Merci de votre visite

vendredi 10 juin 2016

LES LIENS DE LA FRATERNITE d’Omraam



Celui qui préfère la vie individuelle ne développera pas les vertus, mais au contraire, les passions et, s'il lit et étudie, l'intellectualité.

Les vertus ne se développent qu'au sein d'une Fraternité, qui vous fait travailler et vous améliore. Je veux créer une Fraternité pour obliger mes frères et mes soeurs à progresser même malgré eux. Quand ils en verront d'autres avancer plus vite qu'eux, ils auront honte de leur paresse, il y aura une émulation très utile et profitable, j'en suis sûr. Sans émulation, sans comparaison, on se cristallise, on n'étudie pas, on ne se soigne pas, on ne s'observe pas, on se croit déjà un roi, donc on ne progresse pas. Une Fraternité, cela vous pousse à vous surveiller et à vous améliorer, même si vous n'en avez pas tellement la volonté.



Dans une armée à la bataille, croyez-vous que les officiers soient moins craintifs, moins effrayés que les soldats?

Non, mais, se sachant observés, ils deviennent audacieux, ils font des actes héroïques; les plus peureux deviennent même les plus grands héros. Certains ont donné des exemples stupéfiants, poussés quelquefois par l'unique vanité ; seuls peut-être se seraient-ils cachés quelque part, et pour montrer l'exemple ils se font tuer.

Dans une Fraternité, on est obligé, contraint de faire des efforts pour donner l'exemple ou pour ne pas rester en arrière des autres. Voyez une femme ; correcte, élégante, charmante en société, elle se relâche et montre un vilain caractère quand elle est dans son foyer avec son mari et ses enfants.

Et vos enfants, si vous les laissez sans la direction et la surveillance d'un professeur, travailleront-ils chaque jour?

Mais non, ils resteraient des semaines sans étudier, et leur vie durant seraient incapables de rien apprendre. Il faut que quelqu'un vous pousse au travail, à l'étude, à l'effort. Je connais la psychologie. Les hommes sont paresseux. Très rares sont ceux qui sans guide deviennent capables et instruits, même parmi les génies.  

Le chemin du perfectionnement est long et difficile. Dans la montagne, on trouve toujours quelques aspérités où accrocher son pied ou ses mains afin de gravir des parois qui semblaient impraticables. Dans le domaine spirituel, on trouve aussi toujours une voie. Il semble d'abord impossible d'abandonner ceci ou de faire cela. Mais si on s'engage sur le chemin de cette transformation, on voit que peu à peu on y avance et qu'elle se réalise.

On vous critiquera, mais il vaut la peine d'être critiqué pour avoir choisi ce chemin. Sachez qu'on ne vous y laissera pas en paix, mais un jour viendra où vous pourrez dire à tous: "Faites les mêmes efforts que j'ai faits. Devenez comme moi". Celui qui ne tente pas le même travail n'a pas le droit de vous critiquer. Au moins qu'il essaie de réaliser ce que vous avez réussi ; il n'est pas nécessaire de devenir comme Dieu, mais réussir à ne plus manger de viande, à travailler gratuitement, à aider les autres, c'est déjà bien.


Propos de Omraam Audio MP3 sur le blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/