Merci de votre visite

mercredi 10 décembre 2014

LA MUSIQUE DES MONDES SUPERIEURS par Peter Deunov


Une musique ininterrompue résonne sur la terre habitée par tant d’êtres vivants. Tôt le matin, des Êtres avancés, dont le corps n’est pas semblable au vôtre, chantent dans la nature. Tous les grands musiciens ont perçu la musique des mondes supérieurs et ils s’en sont inspirés.

À ce moment, une élève du Maître raconta le fait suivant : « Durant l’été de 1928, alors que nous campions dans les montagnes de Rila, je m’étais arrêtée auprès du cinquième lac - Mahabour. Là, dans l’atmosphère tranquille, j’entendis s’élever une musique d’une beauté céleste, un chœur d’Êtres manifestement d’en-Haut. »

Le Maître expliqua : « Ce fait ne signifie pas que ces Êtres supérieurs se trouvaient rassemblés autour du lac en question, mais leur chant lointain fut transmis par l’éther. Et comme cet endroit a le privilège, grâce aux hauteurs qui l’entourent, de répercuter les échos des voix et des sons, vous avez pu entendre le chœur de ces grands Êtres. Cette musique, faible au début, s’intensifie progressivement, puis diminue et s’éloigne, vous laissant une sensation inoubliable. »

L’élève, témoin de cette expérience, continua : « J’étais là avec un autre disciple, mais lui n’a rien entendu. » Une autre élève prit alors la parole : « Moi aussi, j’ai été favorisée par une telle expérience.

J’étais avec une amie près du lac des Jumeaux. Le soleil déclinait et le temps était tout à fait calme. J’étais en train de méditer, quand je perçus des sons lointains, semblables à des bruits de cascades très doux et harmonieux. Je me mis à écouter avec toute mon attention et je compris que je n’entendais pas avec mes oreilles physiques, mais grâce à une ouïe intérieure, plus affinée. Les sons devenaient plus forts, formant un chœur mélodique ascendant. On distinguait le timbre des ténors, des basses, des sopranos… C’étaient comme des chants de louanges, des alléluias entonnés par des milliers de voix se fondant en une puissante polyphonie, pour la glorification de Dieu. Cela dura plus d’une demi-heure, mais la nuit étant venue, je regagnai le camp. L’amie qui était avec moi n’avait rien saisi de cette musique. Une autre fois, par une nuit calme et étoilée, je me rendis au même endroit et j’entendis de nouveau cette harmonie céleste. »

Le Maître dit : « Les Anges travaillent maintenant à ouvrir les centres musicaux des humains pour que ces derniers puissent entendre la musique d’en-Haut. De plus en plus, les hommes percevront la musique angélique. » Mais il existe une musique encore plus élevée, plus sublime : la musique divine. Si vous entendez une fois une telle musique, vous oublierez tout ce qui vous occupe et vous rentrerez chez vous en disant : « Dorénavant, je servirai le Seigneur. »La musique vient d’un monde élevé, invisible, pour aider l’humanité à évoluer. Certains musiciens disent qu’ils ont découvert quelque chose, mais en vérité, personne n’a rien inventé. La véritable musique sort maintenant du sanctuaire suprême et elle commence à descendre vers nous.

Cette musique, qui apporte l’harmonie à l’intellect autant qu’au cœur et au corps, c’est la musique de la nature. Par le mot ‘nature’, je comprends le monde de l’harmonie, le lieu d’où la musique est issue. La nature travaille musicalement dans tous les domaines. Il n’existe pas d’art plus grand, plus élevé que l’art de la musique de la nature.

Celui qui observe les lois de la nature peut devenir chanteur.