Merci de votre visite

mercredi 5 novembre 2014

Le langage universel de l’âme


Par Peter Deunov
Dans l’humanité contemporaine, un nombre croissant d’êtres éveillent leur conscience supérieure et éprouvent un désir intense de connaître la vérité sur leur existence et le but de la vie. Au siècle dernier, un homme exceptionnel, un véritable guide de l’humanité est venu apporter un nouvel enseignement qui a régénéré l’enseignement des plus grandes traditions et courants spirituels. Cet homme, Peter Deunov, a appelé cet enseignement, ’Enseignement de la Fraternité Universelle. Mais le monde aujourd’hui ne sait plus ce qu’est la fraternité. L’humanité dans son ensemble a perdu ce lien vivant, magique qui jadis unissait l’homme à toutes les créatures du monde et lui permettait de dialoguer et vivre avec elles dans l’amour et la sagesse. Pour celui qui les méditera, les paroles et l’enseignement divins apportés par le Maître Peter Deunov contiennent les clés permettant de réactiver ce lien magique et de retrouver le langage universel de l’âme.


L' homme s’est écarté de la juste direction de sa vie. Mais, tôt ou tard, les lois de l’existence l’obligeront à faire un retour sur lui-même, à s’analyser et à voir s’il poursuit un but défi ni et valable. Il devra alors déterminer de quelle manière il résiste aux contradictions et aux obstacles qu’il rencontre sur le chemin de son perfectionnement. Examinant sa vie, telle la lecture d’un livre, page après page, il apprendra si ses pensées, ses sentiments et ses actes, sont dirigés par une idée fondamentale. Il pourra ainsi découvrir si cette idée directrice éclaire constamment sa conscience ou si elle rayonne seulement de temps en temps, comme un signal d’alarme, l’invitant à rectifier la marche, encore incertaine, sur le chemin d’une vie raisonnable et ascendante. L’être consciencieux commence par examiner sa vie calmement, clairement ; il analyse ses manifestations, dresse un bilan et constate les résultats obtenus ou manqués, les problèmes résolus ou non et les causes de ses échecs. De cette manière, l’élève aspire à une vie plus pleine, plus forte, plus saine, plus parfaite, et il comprend dans quelle mesure il a obéi aux idées pures qu’il a reçues du monde supérieur et de l’Enseignement de la vie divine. Par cette analyse, l’être de bonne volonté sait où et comment apporter en lui-même des changements positifs, pour ainsi continuer à progresser harmonieusement. L’homme est venu sur la terre pour se purifier et apprendre. 

C’est la plus belle idée et la plus efficace qu’il puisse souhaiter retenir. Elle est pour lui comme un guide et un soutien en toutes les circonstances de la vie. Prêtez l’oreille à la voix du silence qui parle dans votre coeur ; elle est la voix de Dieu. Le plus bel état d’être est de sentir la présence du Divin dans son âme. Beaucoup de souffrances sont causées par la méconnaissance de la grandeur de l’âme. La science initiatique ne permet ni ne supporte les paroles superflues ; parler beaucoup est un gaspillage inutile. Vous devez juger quelles sont les choses que vous pouvez dire et celles que vous devez garder pour vous, comme un précieux capital, dont vous êtes seuls à pouvoir vous servir. Chacun possède une part de sacré en lui-même et doit savoir le protéger de tout regard et de tout contact étranger. Le disciple ne doit penser qu’au bien. Chaque pensée négative est une épine psychique qu’il devra trouver et extraire de manière à la transformer et ainsi la mettre au service du bien. L’âme est absolument libre ; elle agit indépendamment du cerveau et de l’intellect. Lorsqu’elle veut se manifester dans le monde physique, elle se sert du système nerveux, du grand sympathique et du plexus solaire. Si, par votre conscience supérieure, vous arrivez à toucher l’âme d’un homme même grossier, vous vous rendrez compte combien il est bon malgré ses connaissances encore limitées des lois de la vie. Car même dans son état, il peut se manifester comme un être parfait durant la présence momentanée de son âme. 

L’Amour divin est le premier principe. Il est celui sur lequel est basée toute existence, apportant l’impulsion à la vie. Il est l’aiguillon, le stimulant dans l’âme humaine. L’Amour, dans le coeur, apporte la pureté grâce à laquelle les forces déposées en l’homme se développent et lui permettent de réaliser tous ses nobles désirs. Il exclut la haine, la violence et le meurtre. La Sagesse est le deuxième principe. Elle apporte lumière et savoir à l’intellect, permettant ainsi à l’homme d’étudier les lois de la nature et d’en utiliser raisonnablement les forces. Elle exclut l’ignorance, l’erreur et l’obscurité. La Vérité est le troisième principe. Elle libère l’être humain de l’esclavage et le dispose à apprendre, à bien travailler et à faire des efforts dans le sacrifice de soi-même. Elle, qui luit dans l’âme, apporte à l’homme la libération de toute faiblesse et de tout vice. Elle exclut le mensonge, l’esclavage et le péché. Rien n’est plus grand que ces trois principes. Il n’y a pas de chemin plus droit, plus sûr. Ces trois principes sauveront le monde. L’Ancien Testament est pour les enfants ; le Nouveau Testament est pour les adultes, alors que le Troisième Testament, qui vient maintenant, est pour les Fils de Dieu qui apportent dans le monde : Amour, Sagesse et Vérité.

Le chemin de l’amour

Ne cherchez pas le chemin le plus facile ; au contraire, choisissez le plus difficile, en envisageant les obstacles que vous allez rencontrer. Sachez qu’en aspirant à un certain bien, vous allez probablement voir aussi se dresser devant vous de nombreuses difficultés, mais cela ne doit faire hésiter ni votre coeur, ni votre volonté. Il est une règle qui dit qu’une fois les biens acquis, ils doivent toujours être employés pour le bien. L’homme est venu sur la terre pour apprendre et appliquer l’humilité ; c’est en elle que naissent toutes les vertus divines auxquelles aspire ardemment l’âme humaine. La suprême expression de l’humilité réside dans l’accomplissement de la volonté de Dieu…