Merci de votre visite

samedi 11 octobre 2014

Qu’est-ce que le vrai Mariage




Le vrai mariage est un reflet de ce grand mystère qui se célèbre en haut entre le Père céleste et la Mère divine. C’est pourquoi, ce que les humains ont fait jusqu’ici aveuglément, inconsciemment, ils doivent désormais le faire en comprenant toute la profondeur de leurs actes. Le mari apprendra comment il peut apporter à sa femme les qualités du Père céleste, et la femme s’imprégner de cette conviction qu’elle peut apporter à son mari les qualités de la Mère Divine.

Ainsi, avec cette conscience de s’apporter et de se donner mutuellement ce qu’ils n’ont pas, ils ne cesseront jamais de s’aimer. Et même lorsqu’ils seront devenus très, très vieux, ils s’aimeront mieux qu’au premier jour de leur union. Car ce n’est plus la chair, le corps qu’ils aimeront, mais l’âme. Qu’importe si le corps est vieilli, ridé ; derrière ces rides rayonne une âme magnifique. Et une âme, cela n’a pas de prix !

Seulement voilà, une âme c’est vaste, très vaste, et on ne peut vraiment l’aimer qu’avec son âme, c'est-à-dire en travaillant à développer en soi ce principe spirituel qui peut s’étendre jusqu’aux confins de l’univers. Or, que font la plupart des humains ? Ils ont une conscience tellement limitée qu’ne aimant un homme ou une femme, ils oublient le monde entier. Et évidemment ils exigent que l’autre en fasse autant, plus personne ne doit désormais exister pour lui ou pour elle. Ils ne se rendent pas compte que par cette attitude ils sont en train de rapetisser, d’appauvrir, de mutiler l’amour. Qu’est-ce qu’un amour qui pousse des racines auprès d’un seul être pour l’étouffer ? Le véritable amour embrasse toutes les créatures. Cet amour si vaste est beaucoup plus bénéfique pour un couple qu’un amour exclusif.

Sous prétexte qu’ils aiment, les hommes et les femmes s’accrochent les uns aux autres comme s’ils avaient peur de se perdre, peur que quelqu’un d’autre vienne leur arracher leur bien… Mais où est-il seulement écrit qu’une femme ou un homme vous appartient, même si vous êtes unis par les liens du mariage ? Vous ne le connaissez que depuis deux ans, dix ans, alors qu’il a été créé depuis l’origine des temps, bien avant que vous ne le connaissiez. Il a des parents et d’autres personnes qui l’aiment certainement aussi ; il a un créateur qui a fait de lui une âme livre dès l’origine de la création ; i ne vous appartient pas. Le mari dira : "c’est ma femme" Oui, c’est votre femme, mais jusqu’à quand sera-t-elle avec vous ? Avant vous, dans ses précédentes incarnations, elle a déjà aimé des centaines d’hommes – et sans doute aussi a-t-elle été elle-même un homme – et elle en aimera d’autres après vous. Et vous, l’aimerez-vous toujours ? L’avez-vous aimée depuis le commence du monde ?... Non, eh bien restez tranquille et sachez qu’il est injuste d’imposer à un être ce que vous-même ne pouvez pas vous imposer. Si vous vous obstinez, vous ne réussirez qu’à faire deux esclaves : votre femme que vous voulez ligoter et vous qui vous ligotez à elle ; et votre situation sera encore plus déplorable que la sienne.

Une des meilleures méthodes pour se libérer de cette tendance à la possessivité, c’est d’apprendre à élever son amour sur un plan supérieur. Pourquoi une femme qui aime un homme pour son intelligence, sa science, sa bonté, veut-elle le faire connaître au monde entier ? Pourquoi est-elle heureuse que tout le monde vienne s’éclairer, se réchauffer, se réconforter auprès de lui ?... Parce que son amour est d’une qualité bien supérieure à celle que l’on voit se manifester dans l’amour ordinaire. Donc, ce qui est important, c’est de savoir transformer son amour. S’il est très sensuel, sachez que la possessivité, la jalousie lui sont inséparablement liées. Oui, plus vous aimez quelqu’un physiquement, plus vous souhaitez qu’il n’appartienne qu’à vous, plus vous l’aimez spirituellement, plus vous vous attachez à son âme, et plus vous avez envie de le donner aux autres, de partager avec eux cette joie de l’aimer.

Rien n’est plus naturel que de vouloir partager la vie d’un être en se liant à lui par les liens du mariage. Mais la règle essentielle, c’est de ne jamais considérer cet être comme votre propriété, sinon vous vous heurterez à des obstacles insurmontables, parce qu’il arrivera toujours un moment où vous vous apercevrez qu’il ne vous appartient pas ; il existait avant de vous connaître et il existera après vous. Vous vous rencontrez peut-être pour la première fois.

Au cours de ses incarnations chaque femme a déjà eu tellement de maris que, la pauvre, si elle devait les compter, elle ne s’y retrouverait plus. De même, chaque homme a déjà eu des quantités de femmes, et il n’est pas dit que, dans la prochaine incarnation, ce sera encore la même. Pour arriver à vivre harmonieusement une relation, il faut avoir appris à élargir sa compréhension de l’amour. Un mariage, des enfants, et une vie passée auprès d’un conjoint fidèle, voilà généralement l’image que les humains se font du bonheur. Il n’est pas difficile de se marier et d’avoir des enfants, mais cette fidélité à laquelle chacun rêve, ça c’est une autre question. Il n’est ni raisonnable ni réaliste de croire qu’on peut vivre toute une vie en concentrant son attention, ses pensées et son amour sur un seul être.

Chaque femme sur la terre ne reflète qu’une infime partie de la splendeur de la Femme Cosmique. Toute cette beauté que l'on voit distribuée à travers toutes les femmes est la beauté de la seule et unique femme, la Mère Divine, qui réunit toutes les splendeurs, toutes les perfections. Et chaque homme sur la terre ne reflète aussi qu’une partie infime de la splendeur du Père céleste, les uns un peu plus, les autres un peu moins. Donc, en aimant seulement un homme ou une femme, on ne peut jamais être satisfait, jamais comblé parce qu’aucun des deux ne représente la totalité, la perfection.

Mariez-vous si vous voulez, mais ne vous leurrez pas : une femme, un mari ne vous donnera que ce qu’il peut vous donner. La solution, c’est que chaque homme mettre dans son cœur toutes les femmes de la terre, et chaque femme tous les hommes.

On ne doit pas abolir le mariage. Il existe depuis tant de milliers d’années qu’il s’est créé une sorte d’atavisme chez les  humains, et le remettre en cause reviendrait à remettre aussi en cause l’existence de la famille, avec toutes les conséquences négatives qui en découleraient du point de vue physique, psychique, social… Après quelque temps on serait obligé d’en revenir à l’ancienne situation, tout en sachant que ce n’est pas non plus la véritable solution.

La véritable solution ne se trouve ni dans la conception traditionnelle de la famille ni dans l’amour libre : elle consiste à comprendre qu’il existe d’autres expressions de l’amour, plus vastes, plus nobles où le mari et la femme, confiants l’un dans l’autre, se donnent une liberté mutuelle. Lorsque deux êtres vraiment évolués se marient, déjà d’avance ils se sont laissé cette liberté. A ce moment-là, il se produit un phénomène mystérieux : la femme voyant à travers son mari tous les hommes de la terre, et à travers sa femme, le mari voyant aussi toutes les femmes, ils n’éprouvent plus aucun besoin de chercher d’autres aventures. Et c’est ainsi qu’ils vivent la vraie vie, pleine d’amour illimité ; ils sont des associés pour le travail divin et leur union a une influence bénéfique sur le monde entier.


Vous voyez comme les choses s’éclaircissent. Cette science est infinie comme La Vie…. L’essentiel pour le réaliser, c’est de garder précieusement cette idée en vous, comme une lumière vers laquelle vous devez tendre, avec la conviction que, quelles que soient vos expériences, c’est cette lumière que vous pourrez atteindre un jour.