Merci de votre visite

mardi 30 août 2016

La sagesse agit sur le vent, l'amour sur la mer



Ces symboles ne sont pas le fait du hasard. De nombreux événements survenus durant les années que les disciples vécurent avec le Christ n'ont pas été rapportés dans les Évangiles, parce qu'ils n'étaient pas symboliques, c'est-à-dire qu'ils n'apportaient pas un enseignement significatif sur tous les plans. Ils ont écrit ce qui permettait la réflexion en offrant des sujets de méditation pour toutes les générations à venir.



Les apôtres connaissaient le symbolisme, et ils ont laissé de côté ce qui n'avait pas un sens très profond. Il y a très peu de paraboles pour lesquelles ils ont donné l'explication comme ils le firent dans ce chapitre 13 de Saint-Matthieu pour la parabole du semeur. Ils ont donné ici une clé, une sorte de modèle pour aider à déchiffrer les autres paraboles. Ils ont expliqué ce qu'étaient le semeur, le champ, le froment, l'ivraie, afin que le lecteur devienne capable de déchiffrer les autres récits. Si on sait lire, on trouve dans les Évangiles tout ce dont on a besoin. Une parabole bien expliquée, des symboles bien éclaircis et bien reliés aux réalités qu'ils représentent, permettent d'élargir le champ de nos réflexions et de pénétrer les chapitres obscurs. Bien approfondir un passage suffit souvent à ouvrir le sens d'autres passages du même genre ou à prolonger leur signification.

Par exemple, il est dit qu'on ne peut chasser certains esprits que par le jeûne et la prière. On essaiera de comprendre ce que sont le jeûne et la prière dans tous les plans, afin d'avoir prise sur les esprits dans tous les plans. Car il ne s'agit pas que de malades possédés d'un démon dans le plan physique, possession si évidente qu'on les enferme dans un asile. Si sur ce plan physique le jeûne et la prière agissent, on peut transposer cette affirmation sur le plan mental, par exemple. Un esprit entre dans le domaine des pensées, sous forme d'idée fixe, d’obsession. Ce possédé-ci mange une nourriture qui nourrit cet esprit. Eh bien! il s'en guérira par le jeûne, c'est-à-dire qu'il privera cet esprit de nourriture, en s'abstenant d'une faiblesse, d'une faute, d'un péché, d'une habitude, et l'esprit affamé partira.

Une allusion dans un texte doit vous faire réfléchir, méditer, afin de devenir une clé pour élucider d'autres passages. On trouve tout dans la Bible, si on a les clés, les règles qui permettent d'ouvrir les portes. Grands Maîtres et prophètes savaient ce dont l'homme a besoin, Ils ont tout donné, mais on ne le remarque pas, ou on ne le comprend pas. L’Évangile et l'Apocalypse disent tout. On peut, grâce aux versets d'un Psaume, rétablir les noms des Anges et des Archanges.

Un autre Psaume permet de nous rétablir, de nous vivifier. Ces Psaumes sont construits kabbalistiquement. Oui, les grands Maîtres sont venus pour instruire l'humanité, et Ils ont tout révélé dans les Écritures. Il n'y manque rien, jusqu'à la fin du monde. Vous parlez d'un troisième Testament, encore inconnu, qui viendra?

Oui, mais il ne dira rien qui n'ait été dit, tout en l'expliquant différemment. Dieu a tout donné dans les Livres sacrés. La Bible est Esprit. L'Esprit l'a dictée.

Vous préférez peut-être d'autres livres, tels que la Kabbale. Nombre d'auteurs ont expliqué les textes de la Bible, comme nous expliquons les paraboles, mais tout est déjà dans la Bible, en réalité. Nous ne sortons pas de l'esprit de la Bible, nous n'ajoutons rien d'arbitraire, nous nous référons strictement à la traduction des symboles, des signes, qui existent de toute éternité. Lisez la Bible, plusieurs fois, en vous efforçant d'en pénétrer le sens toujours plus profondément.


Propos de Omraam Audio MP3 sur le blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/