Merci de votre visite

dimanche 25 octobre 2015

LE RIRE DU SAGE


Le Maître Peter Deunov disait : " Si les humains tombent dans le pessimisme, c’est qu’ils ne savent pas quelle direction donner à leur mouvement". De quelle sorte de direction s’agit-il ?



Pour simplifier, on peut dire qu’il existe deux directions : vers le haut, le monde spirituel, et vers le bas, le monde matériel. Le monde matériel et le monde spirituel nous présentent leurs richesses ; dans les deux cas, elles ne sont pas faciles à acquérir, mais les difficultés ne sont pas vécues de la même manière selon que l’on recherche les unes ou les autres.

Celui qui se concentre sur les réalisations matérielles, les possessions, l’argent, le pouvoir et qui ne parvient pas à ses fins, ressent amèrement ses échecs, comme s’il avait tout perdu. Tandis que celui qui est habité par des besoins spirituels se sent toujours soutenu. Par ses aspirations à une vie supérieure, il n’a cessé de tisser des liens avec le monde divin, et ces liens produisent en lui des vibrations secrètes. Même s’il n’arrive pas à réaliser pleinement toutes ses aspirations, ces vibrations qu’il ressent dans son être profond le protègent en le tenant à l’abri du découragement.

Il n’y a qu’un seul cas où vous avez le droit d’être pessimiste, c’est quand vous projetez un acte malveillant. Là, il est bon d’envisager que vous risquez d’échouer, et tant mieux. Echouer est la meilleure chose qui puisse alors vous arriver, cela vous évite des complications. Mais quand il s’agit d’un bon projet, d’un projet généreux, même si vous rencontrez des difficultés pour le réaliser, vous devez être optimiste et garder la conviction que vous finirez par réussir.

Vous voyez, cette question de l’optimisme et du pessimisme va beaucoup plus loin qu’on ne le pense au premier abord. Seul celui qui recherche les biens spirituels peut être véritablement optimiste ; celui qui recherche les biens matériels, même s’il commence par être optimiste, devra un jour ou l’autre abandonner ses illusions, et il tombera dans le pessimisme. C’est pourquoi, je le répète, les pessimistes sont souvent de grands ambitieux déçus. Leurs ambitions étaient des fardeaux dont ils se surchargeaient, parce qu’ils ne connaissaient pas le vrai chemin à suivre, le chemin vers le haut. Et que faire devant les échecs quand on a déjà dépensé toutes ses énergies en pure perte ?

Optimise et pessimisme ne doivent donc pas être uniquement considéré s comme des questions de tempérament, ils sous-entendent une véritable philosophie. Le pessimiste se concentre sur les petites choses de la terre, tandis que l’optimiste ouvre son âme aux vastes étendues du ciel. Dans une Ecole initiatique, on ne devrait jamais rencontrer de pessimistes. Alors, sachez(le, si vous êtes pessimiste, c’est qu’intérieurement vous n’avez pas encore pris la bonne orientation, vos pieds ne sont pas encore engagés sur le chemin de la science spirituelle, car dès le seuil de cette science, vous auriez dû discerner que le véritable avenir de l’être humain, c’est la Lumière, la beauté, la joie, l’épanouissement de son âme. En chemin, bien sûr, vous rencontrerez des difficultés, vous vous heurterez à des obstacles, mais justement, pour les surmonter vous ne devez pas perdre le but de vue, mais vous réjouir par avance de ce bonheur qui vous attend.

Seule la conscience de notre prédestination divine nous permet de garder espoir. Sinon, évidemment, devant le spectacle du monde, chacun a toutes les bonnes raisons d’être pessimiste, désorienté angoissé, accablé. Alors, que reste-t-il à faire ? Les uns consulteront des psychologues, des psychanalystes ... D’autres iront interroger les astrologues, les médiums, les clairvoyants, comme cela se fait de plus en plus de nos jours, afin d’être rassurés. Cela prouve qu’ils n’ont pas compris où et comment ils doivent rechercher les véritables certitudes, les véritables raisons d’être confiants en l’avenir.

Je ne nie pas qu’il existe des personnes capables de déchiffrer l’avenir, mais elles sont rares. Et même si elles vous renseignent sur les événements qui vont se produire, ce sera quand même à vous de trouver comment air pour ne pas gâcher toutes vos chances et affronter les épreuves. Alors, au lieu d’aller interroger les uns et les autres sur votre avenir, il est plus raisonnable que vous vous occupiez de construire en vous-mêmes quelque chose de solide qui vous permettra de faire servir à votre évolution tout ce qui vous arrive, les tristesse comme les joies, les échecs comme les succès.


Les livres de Omraam sur le blog de Francesca : http://herosdelaterre.blogspot.fr/