Merci de votre visite

dimanche 19 avril 2015

La Géométrie Sacrée





La géométrie: c’est la science mathématique qui étudie les relations entre points, droites, courbes, surfaces et volumes de l’espace… 


Sacrée: qui est en dehors des choses ordinaires ou qui contient une part de divin.



La géométrie sacrée: c’est la représentation géométrique de droites, de courbes, de surfaces et de volumes de l’espace avec un rapport d’harmonie, mais lorsque l’on y ajoute la conscience et l’ouverture du cœur elle devient Sacrée.

La géométrie est un langage universel qui traverse l’espace et le temps et s’enrichit avec l’évolution humaine. Elle est mouvante, vivante, vibrante et se développe de manière constante et permanente. La géométrie est la base de toute vie sur terre et dans notre univers.


Cette géométrie sacrée qui fait rayonner le Nombre d’Or et la suite de Fibonacci, va encore plus loin, elle fait briller les nombres. Ainsi les chiffres parlent d’une autre façon que celle enseignée dans nos livres d’écoles. Sous forme symbolique ils s’adressent à notre conscience, plus qu’à notre raison. Ces entrelacs de nombres relient les agroglyphes entre eux et la magie commence quand « l’âme agit ».


La géométrie sacrée : Pourquoi faire ?
Construire selon des proportions.
Construire selon une orientation dans le temps et dans l’espace.
Pour relier les énergies (celle de la terre et celle du cosmos à l’aide d’un intermédiaire).
Pour réaliser une forme vibrante.



Avec quelle figure géométrique de base ?
Celle qui contient le plus d’espace.
Celle qui exprime l’inconnaissable.
Celle qui nous donne la vie.
Une forme que nous pouvons relier à une réalité
La plus grande source d’énergie que nous connaissons nous est fournie par le soleil qui nous apparaît rond.
Nous vivons sur une terre qui nous apparaît ronde.
Nous découvrons principalement le monde avec notre vue qui sont des globes.
Pour découvrir ce qui nous entoure nous promenons autour de nous un regard circulaire.



Et oui c'est le cercle
Figure géométrique plane constituée de tous les points équidistants d’un point donné, nommé centre. Le cercle peut être considéré comme un polygone avec un nombre infini de côtés.
Comment le tracer ? 
(Pour raisonner puisque j'utilise un écartement de compas qui se nomme le rayon)
Rayon= Raie = Raison
Comment le diviser ? (Pour mieux l’appréhender)
En combien de polygones réguliers ? 
Il faut :
1) des outils 
• Un compas pour le tracer et faire des rapports
• Une équerre pour tracer la perpendiculaire
• Une règle pour tracer des rapports
2) une méthode
• Une logique pour ne pas tracer n’importe comment, c’est la base de la géométrie.



Comment est- on arriver à diviser le cercle en 360 parties ?
Il à fallut établir un lien entre : La géométrie de l’espace (base décimale) et La géométrie du temps (base sexagésimale) :
- Le retour du soleil au début de chaque saison (équinoxes – solstices) 
- Une semaine : 7 jours, une année : 12 mois, un jour : 2x12 heures.
’360’ offre un nombre de diviseurs des plus intéressants.



Combien y a-t-il de diviseurs de 360 ?
24, mais 22 sont utilisables

[Extrait de L'adepte - Les cahiers de l'adepte n° 04 & 05
« Diviseurs simples de 360 : 1 - 2 - 3 – 5 

Diviseurs composés de 360: 2 x 2 = 4; 2 x 3 =6; 2 x 5 = 10; 3 x 3 = 9; 3 x 5 = 15
2 x 2 x 2 = 8, 2 x 2 x 3 =12, 2 x 2 x 5 =20, 2 x 3 x 3 = 18 2 x 3 x 5 = 30, 3 x 3 x 5=45
2 x 2 x 2 x 3 = 24, 2 x 2 x 2 x 5 = 40, 2 x 2 x 3 x 3 = 60 
2 x 2 x 2 x 3 x 3 = 72, 2 x 2 x 2 x 3 x 5 = 120, 2 x 3 x 3 x 5 = 180
2 x 2 x 2 x 3 x 3 x 5 =360 


Compte maintenant combien il y a de diviseurs de 360, excepté l'Unité, puisque diviser 360 par 1, c'est le laisser identique à lui-même, me demanda D. lorsque j'eus terminé tous mes calculs. -Il yen a vingt-deux, lui répondis -je. Comme les lettres de l'alphabet hébreu. 

Effectivement! Comme les lettres de l'alphabet hébreu. Et il faut voir là plus qu'une coïncidence. C’est même tout le fondement de la géométrie sacrée. L’Unité en se manifestant produit l'angle à deux côtés, le triangle à trois côté, le carré à quatre côtés, le pentagone à cinq côtés, l'hexagone à six côtés, l'octogone à huit côtés, le nonagone à neuf côtés, le décagone à dix côtés, tous les polygones à douze, quinze et dix-huit, vingt et vingt-quatre, trente et trente-six, quarante et quarante-cinq, soixante et soixante-douze côtés, cent vingt, cent quatre-vingt et trois cent soixante Cotés. Si on part du cercle, autre symbole de l'Unité dont l'angle au centre mesure trois cent soixante degré, nous obtiendrons le demi-cercle (angle au centre cent quatre-vingt degré), le quart de cercle ou quadrant (angle au centre quatre-vingt-dix degrés) etc. Tu réfléchiras longuement, lorsque tu reliras tes notes, à tout ce que je viens de l'exposer. Tu comprendras alors que comme pour les lettres, il y a un aspect exotérique de la géométrie: la représentation spatiale, la mesure des aires, les divers théorèmes, etc. et un aspect ésotérique, les figures devenant alors, comme les lettres, des symboles de la manifestation du Divin. » 


Pourquoi diviser le cercle ?
Pour comprendre la divinité qui est représentée par la totalité du cercle.
La division du cercle ne permet de comprendre que des fractions de cette divinité.
Vu le calcul de la surface du cercle ou le calcul de sa circonférence.
Périmètre du cercle = 2 x л x R.
Aire du cercle: = л x R x R
L’emploi de Pi (л) nombre irrationnel permet de dire avec certitude que nous pourrons approcher la divinité mais jamais totalement la connaître.



Source : Omraam