Merci de votre visite

lundi 20 janvier 2014

Les Exaltations Zodiacales


Selon Ptolémée, IIème après Jésus-Christ, d’après l’expérimentation des Anciens ou la tradition, le Soleil serait exalté dans le Bélier, la Lune dans le Taureau, Mercure dans la Vierge, Vénus dans les Poissons, Mars dans le Capricorne, Jupiter dans le Cancer et Saturne dans la Balance. L’apport de cet astrologue est considérable par l’originalité de sa pensée, sa science, son savoir sur l‘astronomie. Néanmoins, beaucoup de ses affirmations, comme d’ailleurs celles de beaucoup de ses prédécesseurs et même de beaucoup de ses successeurs apparaissent aujourd’hui comme complètement dépassées, erronées à la lumière des connaissances actuelles. Il serait préférable de ne pas jeter l’eau du bain avec le bébé dedans, en niant la valeur de siècles de recherches, mais d’accepter que la tradition puisse évoluer. Il en est de même pour toutes les sciences qui passent par de grandes révolutions et où ce qui semblait acquis, bases comprises, est sérieusement remis en question. Les mathématiques, la chimie, la physique sont actuellement secouées par de grandes découvertes. Ne parlons pas des sciences humaines où c’est encore plus flagrant. Cela ne veut pas dire que tout soit faux - très loin de là - avec pour preuve le progrès technique. Le chemin qui mène à la vérité passe par des étapes successives pouvant parfois sembler contradictoires. 

Je répète que je crois en un Dieu d’amour et pour moi, Sa Volonté est que la vérité soit accessible à tous et la plus simple possible. Plus une théorie est compliquée, moins elle a, à mon sens, de chances d’être véridique ou essentielle.

Il existe une hiérarchie dans les Signes. Les cellules Bélier, 1er Signe du Zodiaque, sont au sommet, dans la tête. Ce sont elles qui donnent l’impulsion, entraînent les autres et les dernières sont celles des Poissons, le 12ème Signe, dans les pieds, qui sont bien obligées de lâcher prise, de suivre le mouvement sans pouvoir intervenir.

Pour la Terre, il y a aussi une hiérarchie des influences dans le système solaire et le Soleil en occupe la première place.

Par position identique dans leur hiérarchie respective, Signes et planètes ou luminaires (Soleil et Lune), sont en affinité et on parle d’exaltation.

Le Soleil est exalté dans le Bélier. Le deuxième astre par ordre d’importance, pour la Terre, est la Lune exaltée dans le 2ème Signe : le Taureau. La planète la plus proche du Soleil, recevant le plus d’énergie de celui-ci, la plus puissante extérieurement : Mercure est exaltée dans le 3ème Signe : les Gémeaux. La planète suivante est Vénus exaltée dans le 4ème Signe : le Cancer et ainsi de suite… 

Dans le Signe opposé à celui où elle est exaltée, la planète s’y trouve en chute. De même, une planète qui est en domicile dans un Signe se trouve en exil dans celui qui lui est opposé. Le père, c’est le Soleil et la mère, c’est la Lune. Mercure, c’est le fils, le troisième personnage, associé au troisième Signe : les Gémeaux.

Le 4ème Signe est celui du Cancer dont le 1er jour est celui du solstice d’été, période de la fête païenne du Feu de l’amour physique, de la sensualité avec Vénus, la fille, qui dérangeait l’Eglise et qui a été transformée en celle de St Jean le baptiste.

Traditionnellement, le lieu d’exaltation de Jupiter est le Cancer. Cela peut se comprendre pour plusieurs raisons. Jupiter, par rapport aux sept péchés capitaux, est la planète de la gourmandise et le Cancer est lié à l’estomac. Le Cancer et le Lion sont les deux Signes les plus dépensiers car ils ont pour Maître le Soleil qui donne sans compter.

Jupiter et le Cancer poussent à la consommation. Jupiter aide à l’incarnation, à l’implication dans la vie sociale et son chiffre est celui de la matière : le 4 comme celui du Cancer. Sa lame dans le Tarot est la quatrième : l’Empereur qui repose sur un cube. Jupiter comme le Cancer souhaitent toujours plus.

Traditionnellement, Mars a pour lieu d’exaltation le Capricorne mais le Feu du Lion pourrait mieux lui convenir. Le courage est une valeur commune à Mars et au Lion. Le Capricorne peut utiliser ponctuellement la détermination de Mars mais il n’est pas en affinité avec sa spontanéité qui à force va le déranger. Le Lion a besoin des énergies de Mars, de l’Esprit de compétition pour pouvoir se démarquer des autres. Le Verseau, lieu de chute, a une démarche opposée et on peut l’assimiler au mouton avec ses vertus et ses défauts : celui qui suit le troupeau pour rester dans sa chaleur car il fait le plus froid durant la période où le Soleil transite ce Signe, qui refuse de sortir du lot pour privilégier l’unité et renforcer ses liens avec ceux qu’ils considèrent comme ses frères, même si intérieurement il est indépendant et profondément anticonformiste.

Traditionnellement, nous disions que le Cancer est le lieu d’exaltation de Jupiter. C’est vrai que si on lui préfère la Vierge, alors les Poissons, le Signe opposé, devient à la fois le lieu de chute et le domicile de Jupiter. Les Poissons sont en correspondance avec la Maison 12, celle des grandes épreuves mais aussi des prisons, des hôpitaux. Si Jésus a tant souffert c’est qu’il était le Messie de l’Ere des Poissons. Jupiter, en chute, a un rôle sacrificiel dans ce Signe. Il est à la fois dominateur et supplicié.

Jupiter est à la fois en exaltation et en exil dans le Signe de la Vierge.

C’est une position frustrante, stressante mais c’est moins difficile que la situation de Jupiter dans les Poissons et c’est une raison pour que la Maison 6 correspondant à la Vierge soit associée aux petites épreuves. Cela fait penser à la formule : « Préservez moi de mes amis, mes ennemis, je m’en occupe ». Jupiter est un ami pour la Vierge et lui fait du bien parce qu’il lui permet de respirer en la poussant à sortir de son étroitesse, de ses limitations, à développer la foi et une certaine générosité mais l’effraie par l’ampleur de ses initiatives, lui semblant trop risquées, en bousculant ses habitudes, ses points de repères, perturbant son train-train.

Traditionnellement Saturne est exalté dans la Balance et il l’est aussi dans le tableau ci-dessus. La Balance c’est Hélène, dans « l’Odyssée » qui sait attendre Ulysse et tout supporter en silence. La Balance sait écouter, a cette vertu de Saturne.

Pour les planètes au-delà de Saturne, on ne peut plus parler de tradition.

Je propose une suite du tableau des domiciles et des exaltations en continuant à suivre Signes et planètes dans l’ordre. Le Soleil Noir n’est pas apparent pour la Terre et est inexistant dans ce système. Proserpine et Vulcain ne sont pas encore visibles mais le seront un jour.

Uranus est exalté dans le 1er Signe dont il a la Maîtrise : le Scorpion tout comme la planète dont il est l’octave supérieure : Mercure qui est exalté dans le 1er Signe où il est en domicile : les Gémeaux. Uranus est donc extrêmement puissant dans le Scorpion.
 
Neptune a été cité par des astrologues modernes comme lieu d’exaltation du Sagittaire probablement parce qu’ils sont, tous les deux, associés au mysticisme, à la capacité de se dédoubler pour faire de grands voyages dans l’invisible. Dans la mythologie, ils sont tous les deux liés aux chevaux qui permettent de se déplacer rapidement. 

Pluton chez les Latins ou Hadès chez les Grecs est le Maître des Enfers. Le Capricorne c’est la chèvre, la femelle du bouc qui représente le Diable, le Prince de ce Monde, qui est sur la 15ème lame du Tarot et souvent associée à ce Signe et à la réussite matérielle. Il est le domicile de Saturne nocturne ou inférieur (Satan). Vendre son âme au Diable pour un pouvoir temporel c’est se destiner aux Enfers. Proserpine pour les Latins ou Perséphone pour les Grecs est la reine des Enfers, enlevée par Hadès. Ce qui expliquerait qu’elle a à la fois son domicile dans le Lion parce qu’elle rayonne et sa chute dans ce Signe parce que c’est sa splendeur qui est la conséquence de son malheur. Tous ceux qui sont adulés : les stars de cinéma, de la chanson, des arts, les champions sportifs qui servent de modèles aux autres ou permettent à certains de vivre par procuration, perdent leurs points de repères intérieurs. Ils vivent dans un enfer tout en gardant une grâce portés par la foi, le regard flatteur et les énergies puissantes, nourriture pour le génie qui les habite, que leur donnent leurs admirateurs dans l’invisible. En jouant un rôle, en s’identifiant à celui ci, ils apportent une lumière mais perdent leur identité.

Vulcain ouvre sa porte pour prendre en son sein tous les démons de l’Univers, permettant à ceux qui les portaient de se sentir libérés et de rétablir plus facilement le lien avec le Ciel. C’est ce qu’à fait Jésus et c’est pour cela qu’il a tant souffert. Nous trouvons là l’abnégation du Signe des Poissons.


 Des clefs pour l’astrologie données par Omraam Mikhaël Aïvanhov et  révélées par un de ses élèves : Hugues Lecharpentier