Merci de votre visite

lundi 2 juin 2014

La croix et ses messages



"Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive", disait Jésus. Et depuis deux mille ans que l’on commente ces paroles, combien ont su les interpréter ? De quelle croix parlait Jésus ? S’agit-il comme dans certains pays, le jour du Vendredi saint, de porter une croix à travers les rues de la ville ?... En réalité chaque être, dès sa naissance, porte une croix, la croix de sa destinée. De quelqu’un qui a de grandes épreuves à subir, on dit qu’il porte sa croix ; mais en réalité tout homme a sa destinée inscrite dans une croix.

Dans le Zodiaque on distingue 3 croix, chacune formée par le croisement de deux axes perpendiculaires : les axes Bélier-Balance et Cancer-Capricorne ; les axes Taureau-Scorpion et Lion-Verseau ; les axes Gémeaux-Sagittaire et Vierge-Poissons. Et chaque être qui vient sur la terre a, dans son thème de naissance, une croix spéciale formée des quatre points cardinaux qui déterminent sa destinée, l’Ascendant et le Descendant d’une part le Milieu du Ciel et le Fond du Ciel d’autre part. D’après les signes du zodiaque où se trouvent les branches de cette croix, il rencontre dans sa vie, tel ou tel problème à résoudre.

Lorsque Jésus disait de prendre sa croix, il ne voulait pas parler d’une croix extérieure, matérielle, mais de la croix que nous nous sommes fabriquée nous-même. Pourquoi ? Parce que notre horoscope n’est en réalité qu’une indication des obstacles, des difficultés que nous aurons à surmonter, des souffrances que nous aurons à subir. Et nous devons les accepter, car ils nous ont été donnés par des Etres supérieurs qui ont agi avec justice. C’est cela notre croix.

Il faut accepter le jugement de ces Etres supérieurs, et au lieu de nous plaindre et de nous révolter, chaque jour nous devons dire : "Si j’ai maintenant tel problème à résoudre, c’est que dans une incarnation passée, je n’ai pas su trouver la solution, ou bien j’ai été paresseux et je l’ai laissée de côté. Mais le Ciel, qui veut que j’évolue, me présente à nouveau ce problème pour que j’apprenne bien la leçon. Désormais je prendrai volontairement ma croix, et je suivrai Jésus, mon Maître". Il ne sert à rien de se révolter ou de vouloir s’échapper. Lorsqu’un prisonnier se révolte en lançant des injures ou en commettant des actes de violence, on le punit. S’il s’évade de la prison, on le rattrape et on le met dans un endroit où il sera encore mieux surveillé. Il ne s’agit pas de dire si c’est bien ou mal, c’est ainsi, et je veux simplement montrer par là que ce qui se passe sur la terre n’est qu’un reflet de ce qui se passe dans le monde invisible. Si nous nous révoltons et refusons d’accepter la destinée qui nous a été donnée en accord avec les lois de la justice divine, nous souffrirons davantage ; la justice viendra et nous obligera à reprendre notre croix, comme le prisonnier que l’on ramène entre les quatre murs de sa cellule.

Vous direz : "Mais jusqu’à quand devrons-nous rester dans cette prison" ? Dans un autre passage des Evangiles où il annonce les tribulations à venir, Jésus dit : "Alors, que celui qui sera sur le toit ne descende pas pour prendre ce qui est dans sa maison". Que veut dire cette phrase ? Pourquoi ne faut-il pas descendre du toit ? Est-on tellement en sécurité sur un toit ? Non, certainement pas, mais le toit de la maison est ici encore un symbole et nous allons voir de quelle manière on peut l’interpréter.

Dans ses grandes lignes ce schéma représente une maison.


Cette maison se compose d’un carré et d’un triangle réunis. Dans le langage des symboles, le triangle représente l’esprit, et le carré la matière. Car le 3 est le nombre des principes : lumière, chaleur et vie qui expriment la Trinité divine ; et le 4 est le nombre des éléments qui constituent la matière : terre, eau, air et feu. Donc, quand Jésus dit : "Que celui qui sera sur le toit ne descende pas", il veut dire que pour échapper aux malheureux, aux souffrances, il ne faut pas descendre dans la matière, mais s’élever jusqu’au monde de l’esprit et y demeurer.

Regardons maintenant ce schéma de la maison dans l’espace à trois dimensions.



puis développons les volumes, le corps de la maison d’une part, et le toit d’autre part.




Vous remarquez que les deux volumes développés donnent deux croix différentes : la première est appelée croix latine, et la deuxième croix de Malte. Ces deux volumes et donc ces deux croix se retrouvent dans l’architecture des pyramides d’Egypte. Une pyramide est un monument à base quadrangulaire surmontée de quatre faces triangulaires. On peut donc dire que l’une des croix est sous terre et l’autre au-dessus du sol. Ce n’est pas par hasard que les Initiés égyptiens ont choisi de donner cette forme à la pyramide. Le cube – qui est formé de six carrés – représente la croix de la matière qui emprisonne, et les quatre triangles la croix de l’esprit qui libère. La première croix est l’expression de la justice, et la seconde l’expression de la grâce.

Alors revenons maintenant à l’exemple du prisonnier. Celui qui non seulement ne se révolte pas et ne cherche pas à fuir mais manifeste la patience, la bonté, le désir de s’améliorer, attire l’attention de ses gardiens qui disent : "Mais cet homme aune conduite exemplaire, il exerce une bonne influence sur les autres prisonniers, diminuons sa peine". Ils diminuent donc sa peine, et parfois même le libèrent complètement en le faisant gracier.

C’est aussi ce qui peut se passer dans la vie de chacun de nous. Même s’il est prédestiné à souffrir, celui qui travaille d’après les lois de l’esprit attire l’attention des Juges célestes qui diminuent sa peine. C’est dans ce sens que chacun est maître de sa destinée. Il porte toujours sa croix, mais au lieu d’être écrasé par elle, en sachant supporter les difficultés il en fait un moyen de libération et de salut. Avez-vous remarqué que beaucoup de croix qui sont données à certaines personnes pour les récompenser de leurs mérites ont justement la forme d’une croix de Malte ? Eh oui, vous voyez, inconsciemment, les humains travaillent d’après les lois de la Nature. Chaque symbole utilisé dans une société, chaque forme architecturale correspond à une certaine évolution de la philosophie, des connaissances et des mentalités. Si on sait interpréter ces différentes formes, on découvrira les tendances qui se cachent derrière. 

Omraam.