Merci de votre visite

vendredi 10 janvier 2014

Les 4 éléments et les 12 Signes


Le Feu représente l’Esprit et la nature supérieure masculine. Il est tout puissant. L’Esprit du Feu est l’Esprit de Sacrifice. Il nous invite à soustraire, à vendre, symboliquement, tout ce que nous possédons pour acheter la perle rare dont parle Jésus, à nous débarrasser de ce qui n’est pas essentiel pour aller vers le centre, arriver à la Source de la Vie.

L’Air représente l’Ame et la nature supérieure féminine. L’Esprit de l’Air est l’Esprit d’Intelligence. L’intelligence ce ne sont pas les capacités intellectuelles mais la capacité d’adaptation. L’intelligence c’est prendre le temps de respirer pour être à l’écoute de l’autre.

L’intelligence, c’est accepter de faire crédit, de prendre sur soi et recevoir au centuple, de souffrir par amour pour connaître des joies de plus en plus profondes. L’Ame nous invite à nous élargir à l’infini, à multiplier.

L’Eau représente le cœur et la nature inférieure féminine. L’Esprit de l’Eau est l’Esprit de Pureté. L’Ame est une représentation de la Mère. La Fille qui est son reflet est représentée par le cœur qui nous limite intérieurement, qui nous attache ici-bas, qui demande toujours plus, qui additionne.

La Terre représente l’intellect et la nature inférieure masculine.

L’Esprit de la Terre est l’Esprit de Stabilité. Le Père, c’est l’Esprit. Le Fils, c’est l’intellect. Tant qu’Adam n’avait pas l’esprit critique, il pouvait rester au Paradis mais en mangeant le fruit de l’Arbre de la connaissance du Bien et du Mal, il s’est condamné à vivre sur la terre et à gagner son pain à la sueur de son front. L’expression populaire: « c’est carré » exprime quelque chose de bien structurée par le mental et le carré, c’est le symbole de la matière. L’intellect sépare, divise.

D’après Hermès Trismégiste, tout ce qui est en bas est comme ce qui est en haut. Ce qu’on voit extérieurement est aussi le reflet de ce qui se passe intérieurement. Oui, mais tout est à l’envers comme le reflet dans une mare, un lac, un miroir. C’est pour cette raison que le Père plus élevé, en théorie, que la Mère a son reflet : le Fils, plus bas que celui de Celle-ci : la Fille.

Si le Feu et l’Air représentent le côté Divin, ils ont besoin de l’Eau et la Terre représentant le côté humain pour exister. L’eau en s’évaporant donne de l’air et le feu a besoin de matière pour s’alimenter.

En regardant les 4 opérations, on voit que le cœur qui additionne s’oppose à l’esprit qui soustrait. Le désir avec les tentations qui s’ajoutent les unes aux autres : gloire, pouvoir, richesses matérielles, satisfaction sexuelle, jouissances diverses risque de faire oublier l’essentiel, notre raison d’être, notre motivation primordiale.

L’intellect qui divise s’oppose à l’âme qui multiplie en l’ étouffant, en brisant les rêves par trop de pragmatisme ou de prosaïsme, en réveillant la peur, en mettant des barrières. C’est tout un art de ne pas couper nos élans et ceux de l’autre par des pensées limitantes.

Pour éviter que l’Eau éteigne le Feu, que l’émotionnel et le désir tuent - du moins apparemment - l’esprit, la solution est de mettre une paroi, d’utiliser la Terre, de se servir de l’intellect en devenant froid et sec pour calmer les ardeurs du cœur.

Pour éviter que la Terre prenne tout l’espace, que les soucis, les problèmes matériels nous bloquent nerveusement et, par là, nous empêchent de respirer, nous privent d’Air, la solution est d’ouvrir son cœur, de laisser couler l’Eau, de ne pas se plaindre, de s’oublier en voyant qu’il y a plus malheureux que soi et tout finira par s’arranger parce que le monde sera attendri et voudra nous aider. L’Esprit du Feu nous aide à nous affranchir des limites que nous impose l’intellect pour accomplir des miracles ou créer.

L’Esprit de l’Air nous aide à sortir de la sentimentalité, de nos peurs, pour savoir aimer avec intelligence.

L’Esprit de l’Eau nous aide à purifier notre cœur en le lavant de nos soucis, tristesses, inquiétudes, amertumes, etc.

L’Esprit de la Terre nous aide à développer notre intellect pour pouvoir bien nous ancrer dans la matière, rester stable au milieu des tempêtes de la vie et concrétiser nos objectifs.

Classons les Signes par Elément :

Les Signes de Feu sont le Bélier, le Lion et le Sagittaire. 
Les Signes d’Air sont les Gémeaux, la Balance et le Verseau. 
Les Signes d’Eau sont le Cancer, le Scorpion et les Poissons. 
Les Signes de Terre sont le Taureau, la Vierge et le Capricorne.

Classons-les autrement :  
Les Signes cardinaux sont les Signes d’action : le Bélier, le Cancer, la Balance et le Capricorne. 
Les Signes fixes sont les Signes de sentiment : le Taureau, le Lion, le Scorpion et le Verseau. 
Les Signes mutables sont les Signes de pensée : les Gémeaux, la Vierge, le Sagittaire et les Poissons.

En sachant que :  
Le Zodiaque des constellations, le Zodiaque sidéral, est celui des idées. 
Le Zodiaque tropical, celui des 12 mois de l’année, est celui des désirs.

Nous obtenons ceci :   
Le Bélier nous donne soit l’idée, en sidéral, soit le désir, en tropical, d’agir avec le Feu, c’est-à-dire de suivre nos impulsions sans nous poser de question, de foncer tête baissée porté par le souffle de l’Esprit.

Le Taureau nous donne soit l’idée, soit le désir d’aimer avec la Terre, c’est-à-dire d’aimer en nous servant de l’intellect pour analyser nos sensations et cultiver le plaisir.

Les Gémeaux nous donne soit l’idée, soit le désir de penser avec l’Air, c’est-à-dire d’élargir au maximum notre champ de conscience par la pensée, de nous intéresser à tout.

Le Cancer nous donne soit l’idée, soit le désir d’agir avec l’Eau, c’est-à-dire avec notre ressenti, en écoutant notre cœur.

Le Lion nous donne soit l’idée, soit le désir d’aimer avec le Feu, c’est-à-dire d’être prêt à tout sacrifier pour une passion, d’exprimer nos sentiments les plus puissants.

La Vierge nous donne soit l’idée, soit le désir de penser avec la Terre, c’est-à-dire de tout vouloir contrôler avec l’intellect.

La Balance nous donne soit l’idée, soit le désir d’agir avec l’Air, c’est-à-dire d’agir avec amour, avec un esprit d’ouverture.

Le Scorpion nous donne soit l’idée, soit le désir d’aimer avec l’Eau, d’aimer d’après notre ressenti, d’après les émotions et les sentiments que nous éprouvons.
Les hommes sont plus attirés par le côté extérieur chez les femmes, par leur beauté et le plaisir que va leur procurer le contact physique (Taureau). Les femmes sont plus attirées, par le côté intérieur chez les hommes, par la qualité de leurs sentiments et émanations, la puissance de leur esprit (Scorpion).

Le Sagittaire nous donne soit l’idée, soit le désir de penser avec le Feu, c’est-à-dire de tourner notre pensée vers les hauteurs, vers l’abstraction, vers Dieu.

Le Capricorne nous donne soit l’idée, soit le désir d’agir avec la Terre, de se servir de nos capacités intellectuelles, de notre mental pour réaliser concrètement.

Le Verseau nous donne soit l’idée, soit le désir d’aimer avec l’Air, c’est-à-dire de façon universelle.

Les Poissons nous donne soit l’idée, soit le désir de penser avec l’Eau, c’est-à-dire de se servir de notre cœur pour penser. Le cœur a ses raisons que la raison ignore. Notre vision du monde, notre jugement se développe subjectivement en fonction de nos désirs.

Le héros du film de Tim Burton « Big Fish (Gros Poisson) » a une vision onirique de sa propre vie où un terrible gangster devient un gentil poète et une femme amoureuse est transformée en une inquiétante sorcière.

Le discours « Poissons » peut apparaître extrêmement cohérent même s’il est illusoire mais moins pourtant que celui, limitatif, terre à terre, du Signe opposé : la Vierge. Ce dernier est nécessaire parce qu’il nous sécurise en nous donnant de faux points de repères, nous permettant d’avoir suffisamment d’assurance pour aller de l’avant.

Mais il est plutôt inopérant parce que rarement les choses se passent comme prévues. L’homme, à la place de toujours calculer et regarder son intérêt (Vierge), de chercher le plaisir et la sécurité affective de ses proches (Taureau), le prestige et le pouvoir (Capricorne), peut être audacieux, se comporter de façon chevaleresque (Bélier), avoir des sentiments nobles (Lion) et être idéaliste (Sagittaire).

La femme, à la place de penser et de juger de façon subjective, en fonction de ce qu’elle souhaite, de prendre ses rêves pour des réalités (Poissons), de demander à être aimée avec intensité, de se sentir désirée (Scorpion), et de vouloir toujours plus, de demander la Lune (Cancer), peut s’intéresser à l’autre (Gémeaux), l’aimer tel qu’il est (Verseau) et être à son écoute, s’adapter à lui, le valoriser par des actes empreints d’intelligence : justes pour l’aider à grandir spirituellement, à s’engager sur le meilleur chemin (Balance).

L’eau est plus subtile que la terre et au niveau de la personnalité, la femme domine l’homme par ses pensées, ses sentiments, sa volonté et peut le mépriser. Pour qu’elle puisse l’admirer et qu’il devienne son Maître, que son âme puisse s’envoler dans les airs, cela nécessite qu’il manifeste le feu de son individualité dans ses actes, ses sentiments et sa philosophie.
 
Dans la Kabbale, le Feu est associé à l’Esprit et l’Ame, l’Air au plan mental, l’Eau au plan astral, la Terre au plan physique. Il n’y a pas de contradiction avec ce qui précède. Nous sommes dans un autre système. Les pensées flottent bien dans l’air spirituel. L’intellect concret qui dissèque, analyse, appréhende la matière et nous donne la capacité de nous incarner est différent du plan mental où la pensée est considérée comme un véhicule pouvant se déplacer dans le monde de l’Ame et permettant de s’élever, de voyager dans l’espace spirituel infini. Omraam Mikhaël Aïvanhov utilise les deux systèmes. Ce qui peut être troublant. Les astrologues ont aussi tendance à lier l’Air à l’intellect mais à mon sens cela ne fonctionne pas pour expliquer les Signes zodiacaux.


 Des clefs pour l’astrologie données par Omraam Mikhaël Aïvanhov et  révélées par un de ses élèves : Hugues Lecharpentier