Merci de votre visite

lundi 6 octobre 2014

FERMEZ UN PEU VOS LIVRES



Si vous n'avez pas de caractère, vous pouvez étudier toute votre vie, cela ne vous servira à rien. Votre savoir sera fragile et cassant, parce que l'essentiel vous manquera. La ténacité, la persistance, un amour qui ne se lasse jamais, et du savoir, de la science, de la philosophie, cela ne se développe pas dans trois mois. On a travaillé pendant plusieurs incarnations et des siècles pour obtenir ce caractère-là.

Les Initiés comptent beaucoup plus sur la façon de se comporter, c'est-à-dire sur le caractère que sur la science acquise.

Je connais des pasteurs et des curés qui ne croient pas que l'âme soit immortelle ni que Dieu soit juste. Pourquoi continuent-ils à prêcher? Parce qu'ils gagnent leur vie par leur prédication. Je connais parmi les grands spirites de Bulgarie, un homme qui a fait de grandes expériences, qui a écrit des livres sur cette question, mais qui est le premier à douter de ces choses.

Parmi les médecins, il en est de même; il y en a qui donne des remèdes auxquels ils ne croient pas eux-mêmes. D'autres tâchent de vous guérir, ils ont trouvé une méthode qui leur sert à gagner leur vie, ils vous disent: "Vous avez en vous un ténia qui est si long qu'il pourrait s'étendre de la terre au soleil. Pour vous guérir, il faut prendre des pilules particulières que je vais vous indiquer". Ce sont eux qui ont inventé ces pilules, ils touchent un pourcentage sur la vente. C'est pourquoi ils trouvent toujours que votre maladie est due au ténia. Si le pharmacien a encore quelque honnêteté, il sourit en vous vendant ces pilules. Beaucoup de docteurs agissent ainsi à notre époque. Le monde pullule de trompeurs. Connaissez-vous l'histoire de cet homme qui s'habillait en prêtre, bien que n'étant qu'un simple citoyen? Il se faisait passer pour un prêtre véritable, le plus honorable qui soit. Il avait imaginé de s'occuper d'obtenir des divorces pour les ménages malheureux. Il prétendait intercéder auprès du Pape lui-même pour les obtenir. Il écrivait au Pape et celui-ci lui répondait sur des feuilles à entête du Vatican et munies de tous les cachets nécessaires. Par ce procédé, le faux prêtre a gagné beaucoup d'argent durant toute sa vie. Il est mort il y a peu de temps. Le prêtre qui est venu lui donner les derniers sacrements a compris que cet homme était un trompeur et a provoqué une enquête au sujet de sa vie. On a découvert ce que je viens de vous raconter.

Il n'est pas le seul à avoir su tromper le public. Il y avait aussi une fausse religieuse qui se promenait dans les grands magasins de Paris et qui, ostensiblement, volait quelque chose à un comptoir. Elle se faisait suivre par le policier de service, et grâce à l'ampleur de ses jupes qui cachaient les gestes de ses mains, elle se débarrassait adroitement de l'objet volé avant que l'on ait pu l'appréhender. Quand on l'arrêtait, elle commençait à se fâcher, puis, elle imposait qu'on la fouille pour vérifier son innocence. Cette fouille aboutissait en effet à reconnaître qu'elle ne portait rien. Alors, elle s'indignait de telles moeurs, elle disait appartenir à une communauté qui allait intenter un procès au magasin pour avoir agi avec autant de légèreté. On faisait tout pour la calmer, mais elle ne cédait que moyennant une indemnité d'au moins trente à quarante mille francs pour sa communauté. Devant le risque d'un scandale, le magasin payait la somme. Ces faits se reproduisaient dans tous les grands magasins et plusieurs fois dans le même, si bien qu'elle devint la terreur des policiers qui ne savaient comment opérer pour arrêter son lucratif trafic. Un policier plus malin que les autres réussit à lui mettre la main au collet avant qu'elle n'ait pu se débarrasser d'un objet volé. Et maintenant, la pauvre religieuse est sous clé. Elle aura le temps de méditer sur les avantages de tromper le prochain. Beaucoup de prêtres et de religieuses ressemblent à ce faux prêtre et à cette fausse religieuse, ils gagnent leur vie sous leur habit. De quelle façon? C'est leur affaire. Ils ont découvert qu'en professant la religion de Dieu, ils gagneront facilement de l'argent.

J'avais en Bulgarie un ami, qui était agent de police. Il était gros et brave, mais bête et stupide. Influencé peut-être par mes conversations, il lui prit un jour l'idée de se faire prêtre. Cet agent était de ceux qui m'avaient arrêté sur la montagne lorsque j'avais été confondu avec un brigand. Vous vous souvenez que je vous ai raconté cet incident! A la suite de cette arrestation, je m'étais lié d'amitié avec lui, comme d'ailleurs avec plusieurs autres personnes. Donc, il vint m'annoncer sa décision. Il n'avait aucune instruction, aucune connaissance lui permettant de devenir prêtre. Pour me prouver qu'il était capable de l'être, il me dit: "Savez-vous que j'ai déjà fait un enterrement l'autre jour? J'ai fait un discours sur la tombe du mort. Je lui ai dit des choses magnifiques. Quand le cortège fut arrivé devant la tombe, que le cercueil fut descendu dans le trou, je me suis dressé devant tout le monde et j'ai dit: "Je vous dis à tous, le mort a lutté trois jours et trois nuits; il se battait avec la mort; tous les deux se tenaient à la gorge, mais enfin c'est la mort qui a vaincu. L'assistance ne savait si elle devait rire ou pleurer". Alors, j'ai dit à l'agent: "Mais, Milan (c'était son nom) ce ne sont pas des choses à dire en de telles circonstances. Je lui ai alors expliqué beaucoup de choses à dire en de telles circonstances. Je lui ai expliqué beaucoup de choses et lui ai dit qu'il ne devait pas se faire prêtre. Mais il n'était pas de mon avis parce qu'il était plus facile de gagner sa vie de cette façon qu'en restant agent de police. "Vous avez tellement de vigueur, lui disais-je, comment ferez-vous dans cette profession pour la dépenser utilement?" "Oh! je m'assagirai". Voilà de quelle façon beaucoup de personnes envisagent les choses. On résout les questions à la légère.

Pour ne pas être obligé de courir après les voleurs, on décide de porter une soutane.

Si vous étudiez la vie, vous verrez que tous les hommes se lancent plus ou moins dans des combinaisons de cette sorte. On ne cherche qu'à tromper pour gagner sa vie plus facilement. Cela semble ridicule, mais c'est pourtant la vérité. Je vous parlais tout à l'heure de la conviction. La conviction crée la force, la puissance du caractère. Je vous conseille de compter beaucoup plus sur la force de conviction que sur votre savoir, votre profession et vos connaissances théoriques. Toutes mes observations sont basées sur le comportement du Maître. J'ai vu comment il apprécie les choses. Il compte davantage sur le caractère des êtres et sur leur solidité que sur leur savoir. S'il voit que quelqu'un est ignorant, mais doué de caractère, Il dit qu'il lui donnera la science. Par contre, il est difficile de créer le caractère de quelqu'un. Vous pouvez dresser un homme faible sur ses pieds, mais dès que vous le lâchez, il retombe comme un mannequin. Que faire de lui? Au point de vue de la conviction, tous les frères et toutes les soeurs qui possèdent un caractère ferme et décidé sont plus appréciés de l'invisible que les faibles, bien que ceux-ci aient beaucoup lu ou étudié de choses.



Cultivez tous une conviction inébranlable. Soyez solides en toutes circonstances, cela est plus important que tout.

Pour rejoindre le Forum "La Vie Devant Soi" : http://devantsoi.forumgratuit.org/