Merci de votre visite

jeudi 26 juin 2014

S’attacher les services d’entités invisibles



Etudions maintenant les raisons pour lesquelles certaines personnes veulent des talismans. La plupart du temps, c’est pour remporter des succès, acquérir des pouvoirs. Eh bien, savez-vous à qui elles ressemblent ? A un roi qui entretient une armée de mercenaires. Imaginez un roi ambitieux, belliqueux, qui décide de lever une armée pour aller au loin conquérir des territoires ; il loue, pour cela, les servies de mercenaires. Mais ces mercenaires sont des étrangers qui ne sont liés à lui que par l’intérêt ; ils sentent que l’argent qu’ils reçoivent les contraints à rester soumis à un être sans vertu et,  à cause de cela, ils éprouvent du ressentiment. Donc, lorsque le roi entreprend une expédition contre un pays lointain, après un certain temps les mercenaires, fatigués de subir de longues peines pour un souverain qu’ils n’aiment pas, l’abandonnent, ils le laissent seul et sans protection. Si ce roi n’avait pas eu une armée de mercenaires mais des sujets attachés à sa personne par l’amour et le respect, il aurait été soutenu avec, une ardeur et une fidélité extraordinaires.

Il en est de même de tous ceux qui veulent s’attacher les services des entités invisibles par l’intermédiaire d’un talisman. Car derrière ce désir de posséder un talisman, il y a le plus souvent l’ambition et la paresse. On veut réussir ou se protéger, et on se dit : "lorsqu’ je posséderai un talisman, je pourrai dormir tranquille, d’autres veilleront et travailleront à ma place". C‘est ainsi qu’on essaie de satisfaire ses désirs sans faire d’efforts. On cesse de travailler, d’étudier, de réfléchir, de méditer, de prier, en se reposant entièrement sur la puissance du talisman. Naturellement, il y a des exceptions, mais ne général, les personnes qui utilisent des talismans recherchent la protection de quelque chose d’extérieur : elles louent des mercenaires sans développer en elles les vertus qui sont nos véritables protecteurs. C’est pourquoi, même si elles possèdent un talisman, celui-ci perd peu à peu son pouvoir.

Prenons le cas de quelqu’un à qui un mage aurait préparé un talisman pour qu’il soit soutenu dans une entreprise honnête, spirituelle. Il constate que ce talisman lui apporte de bonnes inspirations, augmente sa foi, son espérance, son ardeur. Tant qu’il continue de vivre avec les mêmes préoccupations de bonté, de pureté et de spiritualité, il répand autour de lui une essence subtile, une nourriture capable d’alimenter tous ces êtres invisibles qui ont été attirés, appelés et engagés pour la construction du talisman. Tant qu’ils sont nourris, ces êtres sont satisfaits et ils continuent à servir son propriétaire. Mais si celui-ci, oubliant ses bons projets oriente différemment ses pensées et ses sentiments, il cesse d’alimenter les êtres invisibles qui le servaient, et ceux-ci s’éloignent. Il constat alors que ce talisman, qui agissait si bien autrefois, est maintenant inefficace. La raison en est qu’il ne nourrit plus, par des pensées pures et élevées, les êtres spirituels qui étaient liés au talisman. Lorsque ces êtres le quittent, le talisman meurt.

Vous ne pouvez compter sur la puissance d’un talisman qu’à condition de travailler psychiquement et physiquement en harmonie avec ce qu’il représente, avec ce qu’il contient comme puissances et vertus, c’est à dire à condition de le soutenir constamment par votre propre vie. S’il est imprégné de pureté, vous devez vivre en vie pure ; s’il est imprégné de lumière, vous devez entretenir la lumière ; s’il est imprégné de force, vous devez vous exercer pour que la force soit alimentée, etc. Sinon, ce qui a été fait d’un côté, vous le démolissez de l’autre. Comme dans ces contes de fées où des esprits malins détruisent pendant la nuit le travail que le principe valeureux ou la belle princesse avait accompli pendant le jour. Dans la vie spirituelle, aucun moyen extérieur ne peut agir de façon durable si l’homme ne vit pas une existence pure et sensée. Mais, comme on n’a pas expliqué cela aux humains, ils se font des illusions.

Les chrétiens portent sur eux une croix en pensant que, puisque Jésus les a sauvés en mourant sur une croix, ils seront protégés. Malheureusement, non. Ni les croix, ni les médailles, même si elles ont été bénies, ne les protégeront tant qu’ils ne les porteront pas intérieurement sous forme de qualités et de vertus divines. Et il en est de même pour les lieux sacrés.

Il existe sur la terre des endroits qui sont devenus de véritables talismans parce que des saints, des initiés, des grands Maîtres, qui y ont vécu et travaillé, ont déposé là des empreintes pures et lumineuses. Grâce à ces empreintes, il peut même s’y produire des miracles ; certaines personnes sont guéries, d’autres reçoivent des révélations qui transforment leur vie… Mais, pour qu’ils conservent leurs pouvoirs magiques, ces endroits doivent être gardés précieusement à l’abri de tout ce qui peut en troubler l’atmosphère. Car, quelles que soient la sainteté d’un lieu et les empreintes pures et lumineuses qui y ont été déposées partout, sur les murs, sur les objets, tout disparaît si cet endroit est exposé aux allées et venues de gens qui, à cause de la nature de leurs pensées et de leurs sentiments, transportent avec eux des miasmes et des entités ténébreuses. C’est pourquoi il faut être vigilant ; si, par leurs pensées et leurs sentiments, les humains ne sont pas capables de respecter des lieux qui ont été sanctifiés par le passage d’un être lumineux, les habitants invisibles qui étaient là pour les aider partiront ailleurs dans des endroits plus propices à leur manifestation. Mais, direz-vous "en Terre Sainte, où Jésus est né, où il a vécu, marché, on peut encore retrouver ses traces ?  Ne soyez pas déçu si je vous dis que ces traces ont presque entièrement disparu. Pendant des siècles les chrétiens sont venus en pèlerinage sur son tombeau et ils se sont battus pour conserver ce tombeau. Ne grattons pas trop pour savoir si c’est seulement le tombeau de Jésus qu’ils voulaient défendre, ni même si le corps de Jésus y a été réellement déposé. Mais admettons… Depuis deux mille ans, trop d’événements se sont produits sur cette terre, qui justement n’étaient pas saints, et ils ont en partie effacé les empreintes laissées par Jésus.

C’est une loi : ce qui est pur ne peut pas survivre éternellement à l’accumulation d’impuretés.


Omraam.