Merci de votre visite

mercredi 25 novembre 2015

Qui a le droit d’utiliser certaines tâches spirituelles


Le malheur pour les humains, c’est leur manque de discernement : s’ils rencontrent un véritable Maître désintéressé, ils se méfieront, tandis que le premier venu qui leur jettera de la poudre aux yeux en se présentant comme un Maître, ils le suivront. En réalité un véritable Maître ne vous dira jamais qu’il est un Maître, jamais ; il vous laissera le sentir et le comprendre, il n’est pas pressé d’être reconnu. Au contraire, un faux Maître, dès le moment où il a décrété qu’il était un Maître, il n’a plus qu’une idée ; s’imposer aux autres.



Je viens de recevoir une lettre d’un homme qui s’est cru capable de devenir un guide spirituel ; il m’écrit pour me raconter ses difficultés et ses angoisses. Evidemment, il fallait s’y attendre. Pourquoi devrait-il se mettre à tromper les gens en prétendant les guider, alors qu’il n’est pas lui-même au point ? De qui a-t-il reçu l’ordre d’assumer cette tâche ? Mais voilà les humains ; ils se croient capables de guider les autres avant d’avoir acquis les vertus nécessaires : la sagesse, l’amour, la pureté, la force, le désintéressement. Eh non, tant qu’on n’ a pas reçu l’ordre d’un être supérieur pour assumer cette tâche écrasante de guider les humains, il est très dangereux de vouloir jouer ce rôle.

Moi, je voudrais bien aider cet homme-là, parce que je vois qu’il est très malheureux et qu’il ne sait même pas pourquoi. Il s’est imaginé qu’il suffisait de lire quelques bouquins de sciences occultes, et il est allé évoquer les forces formidables du monde invisible pour les utiliser sans avoir jamais appris à entrer préalablement en harmonie avec elles. Eh bien, ces forces se vengent, elles disent : "Pourquoi cherchez-vous à nous asservir pour satisfaire vos caprices ? Vous êtes fiable, ignorant, nous ne voulons pas nous soumettre, vous méritez une bonne leçon". Combien de soi-disant occultistes n’ont aucune véritable connaissance des lois du monde spirituel. Je vous le dis : ils ont lu quelques livres et, sans se préparer, ils veulent épater quelques disciples en faisant des prodiges devant eux. Eh non, ce n’est pas ainsi que l’on doit s’y prendre.

Pour assumer la tâche de guide spirituel, il faut avoir reçu un diplôme, car dans le monde spirituel aussi on reçoit des diplômes. Les diplômes qui existent dans le plan physique ont leur correspondance dans le plan spirituel à l’image duquel le plan physique été créé. Les esprits lumineux qui nous ont envoyés sur la terre nous observent, nous mesurent, et s’ils voient que nous avons fait des efforts, que nous avons réussi à nous maîtriser et à corriger certains de nos défauts, ils nous donnent le diplôme. Et où est ce diplôme ?

En tout cas, ce n’est pas un papier qui peut être effacé ou détruit. C’est comme un sceau qui s’imprime sur notre visage et sur tout notre corps, pour montrer que nous avons remporté des victoires sur nous-mêmes. Les humains ne le voient peut-être pas, mais tous les esprits de la nature, tous les esprits lumineux le voient de loin, et alors ils nous obéissent, ils nous aident.

Oui pour avoir le droit d’exécuter certaines tâches dans le plan spirituel, il faut obtenir aussi l’approbation de certains êtres, et ne croyez pas que ce soit si facile. Beaucoup trouvent longue set difficiles les études qu’il faut faire pour obtenir le titre d’instituteur ou de professeur. Mais ce n’est rien, rien à côté des conditions que doit remplir celui qui veut enseigner à des disciples les vérités de la Science initiatique.

Je suis toujours étonné de voir l’ignorance et la naïveté des gens devant cette question : n’importe qui ou presque se croit assez au point pour porter le titre de maître, et quand on se trouve devant un véritable Maître, on s’imagine qu’il est tombé du Ciel comme ça, déjà parfait, sans avoir fourni le moindre effort.


Les livres de Omraam sur le blog de Francesca : http://herosdelaterre.blogspot.fr/