Merci de votre visite

mardi 20 septembre 2016

Comme une accumulation des Fluides




Il est malaisé et long de vous faire des classifications concernant les fluides. Je vous dirai seulement encore une chose à ce sujet, afin que vous puissiez vous aider vous-même lorsque vous êtes déprimé ou dans un état de tristesse, de lourdeur, un état pénible.

A ce moment-là, les fluides sont amassés quelque part dans le corps physique et vous devez savoir que cet état mauvais est le résultat de cette accumulation de fluides déjà assombris et épaissis.



Ces fluides se trouvaient préalablement dans le double éthérique, corps très subtil qui pénètre partout le corps physique. Ce corps éthérique est un peu plus grand que le corps physique; mais il a la même forme que lui, le même visage. Il est le conducteur de la vitalité, le lien entre le plan physique et le plan astral. Il est l'intermédiaire.

Tout dépend de lui pour la vie physique; c'est lui qui transmet les fluides et les forces, la vitalité au plan physique. Si dans un endroit du corps éthérique, il y a une augmentation, une accumulation de fluides, une putréfaction quelconque et subtile, cela se réfléchit plus tard dans le corps physique et là, il y aura congestion, tumeur, maladie. Pour guérir cet endroit malade, il faut le nettoyer. Pour cela, il faut procéder comme lorsqu'on a une blessure et qu'on veut la laver. S'il reste là des impuretés, celles-ci pourront provoquer des complications.

Donc, avant de commencer à soigner la partie malade, il faut la laver. Dans ce dessein, concentrez-vous dans le plan éthérique et envoyez de l'eau, c'est-à-dire envoyez votre pensée qui sera comme de l'eau. On peut changer sa pensée en eau, en air, en feu, comme on le veut. On peut la solidifier également comme une terre. La pensée est malléable, protéiforme; vous enverrez donc votre pensée comme eau dans la partie malade du corps éthérique et même, vous placez la main sur la partie correspondante du corps physique, pour enlever par elle, les fluides vicieux qui produisent ce désordre à réparer.

D'où viennent ces fluides ?

Cela est très compliqué, ils peuvent venir de la nourriture, de personnes qui l'ont touchée et qui étaient peut-être malades ou mécontentes, ou en colère. Il est très important de savoir qui a touché les aliments, qui les a préparés, car ceux qui les touchent, mettent en eux tout ce qu'ils pensent et sentent et, en mangeant ces mets, nous ingurgitons ces pensées et ces sentiments. S'ils sont maléfiques, nous en ressentons des troubles. Les fluides accumulés peuvent aussi provenir des radiations du lieu où l'on s'est trouvé; ou des objets que l'on a manipulés.

Certaines radiations sont nocives et se communiquent par les objets; il faut déjà être sensitif pour sentir cela et reconnaître les objets qu'on ne doit pas toucher. Sinon, on s'égarera facilement. Les fluides accumulés viennent donc soit des aliments ingurgités, soit de l'air vicié, respiré, soit de boissons malsaines, tels que les alcools qui sont des réservoirs de vice à tous les points de vue, soit de certaines pensées qui vous ont atteint ou que vous avez vous-même engendrées par votre attitude, votre façon de réfléchir.

Il est bien de chercher l'origine de cette accumulation, parce qu'ensuite, on peut plus facilement réparer le mal qu'elle a causé; mais cependant, sans la connaître, on concentrera sa pensée pour laver l'organe atteint; on imaginera qu'on enlève tous les fluides et qu'on les jette quelque part, mais pas n'importe où. On ne doit pas les mettre sur la tête de quelqu'un, ni là où ce pourrait être dangereux pour d'autres ou pour vous. Il vous est en effet possible de transporter cette matière fluidique, de faire même des expériences sur elle, et le lieu où on la place doit être choisi en conséquence.

Un jour viendra où la chimie ordinaire s'occupera de ces fluides, les étudiera au même titre que les autres substances. Les chimistes connaîtront alors les réactions que ces fluides auront sur d'autres éléments connus et appartenant à la chimie moderne, éléments moins subtils, tout comme aujourd'hui, ils savent que la lumière agit, bien qu'impondérable, sur la plaque photographique.

Actuellement, les chimistes ne connaissent pas encore la manière d'étudier cette substance fluidique. Lorsque vous aurez ainsi nettoyé, lavé la partie malade, vous pourrez remplacer les fluides enlevés par d'autres, sains, lumineux, en vous liant au monde invisible où vous puiserez la lumière, la pureté, l'amour que vous projetterez dans cet organe. Vous pourrez ainsi faire des miracles et améliorer les choses.

Pour retirer les fluides de l'organe malade, la main gauche est indiquée, parce qu'elle est absorbante, tandis que la droite est faite pour donner; mais on peut aussi les enlever avec la main droite qui peut agir de plusieurs façons et qui a plus de force d'action. On peut mieux projeter la pensée par la main droite que par la main gauche. La main gauche n'est pas très bien exercée et le double éthérique non plus. La main gauche est plus sensible mais moins forte du point de vue volonté; elle ne projette pas aussi bien les forces que la main droite, mais elle les absorbe mieux.



Propos de Omraam Audio MP3 sur le blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/