Merci de votre visite

vendredi 3 juillet 2015

Aujourd'hui je prêche aux femmes



 Vous devez orienter vos époux vers Dieu. Car le salut du monde est entre vos mains. Vous êtes le symbole de l'Amour. Vous devez redresser les esprits déformés de vos époux. – Comment cela s'effectuera-t-il ? – En introduisant l'Amour Divin dans vos coeurs. Vous aimerez vos époux. Tu aimeras ton époux, l'unique, sans être son esclave; tu aimeras l'Unique, c'est-à-dire tu aimeras Dieu en sa personne.

L'esprit travaille maintenant avec les femmes, voilà pourquoi elles sont plus croyantes et plus spirituelles que les hommes. Remarquez que, là où la femme met le pied, tout commence à avancer, à progresser : la science, la religion, la musique... tout va bien.


La femme représente la terre fertile où tout croît. Si la femme disparaît, tout s'arrête – la science, la religion, la musique, l'art – il n'y a plus de terre. Tant que le poète porte l'image de la femme en son esprit, il écrit des vers. Mais ôtez-lui la femme, alors il perd le sens de sa vie et il rend les armes. La femme est présente dans l'esprit de tous les hommes. Elle représente l'Amour, elle est leur pensée, leur idée. Je considère la femme comme un pôle. Au commencement, quand Dieu a créé la femme, elle était toute différente de la femme actuelle. Sur terre la femme est différente de celle du Ciel et de celle du Paradis, elle n'est que comme un écho, un reflet de la femme élevée, de la femme noble, originelle. Et dans cet aspect l'amour n'est que le reflet extérieur de cette femme. Pourtant l'amour ne se manifeste que là où est la femme. Si la femme est absente en l'homme, alors l'amour est aussi absent. Si les hommes savaient ce qu'est la femme et s'ils lui rendaient sa place, le monde s'améliorerait immédiatement.

Je n'ai rencontré que quelques femmes dans ma vie, certaines en Bulgarie, d'autres à l'étranger. La vraie femme se distingue par sa tendresse: pas un mot grossier ne saurait sortir de sa bouche ! Chaque femme qui peut être grossière n'est pas encore l'incarnation de la vraie femme; car elle s'est écartée du modèle idéal. Et ce qui distingue le vrai homme, c'est la générosité.


Aujourd'hui on considère la femme comme un être qui a besoin de l'homme, pour qu'il prenne soin d'elle. Alors je dis : ce n'est pas une femme, c'est un être handicapé. D'après moi, la vraie femme est celle qui sauve le monde ; la femme véritable est celle qui détient les clefs de la vie; la vraie femme est celle à travers laquelle se manifeste la noble et puissante force de l'amour, celle qui porte la vie. Par conséquent le salut du monde viendra par la femme et non pas par l'homme. L'homme doit observer dans sa vie deux lois principales. La première loi – l'amour envers Dieu – représente l'homme; la deuxième loi – l'amour pour son prochain – représente la femme. L'homme travaille avec la première loi; la femme – avec la deuxième. Pourtant l'homme doit utiliser les deux lois. La deuxième loi – l'amour pour son prochain, avec laquelle la femme travaille – crée les institutions et la société. Par conséquent, la société contemporaine, comme tout ce qu'elle comporte est dû notamment à cette femme humiliée.


Alors, quel devrait être le but visé de la société contemporaine et des Etats contemporains ? – C'est d'élever la femme. Elevez la femme jusqu'à la situation, jusqu'au rang qu'elle occupait auparavant! Mettez-la au niveau où elle était à l'origine et vous verrez qu'en 25 ans le monde s'améliorera. Le salut du monde se trouve dans l'élévation de la femme. Si vous n'élevez pas la femme ou si elle ne s'élève pas elle-même, le salut ne viendra pas d'autre part.

Quand je parle de l'élévation de la femme, je considère que cette idée doit pénétrer et imprégner la vie elle-même. Elle doit se répandre non seulement parmi les hommes, mais aussi parmi les animaux, les plantes et les minéraux. Cette loi suprême doit gagner complètement le coeur humain. Si l'homme abaisse son coeur, le salut ne viendra pas non plus. Parce que le salut de l'humanité contemporaine se cache dans l'élévation du coeur. Si tu t'abaisses toi-même, tu abaisses ton coeur. Si tu t'élèves toi-même, tu élèves ton coeur.

Tous les anges, tous les saints, tous les êtres avancés ont pour objectif l'élévation de la femme. Un grand nombre de gens contemporains semblent s'opposer à ce grand projet en disant: savez-vous ce qu'est la femme ? Elle est un vrai serpent !

- Il n'y a que ceux qui ont payé les pots cassés qui ont le droit de parler d'elle. Quand vous dites que la femme est méchante, je vous demande: qui n'est pas né d'une femme ?

Votre mère qui vous a porté dans son sein, qui vous prenait dans ses bras, qui vous portait dans son esprit et dans son coeur, n'était-elle pas une femme? Ne prêtez pas attention au fait qu'elle soit abaissée. Telle qu'elle est, aujourd'hui elle est votre mère. Si vous avez une compagne, considérez-la comme votre mère. Et votre mère considérez-la comme si Dieu était en elle. L'humanité doit changer radicalement ses idées et ses points de vue à l'égard de la femme.

Sinon le salut ne viendra pas. Il existe une loi très importante que chacun doit connaître. La voilà. Quand une femme aime un homme, elle est capable de l'élever. Pourtant, si elle se met à haïr un homme, il finira tragiquement. En Amérique, certaines statistiques montrent que tous les prédicateurs qui ont des femmes bonnes, sont célèbres et sont considérés comme des prédicateurs éminents. Pourquoi? – Parce que leur femme les aime et partage leurs idées. Et par contre: toutes les femmes de prédicateurs qui n'aiment pas leur époux et qui ne partagent pas ses idées ont contribué à l'échec de leur mari. Par conséquent, la femme est capable d'élever l'homme ou de causer sa chute.