Merci de votre visite

mardi 18 février 2014

LE FRERE DES PLUS PETITS : par Peter DEUNOV



 Dans la langue originelle (la langue de l'Esprit Divin Vierge, la plus élevée dans la hiérarchie des anges) Dieu avait donné à l'homme un autre nom, différent du nom actuel. Cela s'était passé au Conseil des Dieux sous la présidence du Dieu Jésus Christ, nommé le Sauveur de l'humanité. Ce conseil s'occupait de la création de l'homme et de la détermination de son nom. Le nom "l'homme" a été traduit incorrectement mais nous l'accepteront pour le moment. Sous l'homme nous comprenons un être qui pense.


A ce stade de l'évolution contemporaine la pensée de l'homme prend deux directions : descendante et ascendante. La direction descendante de la pensée travaille pour la création de la personnalité humaine et du corps humain avec ses sept enveloppes invisibles. Les écoles ésotériques de l'Est et de l'Ouest diffèrent l'une de l'autre par la classification de ces enveloppes. Mais ces classifications concernent seulement le côté extérieur, visible de cet enseignement. Au fond les deux écoles n'ont aucune différence intérieure. D'après le sens intérieur de l'enseignement du Christ, l'homme a trois corps importants, immuables et sept enveloppes. Dans la littérature théosophique on parle de sept enveloppes du corps humain et on ne fait que mentionner les trois corps immuables. Les enveloppes sont appelées des corps mais ce ne sont pas de corps. Le nom qui est plus convenable pour eux – c'est "enveloppe".


Par rapport à la réalité, le monde humain est passager et l'évolution dans le monde est un processus Divin. Du point de vue Divin, l'aspiration de l'Esprit humain est d'acquérir les trois corps inchangeables. Cette idée est tellement vaste et immense que les génies, les grands esprits des sciences et de l'ésotérisme, des hiérarchies angéliques supérieures, et des hiérarchies supérieures des dieux anciens, dans le passé et de nos jours, ne peuvent pas la comprendre entièrement.


Sous "dieux" je ne comprends pas le Dieu Unique mais les membres suprêmes de la hiérarchie des anges. Aujourd'hui le mot "Dieu" a perdu son essence parce qu'on donne ce nom à des êtres qui ne sont pas des dieux mais qui trompent les gens. Ils n'ont rien de Divin. Libérez-vous de ce concept faux de Dieu. Dans la langue archétypique le mot Dieu avait un sens particulier. Aujourd'hui ce concept est dénaturé. En dénaturant ce concept les gens ont dénaturé aussi leur esprit. Pour former une compréhension correcte de Dieu et pour Le comprendre, il faut revenir à notre état premier.


Plusieurs pensent à Dieu comme à un être qui change plusieurs fois par jour comme l'homme. Certains mystiques de l'Ouest pensent de la même façon. Ce n'est pas à reprocher. C'est la lutte entre les deux loges qui existent dans le monde – la Blanche et la Noire. Elles ont séparé l'humanité en deux camps opposés. Elles sont la cause des discordes qui existent dans la vie politique et sociale, dans les familles, dans l'individu et même dans la religion et la science. Ces deux influences dédoublent les esprits humains. Mais l'Esprit Divin ne travaille pas là où il y a la séparation, la scission. Quand tu te dédoubles et tu tombes en contradiction, Dieu est en dehors de toi. C'est une loi psychologique.


Quand je vous parle de l'homme vous devez vous concentrer en vous-mêmes pour vous représenter l'homme qui est créé d'après l'image et la ressemblance de Dieu, c'est-à-dire  de la Vérité et de l'Amour. Cet homme n'a jamais entaché le nom de Dieu. Moïse, l'un des grands initiés, dit : " Il ne faut pas prononcer le nom de Dieu en vain". C'est une des lois du premier mystique qui voulait apprendre le grand enseignement Divin. Il voulait sanctifier le Nom Divin. Cela signifie être un véritable homme. Si on ne se met pas à sanctifier le Nom Divin, dans le sens le plus haut, transmis par les esprits Vierges Divins, personne ne peut passer sur un degré plus haut que celui sur lequel il est. J'observe souvent les gens en Bulgarie et ailleurs se séparer en grandes et petites quantités, en des étroits et des larges, en des noirs et des blancs.


On dit : "Nous sommes larges, nous ne sommes pas bornés comme les autres". Remercions Dieu que vous soyez larges sans être informes et sans principes. Si vous allez à l'étranger et tombez parmi les occultistes, les théosophes, vous comprendrez qu'ils sont des disciples de la Fraternité Blanche qui travaillent pour renouveler la pensée humaine, pour y insuffler un nouvel élan, une nouvelle activité de l'Esprit Divin. Aujourd'hui les théosophes sont divisés en disciples de Besant et de Setier – des anthroposophes, mais les uns comme les autres sont des anthroposophes. Mais ils se supportent difficilement les uns les autres et eux aussi ils se séparent en larges et étroits. Les disciples de Besant sont des femmes et ceux de Steiner sont des hommes. Les uns comme les autres se disputent entre eux. Tous les courants de l'école de l'Est sont dirigés par des femmes et de celle de l'Ouest sont dirigés par des hommes. Cette division se distingue clairement mais c'est seulement le côté extérieur. Celui qui n'est pas élevé peut être attiré par eux. Et celui qui se laisse attirer par eux ne peut pas comprendre le Christ. Comme les contemporains du Christ étaient tentés, de la même façon sont tentés les gens aujourd'hui. Dès que l'homme a péché et a dénaturé le Nom Divin, il n'a pas cessé d'être tenté. Celui qui est tenté ne peut pas s'élever jusqu'à la situation d'un homme réfléchissant, ne peut pas comprendre les lois fondamentales intérieures sur lesquelles est basé l'esprit humain. L'homme doit comprendre les grandes lois de la pensée Divine pour changer sa vie individuelle et sociale aussi ainsi que la Vie de toute l'humanité.

Les théosophes nomment l'esprit supérieur un manas supérieur. Ils nomment l'esprit naturel ou inférieur, un manas inférieur. Mais on ne parle nulle part de l'esprit moyen – le manas moyen qui est le plus important. Le mana inférieur est la base sur laquelle on construit la pensée humaine. Donc, il est le terrain du monde Mental. Si vous comprenez les éléments de ce terrain, vous saurez ce que vous pouvez y semer. Chaque pensée contient le grain d'une activité. Savoir penser correctement signifie savoir quels grains semer pendant les différentes saisons.


On a dit dans l'Ecriture sainte : "Tu vas récolter ce que tu as semé. "Ici il s'agit de l'ensemencement dans la pensée. Parmi les gens il y a autant de conceptions fausses, autant de démarches fausses que des gens qui n'écoutent pas la voix du Grand Maître peuvent s'exterminer les uns les autres. Il dit : "Dorénavant je ne permettrai à personne d'avancer d'un pas. S'il ne change pas sa pensée, s'il ne sanctifie pas le Nom Divin, il peut frapper des milliers d'années à Ma porte, pauvre de lui ! Le disciple récoltera encore les fruits de son karma – depuis des milliers d'années" Qu'est-ce que c'est que le karma ? C'est la conséquence de tous les mauvais fruits que tu avais plantés dans le passé. Le Christ est venu sur la Terre pour une chose seulement – sauver les gens. Quand je dis "sauver" je comprends leur apprendre à sanctifier le Nom Divin en eux-mêmes et dans le monde. Sur ce Nom repose le fondement de notre existence. La sanctification du Nom Divin est la plus grande chose. C'est la philosophie du futur.

Certains se plaignent que les secrets restent cachés pour eux. Qu'est-ce qu'ils veulent ? Que je leur donne une arme pour qu'ils s'entre-tuent ? Dans l'Europe de l'Ouest il y a différents enseignements et fraternités, dont les membres veulent apprendre les secrets de la Nature. Ils sont pareils aux femmes qui se vengent de leurs bien-aimés avec le vitriol. Pourquoi se vengent-elles ? – Parce qu'elles sont trahies par eux. Quand elles les défigurent avec le vitriol, les femmes sont contentes et disent : "Maintenant il n'appartiendra ni à moi, ni à aucune d'autre. Les hommes agissent de la même façon. Les gens religieux agissent aussi de la même façon. Le Christ est chagriné par les démarches des gens. S'ils ne changent pas leur conduite, Dieu a décidé de les punir. D'après la loi Divine on ne peut plus pécher. Il faut liquider l'ancien parce que c'est la Nouvelle époque, le nouvel essor qui arrive.


L'Esprit Divin Vierge descend en une vague circulaire par les sept champs, c’est à dire par les sept mondes. Pendant la période Saturnienne l'Esprit Divin Vierge est descendu jusqu'au monde Mental et a formé le corps mental de l'homme. Pendant la Deuxième période, c.à.d., la période de Soleil, l'Esprit est descendu jusqu'au monde Astral et a formé le corps des désirs. Pendant la Troisième période – la période de la Lune, l'Esprit est descendu jusqu'au domaine éthéré du monde physique en formant l'enveloppe éthérée de l'homme. Pendant la Quatrième période, de Terre, l'Esprit est descendu dans le champ inférieur du monde physique et a formé le corps physique. Pendant ces périodes quand l'Esprit descendait et montait, Il passait par le jour et la nuit spirituels. Pendant la Première période quand l'Esprit Divin travaillait et a créé l'homme d'après l'image et la ressemblance de Dieu, l'homme était immaculé. Pendant la Deuxième période, l'homme a commencé à descendre. Pendant la Troisième période il est arrivé à la décadence complète. Pendant la Quatrième période, Terrestre, la période la plus basse de la descente, la déchéance est parvenue à sa dernière extrémité.


Pourquoi est-ce que c'est nécessaire pour l'homme de descendre et de s'enfoncer dans la matière ? – Pour s'habiller dans toutes les enveloppes – de plus en plus épaisses d'où commence son ascension et son habillement dans des formes plus élevées. Pendant chaque période se produit une descente et une montée partielle suivant une ligne oscillatoire. Le mouvement définitif sera ascendant. Celui qui ne veut pas se lier à Dieu sera jeté par la vague hors du courant commun de la journée Divine où il doit attendre une autre période de la descente et de l'ascension, c’est à dire, une autre vague. Tous ceux qui montent vers Dieu entreront dans le Ciel et celui-là restera en bas, en dehors de Dieu. La porte se fermera devant lui et il entendra la voix de Dieu : "Je ne te connais pas." Un jour, quand le Christ frappera à vos portes, ceux qui s'occupent de problèmes privés, de choses ordinaires, resteront dehors, ils n'auront pas d'huile pour leur veilleuse. Après ils reprendront conscience mais le navire Divin sera déjà parti sans attendre personne. Voilà pourquoi chacun doit être prêt à y monter à temps. En parlant ainsi je ne veux pas moraliser, je vous dis seulement quelle est la loi, ce que dit Dieu. Il n'arrêtera le navire pour personne. Ainsi, la vague passe et exactement à ce moment vous avez les conditions les plus favorables pour le développement.


Quand une mauvaise pensée passe par votre esprit, il faut savoir qu'elle arrive de votre passé lointain, elle n'est pas actuelle. C'est un enfant étrange abandonné, il ne faut pas l'accepter. Je ne veux pas que vous m'envoyiez des enfants abandonnés, nés de parents illégitimes. Comme Maître je ne suis pas envoyé sur la Terre pour élever et éduquer des enfants pareils. Elever un pécheur c'est une chose et élever un enfant illégitime, c'est une autre chose. Le pécheur qui est arrivé à une certaine conscience et regrette ses péchés peut être sauvé. Il fait des efforts pour accomplir la Volonté Divine. Le Christ est venu sur la Terre pour des gens pareils. Chacun peut être sauvé. Le pécheur aussi peut être sauvé mais non pas l'enfant abandonné, illégitime. Il est un serpent qui plus il mange, plus il devient grand. Un jour il peut s'enrouler autour de l'homme et lui casser les os. Personnellement pour vous, pour votre bien futur il est nécessaire de nourrir les grandes pensées que Dieu a mises en vous premièrement par le Saint Esprit. Il ne faut pas nourrir les pensées négatives que la loge Noire a semées en vous. La mère dit : "J'ai eu beaucoup de peine avec cet enfant, il me fait beaucoup de soucis mais un jour il prendra soin de moi." Non, un jour cet enfant comme le serpent cassera tes os et te mettra hors de cette vague.


"Sanctifie-les par Ta vérité." Personne ne peut apprendre la loi Divine sans sanctifier le Nom Divin. Quand vous aurez sanctifié le Nom Divin, vos pensées seront pures et claires. Avec elles vous construirez cette enveloppe où sera conçu le corps de la Vérité qui vous rendra libres. La Vérité est le premier corps sur lequel vous devez travailler maintenant. L'âme humaine habite ce corps. La Liberté n'existe pas sans la Vérité. Vous aurez beau - pleurer beaucoup, vous ne serez pas libres si la Vérité n'est pas en vous. En pleurant seulement vous ne pouvez pas vous aider. Parfois les pleurs sont utiles, parfois – nocifs. Les pleurs sont de la pluie; si vous avez semé de bons grains ils pousseront et ils vous élèveront. Si vous avez planté des épines, elles pousseront et elles vous étoufferont. Si tu pleures pour Dieu, tu es bienheureux; si tu pleures pour le monde, je te prends en pitié. Dans ce cas la sécheresse est préférable. Les pensées claires et nobles vous élèveront. Avec elles, vous entrerez dans le corps de la Vérité et vous serez libres. De cette façon exactement vous connaîtrez le Christ et Il vous connaîtra.


Certains veulent trouver le Christ en moi. Non, vous trouverez le Christ dans Son enseignement. Si vous voulez savoir qui je suis, je vous le dirai. Je suis le frère des plus petits dans le Royaume Divin. Moi, le plus petit, je veux accomplir la Volonté Divine comme Dieu a voulu sanctifier Son Nom comme il m'a sanctifié. Dieu a été tellement bon envers moi que moi, le frère des plus petits, je veux le récompenser avec toute ma reconnaissance. Je veux que vous suiviez mon exemple. Certains parmi vous peuvent désirer être plus grands que moi, occuper la première place. C'est une tentation. Christ dit : il suffit au disciple qu'il soit comme son Maître". Moi, je ne veux pas plus. Cette petite place me suffit. Je ne la changerai pas pour une autre.


La place que vous occupez n'est pas importante. L'important c'est comment vous réglerez votre dette envers Dieu. Vous voulez être des rois. C'est bien d'être un roi mais il n'y a pas de malheur plus grand. Un roi peut faire mille bontés, il peut favoriser toute une société ou tout un peuple, mais il peut l'amener à la perte. Voilà pourquoi le Christ dit : "On demande beaucoup à celui auquel on a beaucoup donné". Quand tu veux devenir grand, cela signifie que les sentiments de fierté et de vanité se manifestent en toi." Les grands commerçants qui opèrent avec beaucoup de capitaux, des centaines de millions, font de grandes dettes et parfois trompent beaucoup de gens. Si vous avez cent millions et vous les perdez, vous aurez de grands tourments. Je prends le nombre 100 comme un nombre qui présente l'une des hiérarchies supérieures des anges. Il n'y a pas de mots pour exprimer la douleur et la souffrance du commerçant qui a perdu ses cent millions. Et au contraire, il n'y a pas de mots pour exprimer la joie du celui qui a cent millions de lévas à sa disposition et peut les utiliser raisonnablement. Plus c'est affreux pour l'un plus c'est grand pour l'autre. "Sanctifie-les par Ta vérité".


La première chose que vous devez apprendre des sermons du Christ c'est l'humilité. Elle est la mère de la vraie connaissance positive. La fierté est la mère de la connaissance passagère, temporaire. Tu peux posséder beaucoup de connaissances mais si tu es fier tu seras dans la situation d'un des frères induits en erreur de la loge Noire. Si vous estimez les lois Divines vous vous élèverez même si vous êtes parmi les plus petits. Si vous voulez que le Ciel s'intéresse à vous et vous bénisse, vous devez être humbles dans le sens élevé du mot et non pas dans le sens ordinaire auquel on vous a habitués. L'humilité est un bel ange, un grand esprit. Celui qui l'a vu, l'a tout de suite aimé. Dans l'humilité naissent toutes les vertus Divines auxquelles rêvent l'esprit et l'âme humains. L'ange de l'humilité est vivant. Il porte en soi la Charité – l'enfant de l'Amour, la plus petite fille de Dieu.

L'Amour habite parmi les esprits Vierges et promet un futur clair à toute l'humanité et à ceux qui le cherchent. Si vous voulez que le Christ en vous soit fort et immortel pour vous élever, il faut ouvrir le chemin pour l'Amour dans votre âme. Cela signifie placer le Christ à l'endroit le plus élevé dans votre âme, sanctifier Son Nom dans votre cœur. Certains pensent qu'ils sont tout près du Christ. Seulement le plus petit, peut être tout près du Christ, c. à.d. celui qui connaît l'art de se diminuer. Vous dites que vous voulez ressembler au Christ et en même temps vous voulez ordonner. Pour être comme le Christ et tout près de Lui, il faut apprendre la loi du service désintéressé, il faut penser correctement. Il faut répondre avec l'Amour à la haine, avec le Bien – au mal. Et alors il n'est pas important de savoir qui vous servez – Ivan ou Dragan, vous servez Dieu. Les noms sont importants à mesure qu'ils répondent à leur contenu. Le nom Christ n'est pas unique, c'est un nom collectif. Il est comme l'air et la lumière. Chacun a le droit d'en profiter. Réfléchissez d'une manière raisonnable et philosophique et ne vous trompez pas sur la forme extérieure des choses ni des mots extérieurs. Cherchez le contenu intérieur des mots. Si je pensais comme vous je serais descendu depuis longtemps de la hauteur de ma situation.

"Sanctifie-les par Ta vérité." Maintenant je veux que vous marchiez suivant une ligne droite ascendante, que vous sanctifiez le Nom Divin en vous. Ce Nom vous élèvera pour être, comme le Christ l'a dit, Ses cohéritiers et ses co-sympathisants. Aujourd'hui je veux apporter dans vos esprits et dans vos cœurs la Lumière Divine, par laquelle vous pouvez vous libérer de tous les mauvais germes. L'épée de l'Esprit est tirée et malheur à ceux qui résistent à la Vérité. Nous devons lutter avec des armes pour lesquelles on parle dans le chapitre 10, versets 4 et 5, de la Deuxième épître aux Corinthiens: " Non, les armes de notre combat ne sont pas d'origine humaine mais leur puissance vient de Dieu pour la destruction des forteresses. Nous détruisons les raisonnements prétentieux, et toute puissance hautaine qui se dresse contre la connaissance de Dieu. Nous faisons captive toute pensée pour l'amener à obéir au Christ.


" C'est la théosophie, l'occultisme, le spiritisme, la Sagesse Divine. Je veux que vous preniez le verset suivant comme une devise : " Que vous n'ayez pas d'armes d'origine humaine, mais que leur puissance vienne de Dieu." C'est de cette façon que vous pourrez vous libérer des pensées du manas inférieur, du péché auquel les gens même aujourd'hui payent la dîme. Le Christ dit : "Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu." Le manas inférieur est César dans l'homme. Le verset signifie : quand vous donnez le nécessaire au manas inférieur, donnez le nécessaire aussi au supérieur. Qu'est ce que cela signifie "donner à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ?" – Cela signifie détruire les germes nuisibles pour qu'ils ne poussent plus, vous libérer de toutes les pensées qui ne sont pas pures et dire : "Voilà, César, ce qui est à toi." Et ensuite prendre les pensées supérieures, Divines, les mettre dans la grange Divine de l'âme et dire : "Voilà, Mon Dieu, ce qui T'appartient." Après vous entrerez dans votre chambre secrète et vous ferez une prière à Dieu sans confondre ce qui est à César avec le Divin. Mêler les deux, ce n'est pas de la prière. La prière est forte quand le cœur est pur et complètement dirigé vers Dieu. Avant que vous ne réchauffiez le foyer de votre cœur, votre prière ne pourra pas arriver à Dieu. Est-ce que vous savez quel sera votre état quand vous sentirez la chaleur Divine dans votre cœur ? Un Américain a écouté Camilla Rousseau, l'élève de Paganini jouer "Le rêve de la vie" et a dit : " En ce moment j'étais prêt à me concilier avec tout le monde, à pardonner à tous mes ennemis." Cet Américain a écouté beaucoup de prédicateurs connus, mais personne n'a pu l'influencer de la même manière que Camilla Rousseau.

Donc, quand l'humilité pénètre vos cœurs, dites : "Mon Dieu, nous sommes prêts à pardonner à tous." Je vous demande si vous avez entendu la voix de l'humilité ? – Moi, je l'ai entendue. Je ne connais pas de meilleure musique que le chant de l'humilité. Quelle harmonie existe dans l'humilité ! Quel Amour jaillit du cœur de l'homme humble ! Cet Amour arrose les cœurs de tous les gens avec ses rayons. Chaque jour il envoie ses pensées douces et son soulagement à tous les gens souffrants et déprimés, à toute l'humanité. Il dit : " Espérez, je vous aiderai à sanctifier le Nom Divin dans vos esprits et dans vos cœurs. Je vous donnerai toute ma bénédiction." Aujourd'hui le Christ veut unir toutes les fraternités et religions dans le monde entier. Voilà pourquoi il ne faut pas vous permettre de juger les gens. Vous ne connaissez pas les causes profondes des choses.


"Sanctifie-les par Ta vérité." Comment agit Dieu pour votre élévation ? – Par les souffrances et les joies. J'ai traversé les voies de toute la vie humaine, j'ai écouté de nobles Esprits Divins et je trouve, suite aux expériences vécues, que tous les gens doivent passer par le chemin des joies et des souffrances. Il n'y a pas de meilleur chemin. Qui peut le contester ? Le chemin n'est pas mauvais mais la plupart des gens ont servi et servent César. Une femme se lamente de son mari et dit : Je ne l'aime plus, il m'a rendue malheureuse." Quitte-le alors ! "Mais qui me nourrira?" – Et, alors, ce n'est plus un mariage mais un marché ! Le mariage est une chose idéale, Divine. Quand vous voulez entrer dans le Royaume Divin, il ne faut pas râler que Dieu vous ait donné un mari mauvais en apparence. Si vous râlez, Dieu vous répond : "Vous avez choisi ce mari vous-même. Ce n'est pas moi qui vous l'ai donné. Vous voulez que je le fasse meilleur sans que vous deveniez meilleur. J'examine la notion "femme" comme une notion, je ne parle pas de personnalités. Pour moi chaque femme et chaque homme sont des rayons, c'est-à-dire des parties du tout. J'utilise ces notions comme avec des faits réels, vérifiés par la vie même.


Alors, le chemin des souffrances et des joies est le chemin pour acquérir la patience. Le patient acquiert de grandes expériences et une richesse intérieure. C'est seulement de cette façon que l'homme peut comprendre les grands chemins Divins comme la grande Providence Divine pour les biens futurs de l'homme. Si vous voulez progresser cette année ne râlez jamais. En disant de ne pas râler, je ne parle pas du bruit autour de vous, mais je dis de ne pas accepter ce bruit en vous-même. Votre cœur doit être doux et tranquille. Vous n'êtes pas coupables si quelqu'un jette des pierres, brise des fenêtres. Mais quand vous commencez du dedans à briser les fenêtres de votre maison, de votre âme, je dis : "Mes amis, vous n'avez pas encore appris à servir Dieu, à payer César." Chacun peut gâter la vie de milliers d'êtres. Savez-vous combien de siècles sont nécessaires pour corriger les erreurs des gens ? Parfois vous avez un désir de vengeance; vous vous dites : Je lui briserai la tête, je le mettrai sous mes pieds. Qu'il sache qui je suis !" Non, repliez-vous en vous-mêmes et dites-vous : "Cet esprit qui est entré en moi est un esprit démoniaque. Je l'attraperai et je lui dirai de se taire. Hors de mon sanctuaire ! Je t'interdis de tacher l'image Divine !" Tu dis à quelqu'un : " Je ne peux pas penser du bien de toi. " – J'éprouve de la pitié pour toi. Si tu ne peux pas penser du bien de tes semblables, tu ne peux penser du bien de Dieu. Alors comment peux-tu aimer Dieu ?


Il y a trois chemins à suivre – le chemin de l'Amour, le chemin de la Sagesse et le chemin de la Vérité. C'est le chemin Etroit de la Vie. Le Christ dit : " Il y a peu de gens qui sont sur le chemin étroit. " Mais tous peuvent suivre le Chemin de l'Amour. Si vous ne pouvez pas suivre le Chemin de la Sagesse, prenez le Chemin de l'Amour. Si vous ne pouvez pas entrez dans ce Chemin, prenez le Chemin de la Vérité. Donc, le chemin de l'Amour, de la Sagesse et de la Vérité, ce sont les trois chemins que vous devez suivre. Ne vous fâchez pas si quelqu'un ne suit pas le chemin que vous suivez. Allez tout droit. Le résultat des trois chemins est le même; la différence est seulement dans les virages que chacun fait. C'est l'enseignement du Christ quand il était sur la Terre ; c'est l'enseignement qu'il prêche encore aujourd'hui. Comment pouvez-vous comprendre les affaires célestes sans comprendre les affaires terrestres ? Comment pouvez-vous comprendre le difficile sans comprendre le facile ?- Dis-nous quelque chose de grand."- C'est la plus grande chose que peut vous dire le frère des plus petits, le frère de vos anges, qui vous emmènent dans la Bonne voie. Vous dites : "Tu es notre frère." Si vous me prenez pour votre frère de chair, vous vous trompez. Si vous me prenez pour votre frère d'esprit, vous avez raison. – "Tu ne nous aimes pas." – Si vous visez l'amour terrestre, je ne vous aime pas. Si vous dites que je ne vous aime pas de la même manière dont vos anges vous aiment, vous vous trompez. Personne sur la Terre n'aime plus que moi vos âmes. Je désire que vous aimiez les âmes humaines de la même manière. Est-ce que c'est clair pour vous ? Je sais, que vos anges se réjouissent pour vous. Est-ce que c'est clair pour vous ? J'ai voulu leur rendre service. Je suis venu sur la Terre pour servir les anges ainsi que vous. Mon travail terminé, vous direz que je suis parti quelque part. Où partirai-je ? Non, je ne partirai nul part. J'irai chez Celui qui m'a envoyé pour Lui demander : Est-ce que j'ai accompli mon devoir ? " Si je n'ai pas tout terminé, je viendrai encore une fois. Si la deuxième fois je n'ai pas terminé mon, travail, je reviendrai encore jusqu'au moment où l'on me dit : "Tu as bien fait ton travail." C'est la loi pour le plus petit frère du Ciel – faire ce que Dieu lui demande. Voilà le Grand enseignement que vous n'avez jamais écouté jusqu'à présent. Ce que vous entendez maintenant vous ne l'avez jamais senti. Pourquoi ne l'avez-vous jamais entendu ? Parce que c'est l'enseignement des petits anges qui sont descendus sur la Terre pour élever l'humanité.


Maintenant je ne vous bénirai pas, je ne le fais pas. Pourquoi ? – Si je vous donne ma bénédiction et que vous ayez des mauvaises herbes en vous, elles pousseront. J'agis raisonnablement, d'après la loi Divine. Tous les frères du Ciel vous enverront leurs bénédictions quand ils verront que vous avez semé de bons grains pour que ces grains poussent et pour qu'ils donnent de bons fruits. Que Dieu grandisse et ressuscite en vous avec ces fruits – que vous sanctifiiez le Nom Divin ! Ce sera ma joie, parce que vous serez tout près de Dieu.


C'est ce que je vous annonce pour la Nouvelle année; je ne termine pas, je viens de commencer. Vous devez le savoir. Ce que je vous dis, c'est le début. Il y a tant de grandes choses encore ! Si vous écoutez ce que vous disent les plus petits, vous sentirez la Force Divine. La Sagesse arrivera en vous, vous renforcerez votre volonté et les choses s'arrangeront dans le monde. Un grand travail commence dès à présent pour les plus petits. L'enseignement pour les petits est grand. Il est le plus convenable pour vous. C'est la base pour ce que le grand futur apporte à votre âme. C'est la pensée Divine pendant l'année 1917. Je ne parle pas de l'année terrestre, mais de l'année Divine. Je commence par les années 1914,-15,-16 et -17 qui composent la Nouvelle époque. Ce sont quatre années Divines qui font un cycle de la bénédiction Divine. Le chiffre 1 dans l'année 1917 signifie le principe de l'Equité et le 7 – la loi du repos et des biens.


Maintenant je vous laisse réfléchir sur l'Humilité, la Patience et l'Amour. Essayez de d'aplanir les rugosités en vous, qui dérangent l'harmonie Divine dans votre vie. Que chacun de vous, par son ange, appelle Dieu en soi-même et Lui demande :" Mon Dieu, qu'est-ce que Tu veux que je fasse pour le triomphe du Royaume Divin sur la Terre et pour la sanctification de Ton Nom parmi les gens ?" La première chose qu'on vous dira, sera : "Réconciliez-vous !" Le Christ a prêché cela.


Lisez l'Evangile de Matthieu et de Luc. Là on dit : "Quand tu arrives auprès de l'autel pour donner ton offrande et que tu sens que tu as quelque chose contre ton frère, laisse ton offrande et vas te réconcilier avec ton frère; s'il ne veut pas se réconcilier, prends encore deux personnes et vas-y de nouveau." Celui qui va auprès de l'autel doit être réconcilié avec tous. Personne ne peut aller auprès de l'autel sans être concilié préalablement. Vous dites pour certains : "Venez pour les réconcilier." Comment pouvez-vous les réconcilier quand ils ne vont pas auprès de l'autel ? Vous devez vous réconcilier ! Tu diras : " Mon frère, réconcilions-nous !" S'il ne veut pas se réconcilier, tu iras de nouveau avec deux autres personnes. Et s'il ne veut pas encore, tu iras avec toute l'église. S'il ne veut pas malgré cela, tu diras : "Que ce soit pour toi comme pour un publicain et comme un païen." C'est l'enseignement du Christ. Les discordes qui existent maintenant ne sont pas compatibles avec Son enseignement.

Maintenant je n'ai l'intention de juger personne. Vous êtes tous égaux pour moi. Je dis : si vous n'acceptez pas cet enseignement, vous n'aurez pas de bons résultats. Pourquoi créer des souffrances inutiles dans le monde ? Il y avait assez de souffrances dans le passé. Que dès à présent ce soit la joie et la bénédiction qui arrivent parmi les gens. Ce que je vous dis aujourd'hui, on le dit partout. Dieu le dit, les anges le disent, tous leurs serviteurs sur la Terre le prêchent. C'est ce que dit aussi le Christ. Et je crois que ce sera. Tout sera comme on l'a prédit, je n'en doute pas du tout. Un jour nous nous rencontrerons tous, bien sûr, non pas dans ces circonstances comme aujourd'hui – dans des circonstances 10 fois meilleures qu'aujourd'hui, et toujours sur la Terre. Dans dix ans nous serons cent fois mieux que maintenant. Dans dix ans encore nous serons mille fois mieux qu'aujourd'hui. Dans encore dix ans nous serons dix milliers de fois mieux qu'aujourd'hui. Dans encore dix ans – cent milliers de fois mieux. Dans les autres dix ans – des millions de fois mieux. Dans encore dix ans – dix millions de fois mieux. Et à la fin de cette période ou au début de la suivante nous serons ensemble avec Dieu. Que ma paix soit avec vous !



La conférence tenue par le Maître le 1 janvier 1917 à Sofia
"Sanctifie-les par Ta vérité." L'Evangile de Jean