Merci de votre visite

vendredi 30 octobre 2015

Omraam nous parle des "voyants"



Des clairvoyants et surtout des clairvoyantes, j’en ai tellement rencontré dans ma vie ! La première dont je me souviens, je devais avoir neuf ans. Il y avait alors beaucoup de tziganes en Bulgarie, et les femmes disaient la bonne aventure. Un jour, dans la rue, je passais à côté de l’une d’elles qui m’arrêta. Elle me dit que j’avais beaucoup d’ennemis. Vous voyez ça, à neuf ans. 




Etonné, je lui demandai : "Mais pourquoi ? Qu’est-ce que j’ai fait" ? Elle ajouta que j’avais aussi beaucoup d’amis. Ensuite, elle regarda ma main et déclara qu’elle voyait une fille, jolie, mais grosse, plantureuse, qui m’aimait ; Là encore, étonné, je lui demandai : "Mais vraiment, si grosse que ça" ? Alors, elle me raconta que, le matin même, elle était tombée de son âne et que cela l’empêchait de bien voir. Puis, c’est elle qui me tendit sa main pour que je lui donne quelques sous.

Les Bulgares, eux, cherchent plutôt à lire l’avenir dans le marc de café. Je me souviens encore d’une femme à Vama que tous ses voisins invitaient à prendre le café pour qu’elle examine ensuite le fond de leur tasse. Faites comme elle et vous ne mourrez jamais de soif.

Et quand je suis arrivé à Paris, combien de clairvoyantes sont venues me voir. Surtout pendant la guerre, alors que le monde entier se demandait quand et comment cette tragédie allait se terminer. Certaines me posaient des questions concernant l’exactitude leurs prédictions. Et je leur répondais : "Si vous n’êtes pas sûres de ce que vous dites, comment pourrez-vous être sûres de ce que je vous dirai".

Maintenant, je laisse évidemment chacun faire comme il l’entend. Les voyants, les astrologues sont la plupart du temps assez habiles pour prédire surtout des succès, l’amour, la fortune, la santé, sinon plus personne n’irait les consulter ; et il va de soi qu’à un moment à u à un autre, quelque chose de bon finit par arriver, même si cela ne dure pas. Alors, ceux qui ont besoin d‘avoir recours à leurs pratiques pour se sentir rassurés sur leur sort, qu’ils le fassent si ça leur fait du bien, mais moi je suis obligé de vous dire que la seule méthode efficace pour garder confiance, c’est d’avancer avec la conscience de cet avenir de lumière et de joie que Dieu à prévu pour ses enfants.


Les livres de Omraam sur le blog de Francesca : http://herosdelaterre.blogspot.fr/