Merci de votre visite

lundi 8 juin 2015

LE RAYONNEMENT DE LA LUMIERE


La vie se manifeste de l’intérieur vers l’extérieur, et non du dehors au dedans. À l’élève de la Vie nouvelle, on exige donc d’abord la pureté intérieure.

Quand le soleil de vie illumine l’intérieur de l’homme, il éclaire aussi sa vie extérieure. Pour nous, le soleil est un symbole : c’est l’exemple, l’expression de l’activité collective des Êtres hautement raisonnables. Par leur travail, par leur pensée, ces Êtres produisent la lumière qu’ils envoient dans tous les mondes.

Cette lumière que nous appelons « solaire », dégage, une fois réfractée, des rayons de différentes couleur ; les rayons rouges entretiennent la vie sur la terre ; les rayons oranges apportent l’individualité chez les êtres terrestres ; les rayons jaunes envoient l’intelligence ; les verts donnent l’impulsion à la croissance ; les bleus, la foi et l’espérance ; les violets transmettent à tous les êtres vivants la force de lutter contre les difficultés et de les vaincre. Le soleil envoie bien d’autres couleurs vivantes sur la terre, qui ne sont pas encore bien étudiées. C’est grâce au mérite des Êtres raisonnables avancés que les hommes de la terre peuvent se servir de la lumière solaire - divine.

Vous dites : « Existe-t-il vraiment des Êtres dans ce soleil si lumineux et si chaud ? » À cette question, on peut répondre par une autre : « Quelle sera la forme de l’homme quand il quittera son corps physique, et où ira-t-il, et comment vivra-t-il ? »

Sur terre, vous possédez de grandes richesses matérielles, mais quand vous retournerez d’où vous êtes venus, il ne vous restera rien de tout cela. Pour vous harmoniser avec l’autre monde et utiliser ses conditions, vous devez vous libérer consciemment de vos conceptions actuelles, de vos opinions terrestres de vie. Si vous ne le faites pas, vous vous trouverez dans l’au-delà entouré d’obscurité, dans un brouillard dense, ne pouvant rien voir ni rien comprendre, et vous direz que la vie n’a aucun sens. Mais la Vie véritable n’obscurcit jamais, et là où vous irez, dans un monde plus immatériel, l’existence sera bien plus lumineuse que dans votre corps matériel physique. Par exemple, des brouillards et des nuages cachent souvent le soleil ; mais derrière eux, il brille toujours.

La formation du brouillard sur les montagnes est due à la rencontre de deux courants électriques similaires. Quand l’électricité terrestre est positive, elle est repoussée et le brouillard se maintient. Mais si l’électricité terrestre devient négative, elle est alors attirée par l’électricité d’en-haut, et l’espace se nettoie. On peut comparer ceci avec l’état d’un être qui va dans l’autre monde avec ses conceptions terrestres. Il ne peut s’harmoniser avec celles d’en haut, et le brouillard subsiste autour de sa conscience. Tant que les hommes se montreront mécontents du monde que Dieu a créé, s’affaireront à le changer d’après leurs propres compréhensions, ils formeront du brouillard dans leur conscience et dans leurs pensées. Un monde meilleur que celui que Dieu a créé ne peut exister. Acceptez-le donc comme il est, soyez satisfaits, et remerciez de pouvoir y travailler et apprendre. Les gens sont experts dans les querelles et les scandales, mais pour créer quelque chose de grand ou de bon, ils ne le peuvent pas.

Cependant, si le Divin prend en eux la suprématie, ils ont la possibilité d’accomplir sous sa direction de grandes choses et de réaliser les désirs nobles et élevés de leur âme. Dans le mot « scandale », la syllabe « sca » signifie insuffisant, pauvrement ; la syllabe « dal » veut dire je donne. Les scandales se produisent quand l’homme donne insuffisamment. En général, les manifestations négatives créent des désaccords qui sont difficiles à corriger. Une mauvaise parole est facile à dire, mais ses effets néfastes ne sont pas faciles à effacer. L’homme par lui-même est bon, mais s’il n’est pas raisonnable, il peut facilement se souiller. Alors, son âme souffre et il se sent mécontent et déséquilibré.

Dans les Écritures, il est dit : « l’Amour ne périt jamais ». Pour ne pas perdre son Amour, l’homme doit reconnaître et apprécier les biens dont Dieu le comble sans cesse. Il doit aussi apprendre à voir en tout ce qui se passe en lui et autour de lui comme une grande école expérimentale requérant un continuel apprentissage : s’il rencontre quelqu’un qui ne l’aime pas, qu’il se demande si lui-même l’aime suffisamment ; s’il rencontre un être qui lui semble méchant ou déplaisant, qu’il regarde en lui-même s’il n’a pas les mêmes défauts. L’homme qui s’instruit du comportement des autres, sans « juger » ni en pensée ni en parole, conserve son harmonie intérieure, condition nécessaire à sa progression sur le chemin de la Vie nouvelle.

Ne jugez pas, mais cherchez la cause du mal en l’homme. Peut-il définitivement perdre les biens que Dieu lui a donnés ? Non, car il se corrigera lui aussi ; sa conscience supérieure l’éclairera. Qui peut l’empêcher de bénéficier de la lumière et de la chaleur du soleil ? Personne en dehors de lui-même.

PAR Peter Deunov retranscrit par Francesca