Merci de votre visite

lundi 11 mai 2015

LA LOI DE LA LIBERTE par Peter Deunov



La loi de la liberté est déterminée par deux grands principes. L’homme ne peut pas acquérir la liberté s’il n’aime pas la vérité et s’il ne l’a pas acquise. La vérité doit être le principal but dans la vie de l’homme, c’est vers elle qu’il doit tendre. Si vous trouvez ce principe en vous, vous deviendrez libres. Et alors, si vous cherchez la vérité et si le but de votre existence n’est que vous-mêmes, pourquoi avez-vous besoin des autres ? Toutefois, le fait est que l’homme ne vit pas que pour lui-même.

Tout homme est relié aux gens qui l’entourent et alors quel enchevêtrement ne se produit-il pas ! Des millions de liens se forment dans ces enchevêtrements. Ces liens sont très élastiques, ne se rompent pas, ils ne font que s’enchevêtrer. La réalisation du sens de la vie est la vérité. Vous devez être exempts de tout égarement. Si vous pensez que vous pouvez tout faire, vous vous trompez. Et si vous pensez que vous ne pouvez rien faire, vous vous trompez également. Vous dites : « Personne ne peut me comprendre ! » Soit cet homme n’est pas encore né, soit vous ne l’avez pas encore rencontré. Vous devez trouver votre âme sœur, en haut, au ciel, ou bien en bas, sur terre. C’est en cela que consiste votre venue. Vous êtes « A », votre âme sœur est « B », vous devez arriver ensemble au point « C », le point le plus élevé de votre vie, et alors vous serez libres (Fig. l).


Vous désirez les choses tant que vous ne les avez pas. Lorsque vous les possédez, vous avez déjà d’autres désirs. Donc, ce que vous cherchez doit être éternel, en dehors du temps et de l’espace. Vous demandez souvent pourquoi y a-t-il des difficultés dans le monde ? Les difficultés fortifient l’homme. Les souffrances l’ennoblissent également. Telle est la loi.

Ce qui entrave la jeunesse actuelle, c’est le fait que les jeunes ont perdu le sens de leur vie et que beaucoup d’enchevêtrements se sont produits. Chacun de vous, au moins momentanément, doit s’isoler afin de résoudre certains problèmes. Les difficultés correspondent à ces moments où nous restons seuls pour résoudre les questions importantes qui nous restent irrésolues depuis des temps immémoriaux. Ainsi, lorsque vous aussi vous resterez seuls, ce sera le moment le plus important pour résoudre un problème donné. Les amis passeront ensuite. Il est honteux pour un disciple de se décourager. Vous devez préférer la mort à l’esclavage. Vous devez être un exemple d’héroïsme et si on vous enferme, si on vous bat, supportez-le, n’ayez pas peur ! Restez calme et tranquille. C’est cela la liberté. Sans peur.

C’est la règle que vous devez appliquer. La peur engendre le mensonge et le mensonge l’hypocrisie. En tant que disciples, vous devez vivre hors du mensonge ; et vivre sans mensonges signifie vivre sans peur. N’abaissez jamais les autres devant vous, parce que vous vous abaissez vous-mêmes. Appliquez au moins un centième de tout ce que je vous dis ici. Nous pourrons allez plus loin ensuite, nous pourrons passer dans une autre région où travaillent les forces vivantes de la nature. Votre conscience doit être éveillée au point qu’elle n’occasionne aucune souffrance à ceux qui vous entourent. C’est en cela que consiste la noblesse ! Si je suis ami avec quelqu’un sur un point, je dois être ami avec lui en tout ; et si je suis ennemi sur un certain point de vue, je dois être ennemi sur tous les points de vue. Étant donné que j’aime Dieu, je dois aimer tout ce que Dieu aime. Ce qui rend l’âme humaine libre, c’est la Vérité. L’âme humaine aspire à la Liberté, elle a l’ardent désir d’être libre. C’est une sublime impulsion intérieure - pas de l’homme ordinaire - mais de l’homme en qui la conscience divine s’est éveillée.

Lorsque nous parlons de la Liberté divine, qui découle de la Vérité, nous sous-entendons l’infini, c’est-à-dire l’aspiration de l’âme à vivre dans l’infini. La Liberté dans le plein sens du mot, est l’attribut du monde divin. Il n’y a que Dieu qui soit absolument libre. Et voilà pourquoi l’âme humaine qui vit dans la Vérité, connaît Dieu en tant que Liberté sans limites. Lorsque l’homme sent en lui cette liberté, tous les fardeaux, toutes les limitations qui l’oppriment, disparaissent. Il éprouve une paix profonde et comme une dilatation, une extension de tout son être. Il ne connaît plus de bornes - d’un regard il pénètre les choses. Il voit fondre la glace sous lui et autour de lui. Le soleil brille, et tous les nobles germes qui sont déposés profondément dans son âme et attendent depuis des milliers d’années de pouvoir pousser, commencent à se développer et à croître. La liberté est absolument nécessaire à la réalisation du haut idéal auquel l’homme aspire. L’homme, aujourd’hui, n’est pas libre. Il aspire à la liberté, mais il la cherche par des voies extérieures. La liberté, cependant, ne peut pas venir du dehors. On ne l’impose pas par des lois. Toute liberté - quelle que soit la forme sous laquelle on la cherche : politique, civile ou religieuse - que l’on impose du dehors, n’est que l’ombre de la liberté.

Par Peter Deunov retranscrit par Francesca