Merci de votre visite

samedi 28 décembre 2013

La porte du monde psychique : Iésod




Beaucoup trop de gens se tournent vers la spiritualité dans l’espoir qu’un enseignement initiatique leur permettra de réaliser leurs ambitions. Et combien sont venus auprès de moi pour que je leur donne les moyens de développer facilement des facultés psychiques ou d’obtenir des pouvoirs magiques. Quand je leur expliquais que la méthode la plus efficace pour se développer et obtenir les vrais pouvoirs était de se purifier, de faire tout un nettoyage intérieur, ils me quittaient, et avec quel mépris !... Ces explications leur paraissaient évidemment très puériles, et ils sont allés ailleurs, pensant qu’ils finiraient par trouver ce qu’ils cherchaient. Ils ont certainement trouvé quelque chose, on trouve toujours ; mais quoi ?... Il vaut mieux ne pas en parler. Comment faire comprendre aux humains que la pureté est le seul moyen efficace pour parvenir à de véritables réalisations spirituelles ? Car une fois le terrain déblayé, la voie est libre, et les courants célestes ne rencontrent plus d’obstacle pour arriver jusqu’à nous en nous apportant ce que nous demandons.

J’ai fait, une année, tout un cycle de conférences sur la pureté en prenant pour point de départ le séphira Iésod. Je vous ai montré combien ce sujet que l’on croit pauvre, limité, est une réalité large et vaste, car il touche des domaines auxquels on n’a pas l’habitude de penser. Tout le monde connaît les inconvénients que présentent des canalisations bouchées, des vitres sales, des verres de lunettes  mal essuyés ; mais très peu nombreux sont ceux qui pensent qu’ils entretiennent les mêmes inconvénients non seulement dans leur corps physique, mais dans leur cœur et leur intellect : des pensés, des sentiments, des désirs qui sont encore des taches, des poussières, des déchets qui obstruent les canaux spirituels, empêchant la vie divine d’arriver jusqu’à eux et de les pénétrer. On ne peut rien entreprendre de solide et de durable dans le plan spirituel sans avoir préalablement travaillé sur la pureté dans tous les domaines.

Et si j’insiste tellement sur la pureté, ce n’est pas parce qu’il faut s’arrêter exclusivement sur elle et ne rien chercher au-delà. Non, j’insiste parce que la pureté est la base de la vie. C’est ce que souligne justement le mot hébreu Iésod : fondement, base. Or, le rôle d’une base est de soutenir tout l’édifice. Dans l’Arbre de la Vie chaque séphira représente une vertu sur laquelle le disciple doit apprendre à travailler ; mais le travail avec Iésod, la base, représente les premières conditions à remplir pour pouvoir s’engager dans ce travail.

Dans la séphira Iésod, Dieu est nommé Chadaï El Haï, c'est-à-dire Tout Puissant Dieu Vivant. Il se manifeste dans cette région comme créateur et distributeur de la vie, mais de la vie la plus pure, celle qui jaillit en haut, à la Source. Cette vie nettoie et purifie tout sur son passage, car le premier travail de la vie, justement, est de rejeter les éléments impurs qui s’opposent à son élan. Dans l’Arbre séphirotique, la place de Iésod entre Malhouth et Tiphéreth nous éclaire sur cet aspect double du psychisme humain, influencé à la fois par les forces chaotiques de la Terre et par les forces organisatrices du Soleil. Grâce à la lumière de Tiphéreth, le Soleil, la raison, l’esprit, l’homme doit travailler sur les forces obscures représentées par la partie inférieur de Iésod afin d’y introduire l’ordre t la clarté. Et c’est ce que signifie « se purifier ». C’est tout. Oui, celui qui a compris l’importance de la pureté commence par mettre se spas sur le sentier qui relie Iésod à Tiphéret, car c’es là qu’il apprendra à y voir clair ; et quand il sera capable de discerner la nature des mouvements de la vie intérieure, d’analyser ses pensées, ses sentiments, ses désirs, ses projets, il pour les mettre au service de la lumière, c’est à dire au service d’un idéal spirituel.


Ceux qui n’ont pas appris comment travailler sur Iésod avec les puissances de Tiphéreth continueront à patauger dans le monde psychique sans jamais connaître la réalité du monde spirituel, même si, comme c’est parfois le cas, ils possèdent de véritables dons psychiques. Car il faut comprendre une fois  pour toutes que le monde psychique n’est pas  le monde spirituel, et qu’il ne suffit pas de posséder naturellement un don psychique pour l’exercer correctement. Exactement comme pour les dons artistiques. Les musiciens, les peintres les plus doués ne seraient arrivés à rien s’ils ne s’étaient pas soumis à une discipline, s’ils n’avaient pas étudié sous la direction d’un maître. Les dons artistiques ont besoin d’être cultivés et les dons médiumniques aussi. Celui qui possède de tels dons doit travailler sur la seule qualité qui lui permettra d’y voir clair ; la pureté. Et dans ce cas précis, la pureté signifie non seulement la lucidité, mais aussi l’honnêteté, le désintéressement, la conscience de ses responsabilités.

Or, que se passe-t-il généralement ? Quelqu’un a fait des rêves prémonitoires, ou bien il a senti que lui-même ou certaines personnes de son entourage étaient en danger, il a vu qu’un événement allait se produire ; Alors, très content de se découvrir un don qui fait l’émerveillement de son entourage, il se proclame clairvoyant, il ouvre une boutique, et une quantité de gens qui sont inquiets pour eux-mêmes ou pour leur famille viennent le consulter. C’est ainsi que, peu à peu, ce nouveau clairvoyant commence à délivrer tous les jours de prétendus messages du ciel. Et grâce à ces messages il gagne beaucoup d’argent. Est-ce que de temps en temps la pensée  lui vient qu’il n’est peut-être pas tout à fait à la hauteur de ses prétentions ni en état de répondre aux attentes des autres ? Non, du moment qu’il a eu quelques rêves prémonitoires, quelques bonnes intuitions, il s’imagine qu’il est capable de donner à n’importe quel moment des réponses à toutes les questions, qu’il ne se trompe jamais. Eh bien, non malheureusement, non.

Celui qui veut véritablement développer des dons de clairvoyance doit chaque jour travailler avec une grande vigilance sur son monde psychique, sinon il se trouve tôt  ou tard dans un désordre intérieur inextricable ; non seulement il se trompe, mais il trompe les autres, et en plus il est malhonnête puisqu’il leur prend de l’argent. Il ne faut donc pas s’étonner si beaucoup de ceux qui se sont embarqués sans préparation, sans précaution dans la voie de la médiumnité, finissent victimes de graves troubles psychiques. Et quand les gens sensés, raisonnables, honnêtes entendent parler de facultés et de pouvoirs psychiques, immédiatement ils pensent à tous ces charlatans, à tous ces déséquilibrés, et ils se méfient. Ils ont raison de se méfier. Mais ils n’ont pas raison de s’arrêter à ces quelques manifestations et de s’en servir comme prétexte pour refuser d’étudier et de comprendre cet aspect de la vie psychique, car ils fixent ainsi des limites à leur propre développement. Eh oui, car c’est un domaine qui ne concerne pas uniquement ceux qui se prétendent médiums ou clairvoyants ; chaque être humain, qu’il le veuille ou non, a pour vocation de développer ses corps spirituels. Seulement il ne peut le faire que s’il a travaillé préalablement à purifier son monde psychique. Et ce monde psychique correspond, comme je vous l’ai montré, aux corps astral et mental.

On ne pénètre pas dans le monde spirituel comme dans un moulin. Vous direz ; « Mais comment ? Du moment que nous voulons entrer en contact avec le Ciel, rien de mauvais ne peut nous arriver » Eh bien, détrompez-vous. Tous ceux qui veulent pénétrer dans le monde divin, sans y être préalablement préparés, courent des risques ; les entités lumineuses ne peuvent pas supporter l’intrusion d’individus qui essaient de s’introduire chez elles en apportant tous leurs miasmes : elles les refoulent. Ils se retrouvent alors dans les marécages de l’astral, et là, c’est exactement comme s’ils allaient dans la jungle s’exposer aux attaques des animaux qui  y vivent : fauves, serpents, insectes venimeux… Puisqu’ils n’ont pas appris à se préparer des armes spirituelles qui leur permettraient de se protéger, ils sont à la merci des esprits ténébreux qui se réjouissent d’avoir quelques bonnes proies à se mettre sous la dent.


La véritable clairvoyance est celle qui permet de voir la réalité du monde spirituel, c’est à dire de capter, de comprendre ce qu’il existe de plus subtil dans la nature et dans l’âme humaine. L’autre clairvoyance, qui consiste à voir les événements passés ou à venir, ou bien les esprits du monde astral, n’a rien d’extraordinaire, tout le monde ou presque peut l’acquérir par certains exercices ou par l’absorption de drogues ; mais ces moyens ne mènent pas très loin et, je vous en ai toujours avertis, ils présentent même de grands dangers pour le psychisme. La seule clairvoyance à rechercher, c’est celle qui peut faire de vous un prisme de cristal qui laisse passer la lumière du Ciel. C’est de cette clairvoyance que parlait Jésus quand il disait : « Bienheureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. » Les cœurs purs sont ceux qui ont su travailler sur Iésod.