Merci de votre visite

lundi 18 août 2014

Entre sexualité et sensualité



Quand vous êtes uniquement poussé par la sensualité, vous ne vous préoccupez pas de l’autre personne, tandis que si vous l’aimez, vous pensez surtout à la rendre heureuse. La sexualité et l’amour ne se différencient donc pas tellement dans le plan physique, ils se différencient seulement dans le plan invisible, psychique, spirituel. Et comment? C’est justement ce que je veux vous révéler.

Tous ceux qui ont étudié la question de la sexualité, les physiologistes, les psychiatres, les sexologues, n’ont jamais découvert ce qui se passe dans le domaine subtil, éthérique et fluidique pendant l’acte sexuel. Ils savent qu’il se produit des excitations, des tensions, des émissions, et ils les ont même classées. Mais ce qu’ils ne savent pas, c’est que, quand il s’agit de la sexualité purement physique, biologique, égoïste, il se produit dans les plans subtils toutes sortes d’éruptions volcaniques qui se manifestent par des formes grossières, des émanations très épaisses avec des couleurs ternes, brouillées, où le rouge prédomine, mais un rouge sale... Et toutes ces émanations s’engouffrent dans la terre où des créatures ténébreuses attendent pour prendre leur repas et se régaler de ces énergies vitales.

Ce sont des créatures peu évoluées et qui se nourrissent souvent auprès des amoureux. Vous êtes étonnés, mais c’est la vérité : les amoureux donnent des festins dans le monde invisible.

Dans le passé, il arrivait qu’à l’occasion d’une naissance, d’un mariage ou d’une victoire, les rois et les princes donnent des festins publics qui duraient plusieurs jours. Alors tous les mendiants, les clochards, les déshérités venaient se régaler parce qu’on distribuait à manger à tout le monde. Et vous voyez, c’est le même phénomène qui se répète, mais sous une forme que la science n’a pas encore découverte. Quand un homme et une femme sont attirés, s’aiment et s’unissent, eux aussi donnent un festin, et ce festin est offert publiquement devant beaucoup d’autres créatures. Même si leur union reste secrète, ils reçoivent des visites du monde invisible, et malheureusement ce sont des larves, des élémentaux qui viennent se régaler à leurs dépens et tout absorber parce que dans ces effusions il n’y avait que très peu d’éléments pour l’âme, pour l’esprit, pour le côté divin.

Voilà pourquoi les échanges que font les amoureux leur apportent rarement de grands bénéfices; au contraire même ils s’appauvrissent : dans leur regard, la couleur de leur visage, leurs mouvements et toute leur façon d’être, il apparaît quelque chose qui n’est plus aussi vivant et lumineux. C’est parce que leur amour, encore trop inférieur, a attiré des créatures ténébreuses. Pourquoi n’ont-ils pas plutôt invité les esprits de la nature et même les anges et tous les esprits lumineux qui ont aussi besoin de se nourrir?...


Quand un mage veut faire une cérémonie, il commence par tracer un cercle autour de lui pour se protéger, et les esprits malfaisants sont là, à tourner autour, ils le menacent, ils veulent lui nuire, le foudroyer, mais ils ne peuvent pas entrer, car dans ce cercle le mage est à l’abri comme dans une forteresse. Mais on n’a jamais appris aux hommes et aux femmes à se protéger des entités ténébreuses, et c’est ce qui m’a amené un jour à dire quelque chose de très osé : qu’à l’origine de tous les malheurs de l’humanité il y a l’amour inférieur des hommes et des femmes. Oui, s’il se produit toutes ces guerres et ces épidémies, c’est à cause de ceux qui font l’amour comme des animaux, de façon stupide, dégoûtante, infernale. Car ils donnent ainsi des matériaux à tous les esprits désireux de faire du mal à l’humanité, ils les nourrissent, ils les renforcent. Si les hommes et les femmes savaient cela, ils seraient tellement tristes, malheureux et écœurés de ce qu’ils font, qu’ils tâcheraient d’apprendre comment aimer.

Omraam