Merci de votre visite

jeudi 20 février 2014

Aspects et révolutions planétaires


Les aspects astrologiques sont les angles que forment entre eux les différents points du thème natal ou carte du ciel : position des luminaires (Soleil, Lune), des planètes, Ascendant et autres points cardinaux, part de fortune, nœuds lunaires, etc. par rapport au centre de la Terre. Si nous prenons tous ceux qui sont multiples de 30°, nous en obtenons 12 comme les 12 Signes du Zodiaque. La tentation est alors grande d’établir une corrélation entre ces 2 ensembles au même nombre d’unités.

Si deux planètes se retrouvent au même endroit, sont conjointes, elles forment un angle nul, c’est-à-dire de 0°. Celle qui est devant apporte une impulsion, une énergie Bélier, à l’autre ou du moins à ce que celle-ci représente dans le thème natal. Si c’est Mars qui est derrière, la volonté sera réveillée. Si c’est Mercure, ce sera l’ intellect. Si c’est le Soleil, ce sera le besoin de s’affirmer. Il y a un échange entre les 2 planètes et elles s’influencent mutuellement.

Si le 1er aspect correspond au Bélier, alors le plus simple, le plus logique serait que le 2ème corresponde au Signe qui suit le Bélier : le Taureau et ainsi de suite...

Ce qui donne : 
0° : Aspect Bélier 
30° : Aspect Taureau 
60° : Aspect Gémeaux
90° : Aspect Cancer 
120° : Aspect Lion 
150° : Aspect Vierge 
180° : Aspect Balance 
210° : Aspect Scorpion 
240° : Aspect Sagittaire 
270° : Aspect Capricorne 
300° : Aspect Verseau 
330° : Aspect Poissons


La conjonction, c’est l’angle de 0°. 
Le demi-sextil, c’est 30 et 330°. 
Le sextil, c’est 60 et 300°.
 Le carré, c’est 90° et 270°. 
Le trigone, c’est 120 et 240°. 
Le quinconce, c’est 150 et 210°. 
L’opposition, c’est 180°.

L’énergie d’un Signe est soit une idée s’il s’agit du Zodiaque sidéral soit un désir s’il s’agit du Zodiaque tropical (Voir Chapitres 1 et 2). Prenons l’exemple de la conjonction de deux planètes : celle de devant avec le Bélier donne à la fois l’idée et le désir d’aller de l’avant à celle qui la suit. 

On a utilisé la loi d’analogie entre aspects et Signes mais on peut remplacer ces derniers par les planètes, mais au préalable parlons des révolutions de celles-ci autour de la Terre : 

Le Soleil, la Lune et les planètes nous donnent, vus de la Terre, l’illusion de tourner autour d’elle. Ils passent régulièrement sur chacun des 360° du Zodiaque tropical et les différents points de notre carte du ciel de naissance. A chaque fois qu’ils reviennent à leur place initiale, c’est pour un nouveau départ sur des bases différentes, avec un ciel disposé autrement avec d’autres influences planétaires et stellaires.

Pour le Soleil, la révolution dure une année ; pour la Lune, 28 à 29 jours ; pour Jupiter, 12 à 13 ans ; pour Saturne, 28 à 29 ans ; pour Uranus, environ 84 ans, etc.…

Le temps pour parvenir à une révolution se déroule en différentes phases avec une période d’évolution où l’astre s’éloigne de plus en plus de son point de départ puis une période d’involution où il revient à son origine.

Comment pouvons-nous répertorier ces différentes phases ? La méthode la plus classique est de diviser par 12 les 360°. Ce qui donne 6 phases pour la période d’évolution et 6 phases pour la période d’involution.

La position d’une planète dans un thème astrologique représente un objectif à atteindre dans cette vie qui est une vertu à développer indiqué par le Signe tropical dans un secteur d’activité dans le plan physique indiqué par la Maison astrologique. Cette planète fait des révolutions autour de la Terre qui sont chacune une étape vers la réalisation de cet objectif. Chacune correspond symboliquement à un parcours partant du Soleil, l’idée pour aller à Saturne, sa concrétisation puis à une transition entre Saturne et le Soleil Noir, phase de bilan pour finir par un autre parcours partant du Soleil Noir pour aller à l’octave supérieure de Saturne que j’ai appelé Vulcain pour en intégrer le sens.


0-30° : Phase solaire. Nous avons un idéal et nous sommes plein de feu. 
30-60° : Phase mercurienne. Nous y pensons, calculons. 
60-90° : Phase vénusienne. Le désir de réaliser et de passer à l’action se renforce. 
90-120° : Phase martienne. Nous agissons. 
120-150° : Phase jupitérienne. Nous prenons de l’assurance. 
150-180° : Phase saturnienne. Nous réalisons 

180-210° : Phase du Soleil Noir. Nous songeons à intégrer intérieurement ce que nous avons réalisé extérieurement : cultiver une vertu. 

210-240° : Phase uranienne. Pour acquérir celle-ci, nous avons besoin d’un guide intérieur, d’un Génie, pour nous enseigner, nous orienter dans nos études et nous donner des clefs qui n’existent pas dans les livres.

240-270° : Phase neptunienne. L’amour pour ce guide, ce Maître intérieur ou vertu nous donne des ailes.

270-300° : Phase plutonienne. Cet amour nous a permis d’engranger suffisamment de forces pour prendre le taureau par les cornes et faire du ménage intérieurement, dominer nos démons et nos peurs, nous sanctifier pour laisser cette vertu prendre possession de nous.

300-330° : Phase proserpinienne. Cette vertu va étendre son territoire à toutes nos cellules. 

330-360° : Phase vulcanienne. Cette vertu s’y installe de façon définitive et règne en nous.

 Pour tout le commencement est essentiel. C’est pour cela qu’on dresse le thème de révolution pour savoir par quoi sera influencé ce que représente en nous un astre par sa position dans notre thème natal quand il recommence un cycle. Les astrologues professionnels s’arrêtent sur la révolution solaire. Certains observent les cycles de la
Lune. Mais on peut aller plus loin si on a du temps avec ceux de Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne.
 
Revenons aux aspects, s’ils provoquent, en rapport aux Signes astrologiques, des réactions causales en nous donnant des idées et astrales en nous donnant des désirs, il se passe aussi quelque chose dans le plan mental, c’est-à-dire dans les pensées qui sont associées aux planètes :

Si deux planètes sont en conjonction. La plus avancée est un modèle mental auquel s’identifie l’autre. Elle représente le Soleil. Si une planète est en avance de 30°, elle est un modèle mercurien.
 
Conjonction : 0° planète lente : modèle solaire planète rapide : modèle lunaire
Fusion, identification

Demi sextil : 30° planète devant : modèle mercurien planète derrière : modèle vulcanien Traditionnellement faiblement positif Sextil : 60° planète devant : modèle vénusien planète derrière : modèle proserpinien
Traditionnellement positif (Vénus appelé le « petit » bénéfique)

Carré: 90° planète devant : modèle martien planète derrière : modèle plutonien
Conflictuel, traditionnellement maléfique (Mars appelé le « petit » maléfique)

Le carré pour certains astrologues correspond à un défi. Mars est la planète du défi extérieur et Pluton, celle du défi intérieur.

Trigone : 120° planète devant : modèle jupitérien planète derrière : modèle neptunien
Traditionnellement fortement positif (Jupiter appelé le « grand » bénéfique)

Quinconce : 150° planète devant : modèle saturnien planète derrière : modèle Uranien
Traditionnellement négatif (Saturne appelé le « grand » maléfique restreint et Uranus provoque des accidents)

Opposition : 180° les planètes représentent l’une pour l’autre des idéaux opposés, antagonistes et inaccessibles, des modèles solaires noirs.
Traditionnellement fortement négatif mais permettant néanmoins la concrétisation de projets grâce à une complémentarité de valeurs entre Signes opposés.

En réalité, il n’y a pas de bons ou mauvais aspects mais des relations plus ou moins faciles que l’on peut toujours utiliser positivement.


Des clefs pour l’astrologie données par Omraam Mikhaël Aïvanhov et  révélées par un de ses élèves : Hugues Lecharpentier