Merci de votre visite

mardi 16 février 2016

Quelle est la cause des luttes sur le globe terrestre ?



Prenons deux arbres plantes l'un près de l'autre, ils se sont développés harmonieusement et vivent fraternellement. Mais un jour le vent souffle avec violence, leurs rameaux se tordent et s'enlacent l'orage et la tornade surviennent, alors leurs branches frappent si brutalement les unes contre les autres, que bientôt feuilles et débris jonchent le sol.



Il en est de même pour les conflits humains, leur cause est extérieure, elle provient du dehors. Ce sont les conditions économiques qui poussent les peuples a se jeter les uns contre les autres.. Tant qu'une meilleure répartition des richesses ne sera pas obtenue, tant qu'ils n'auront pas tire une salutaire leçon de leurs pénibles expériences, l'orage se déclenchera et ils en subiront les douloureuses conséquences. Au contraire, s''ils obéissent a la grande Loi universelle de fraternité, les nuages cesseront de s'accumuler, ils éviteront l'orage et connaitront la Paix bienfaisante.. Tous les êtres humains doivent se sentir solidaires et suivre les directives de leur conscience, qui les incite a l'Amour,, jusqu'au sacrifice,, et a considérer leurs semblables comme des frères.

La notion de nationalité,, est une notion périmée,, étroite,, qui conduit a l''égoïsme national alors que la Loi divine dirige l'être humain,, vers la patrie universelle,, dans l'attente de la patrie céleste.. Aucune nation ne doit avoir la primauté sur une autre nation. Chacune a son rôle et sa place.

L'index de la main a-t-il la suprématie sur les autres doigts parce qu'il indique la direction ? Chaque doigt n'a-t-il pas une fonction a remplir ?

Les cinq doigts ne sont-ils pas nécessaires pour constituer la main, l'organe du toucher. De même chaque nation est un rouage dans l'humanité entière et elle doit remplir son rôle au moment opportun si elle est consciente de ses responsabilités. Nos contemporains en sont encore a la notion du Dieu tyrannique, du Dieu jaloux, du Dieu des armees, alors que le Createur est un Dieu de Justice, de Miséricorde et d'Amour, qui considère toutes les créatures avec le même Amour, toujours prêt a répondre a leurs appels de détresse et qui, lorsqu'une humble créature a terminé sa tache sur cette planète, la suit sur une autre, en lui donnant une forme différente et en lui disant: " Continue ton oeuvre, ne crains rien, je suis toujours près de toi, avance toujours ".

Notre vie est-elle définitivement terminée après une existence terrestre d'une soixantaine d'années ? Vers le déclin de sa vie physique, celle qui a été une belle jeune fille pleine de fraicheur et de charme, voit son visage se couvrir de rides. Doit-elle en être affectée et contrariée ? En aucune façon, si elle a saisi le véritable sens de la vie.

En général, l'être humain aime Dieu de tout son coeur, quand son existence se déroule dans la plus douce quiétude, mais quand surviennent les épreuves, il s'écrie: " Il n'existe pas de justice sur cette terre ". Et pourtant chaque individu, chaque nation, a son rôle précise a l'avance dans les grandes lignes, et il doit en suivre le cours. Un jour, une femme intelligente me demanda conseil au sujet d'une éventuelle rupture avec son mari. Pendant dix ans, dit-elle, j'ai connu le bonheur, j'ai eu quatre enfants mais l'un d'eux mourut. Or, peu après la mort de cet enfant, je trouvai le billet d'un devin que mon mari avait consulté pendant l'exposition d'Anvers.

En voici la teneur: " Tu te marieras très jeune, tu épouseras ta fiancée par amour, tu auras quatre enfants et l'un d'eux mourra, tu seras très heureux pendant dix ans, mais une femme blonde s'introduira dans ton foyer, le détruira et tu vivras avec elle. Ensuite tu reviendras vers ta première femme et tu connaitras un bonheur définitif ".

Dois-je quitter mon mari ? " Non, lui répondis-je, attendez et observez pour voir si la seconde partie de cette prédiction ce réalisera ". Et comme elle insistait pour connaitre l'origine de ces faits prémonitoires, je lui expliquai qu'une succession de causes antérieures prédestinent le sort présent des êtres humains, mais que cette prédestination n'est pas fatale, s'ils parviennent à vaincre ces causes,, le karma,, comme l'appellent les Hindous. Or, si l'être humain n'est pas exempt de défaillances, s'il commet des " péchés ", il peut aussi se relever et les vaincre.. Les religionistes affirment, que leur religion transformera totalement et définitivement la vie des hommes. Des associations humaines, en dehors des religions, prétendent parvenir au même résultat.

Qui a tort ? Qui a raison ? Ils ont partiellement raison, car les hommes eux-mêmes déterminent leur destinée, dans une proportion de 50 %.. Le destin et la nature viennent compléter cette proportion. C'est pourquoi l'essor et l'amélioration de l'individu se produisent quand ces trois facteurs se juxtaposent, ainsi que l'élévation morale de la société, si de nombreux êtres humains travaillent dans le même sens, dans la même direction.

Le printemps s'annonce-t-il par l'apparition d'une seule fleur ? Non, par des millions. Ensuite, c'est la venue des abeilles qui vont butiner de fleur en fleur et le miracle de la création s'accomplit, c'est la renaissance de la nature.

Au point de vue occulte, nous ressemblons a ces petites fleurs qui viennent de s'épanouir, comme elles, notre conscience sort de sa léthargie, s'éveille et permet de discerner le bien du mal car la vie consciente n'admet aucun mensonge, de même qu'en mathématique aucune erreur n'est permise ni dans la technique, ni dans l'architecture car la plus petite erreur entrainerait des conséquences incalculables.

Or, le mensonge produit les mêmes effets désastreux, que les calculs erronés des architectes. C'est pourquoi les spiritualistes doivent se soumettre a des lois précises, comme les musiciens a la mesure, les peintres a la perspective, et les mathématiciens aux formules. La vie spirituelle exige la connaissance et l'application des lois divines, qui sont immuables, car le bonheur ou le malheur d'un homme, ou d'un peuple dépend de l'obéissance, ou de la désobéissance, à  ces lois éternelles. Tous les êtres humains doivent les pénétrer, bien les comprendre et les réaliser. Quand la conscience collective est éveillée, les êtres humains corrigent plus facilement leurs erreurs. Une nation évoluée, soumise à la conscience collective, concourt à l'idéal commun,, auquel doit participer, le globe terrestre entier.

Cet idéal divin a déjà pénètre les humbles, les pauvres, les veuves et les orphelins, mais la généralité des êtres humains, reste insensible a cette conscience collective. Ils sont dans la situation de ce prédicateur américain, qui réunissait chaque jour chez lui, des enfants pauvres pour les nourrir, et récitait le " Notre Père " avant chaque repas.

Or, priant une fois avec un petit orphelin, celui-ci s'arrêta dès le début de la prière, et a la question du prédicateur: pourquoi t'arrêtes-tu ?

Il lui répondit: " Si le Seigneur est Notre Père, tu dois être mon frère, sous-entendant, tu ne dois pas dormir dans la douce tiédeur d'un lit moelleux ni manger a ta faim, pendant que tes frères tremblent de froid, et sont prives de pain. Ne ressemblons-nous pas à ce prédicateur ? Nous récitons aussi "Notre Père" mais nous oublions que le Christ est venu sur la terre, pour sauver le monde dans lequel, il existe des millions d'êtres humains sous-alimentes, affames et sans abri.

Le Christ, ne s'est pas incarne sur le plan terrestre pour les justes, mais il est venu pour sauver les pécheurs, qui doivent réparer leurs erreurs du passe par une vie vertueuse et altruiste, en se sentant solidaires de leurs frères et sœurs dans l'affliction.

sur le blog de Francesca http://herosdelaterre.blogspot.fr/  retranscription des livres de Peter DEUNOV