Merci de votre visite

vendredi 10 juin 2016

PEUT-ON SUIVRE PLUSIEURS DIRECTIONS SPIRITUELLES EN MÊME TEMPS



De Grands Maîtres peuvent-ils, d'une incarnation à l'autre, perdre les connaissances et les pouvoirs qu'ils possédaient?

Si Lucifer, le premier ange né de Dieu, a pu perdre sa lumière, n'importe qui peut perdre ses biens d'une incarnation à l'autre, même les Grands Maîtres. Voyez l’Égypte. Elle avait une culture d'une valeur immense, indescriptible; ses mages et ses sages ont donné à l'humanité une science colossale, et tout a été détruit dans ce pays.



Et l'Inde, elle aussi, était dans le passé une grande puissance avec une civilisation de haute valeur. Qu'est-elle devenue?

Autrefois les Yogis se comptaient par centaines, ils enseignaient dans les rues, on les consultait. Aujourd'hui, ils se cachent parce qu'il n'y a plus guère de disciples prêts à consacrer leur vie à la concentration, à la recherche spirituelle. Le matérialisme, l'industrialisation, l'européanisation détruisent lentement cet aspect supérieur de la culture hindoue. En Égypte, la dégradation a été introduite par de faux Initiés qui déclarèrent la guerre au bien en évoquant des esprits de luxure et de sensualité, en vivant avec des femmes dans la débauche et le vice.

Cela amena la déchéance d'une civilisation basée sur une profonde initiation. Certains symboles utilisés dans ce temps-là subsistent, qu'on retrouve chez les Rose-Croix en particulier.

Une question m'a été posée: "Peut-on suivre plusieurs directions spirituelles en même temps?"

Ma réponse sera nuancée, tâchez donc de bien me comprendre. En général cela n'est pas recommandé, mais tout dépend de la personne que cela concerne. Comme une abeille butine toutes les fleurs pour en recueillir le pollen dont elle extraira le miel, un être très évolué, un grand génie peut chercher partout et choisir parmi toutes les choses qu'il apprend celles qui lui conviennent. Mais pour en être capable, il faut d'abord posséder des critères de jugement. Celui qui n'est encore qu'une chenille ne pourra se nourrir que de feuilles, et il risque fort de se détruire lui-même.

Si l'on n'a pas encore acquis une certaine connaissance, on développe mieux ses facultés en ne suivant qu'une direction. Plutôt que d'aller partout et de n'être fixé nulle part, il vaut mieux adopter une direction et la suivre de toute sa force. Si le choix est mauvais, on recevra des chocs qui feront reconnaître qu'on s'est trompé, tandis que si l'on touche à tout, on n'aura aucun moyen de distinguer le bon ou le mauvais chemin. Le mélange de nourriture fait des dégâts, plus gravement qu'une seule, qui, si elle est toxique, révélera immédiatement son défaut.

Actuellement, on a tendance à tout mêler, si bien qu'on n'apprend rien à fond. C'est la culture encyclopédique du vingtième siècle. Il faut tout connaître, tout savoir. Les yogis eux, prennent une chose, évitent de mélanger et aussi de juger et de critiquer, et ils deviennent si puissants qu'ils nous dépassent de loin par la suite. Ils ont compris qu'une chose poursuivie avec constance donne une force, une puissance incomparables. Avec toutes nos connaissances, nous restons incapables de diriger les autres et de nous diriger nous-mêmes. Si donc on commence par aller partout, il faut, aussitôt qu'on a senti la vérité d'un enseignement, s'y tenir sans plus le lâcher. Saint-Paul a dit: "Allez partout, mais tenez-vous à la vérité".

L'enseignement de mon Maître est tellement gravé en moi que toute nouvelle chose vient prendre sa place autour de lui. Cela se produit lorsqu'on a suivi une direction longtemps, non pas au début des études. On n'aborde pas l'océan avant de savoir nager.

Je puis donc aller n'importe où et garder équilibre et lucidité. En réalité est bon et vrai tout ce qui vous rapproche de Dieu, tout ce qui vous aide à approfondir la sagesse divine, tout ce qui augmente la chaleur de votre amour et tout ce qui fortifie votre volonté de faire le bien.

Chacun doit chercher son chemin, son Maître. Une méthode bonne pour l'un ne l'est pas forcément pour l'autre. C'est comme pour la nourriture. Dieu a donné une multitude de fruits, de légumes et de céréales, et chacun doit choisir ses aliments; ceux qui le renforcent, le nourrissent, lui donnent des possibilités d'agir et de penser mieux, qui maintiennent ou améliorent sa santé, ce sont ceux qui lui conviennent, à lui, pas nécessairement à tout le monde. Mais il ne faut pas déduire de cela que les divers aliments ou les divers enseignements se contredisent.

En Inde, il y avait de nombreux Maîtres. Il arrivait fréquemment qu'un gourou dise au disciple venu vers lui: "Ce n'est pas moi qui ai reçu l'ordre de t'instruire". Ce disciple ne correspondait pas à ses vibrations. La mentalité, les ondes qui émanent de quelqu'un peuvent ne pas correspondre à celles d'un Maître.

C'est une question qu'il faut comprendre. Chacun doit trouver la voie et les méthodes qui lui conviennent.


Propos de Omraam Audio MP3 sur le blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/