en dehors de la conscience. Quand cela s'inscrit, cela s'appelle "Ida", à ce moment-là, ce courant passe dans le centre de Kundalini, et tâche de l'éveiller un peu. Cela sort ensuite par la narine droite "Pingala" puis cela rentre par le canal de droite. On remue donc un peu la force de Kundalini; mais il ne faut pas le faire constamment, car autrement, si vous réveillez Kundalini, vous devenez une lamentable victime. Dans "Aya yoga", ce n'est pas de passer toujours Ida et Pingala; mais de passer par le canal du centre, c'est alors que tous les bons effets se produisent. Comme ce canal est très étroit, il est difficile de faire passer cette force. C'est pourquoi Christ disait, pour les riches, que pour ceux d'entre eux qui sont encombrés: «Il est plus difficile d'entrer dans le Royaume de Dieu qu'à un chameau de passer par le trou d'une aiguille". Il y a aussi une autre signification tout à fait occulte, c'est que ce canal étant très étroit, on ne peut y passer sans être pur et nu, surtout si vous avez beaucoup de choses dans vos poches vous ne pouvez passer, il faut enlever tout cela.

J'ai lu quelque part, qu'en Bretagne il y avait un trou dans lequel beaucoup de gens devaient passer. C'était le trou sacré. On y entendait des voix, des bruits, on jeûnait plusieurs jours dans ce trou, on y voyait là les trépassés, les morts et les anges. Je crois que c'était la grotte de Saint-Patrick. Cela existe encore et beaucoup de personnes ont vu la traversée de cette grotte. Pour passer, il faut être nu et petit. La petitesse et l'humilité, la nudité et la vérité sont tout. C'est-à-dire que c'est la pure vérité. C'est là une question de savoir. Si on dit la vérité quand on jure le faire. Je médite et je cherche pourquoi ce matin je suis si bien disposé, calme et qu'on ne me donne rien à vous dire. Je voulais en connaître la cause. J'ai tellement bien dormi, j'ai une paix extraordinaire, j'ai une lucidité, une clarté; mais quand il s'agit de vous parler de cette question tellement riche, je cherche chaque mot. On me retient, on ne me donne rien aujourd'hui, ce que je vous raconte je l'ai déjà dit, sauf à quelques-uns. J'en cherche la cause. Quand je pense qu'il y a tant de choses à vous dire, je me demande pourquoi on se tait.

Nous profiterons donc du silence !

Message-Audio No No 198 du 18 avril 1943

de Omraam Mikhaël Aïvanhov
sur le blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/