Merci de votre visite

vendredi 14 février 2014

Comment écouter la musique



Dans l’univers, tout vibre, tout chante, car chaque être créé, depuis les pierres jusqu’aux étoiles, émet des vibrations qui se propagent en ondes sonores. Quand la conscience supérieure s’éveillera en l’homme, quand il développera en lui des possibilités de perceptions plus subtiles, il commencera à entendre cette symphonie grandiose qui retentit à travers les espaces et il comprendra alors le sens de la vie.

Tout est musique dans la nature : les ruisseaux qui coulent, les sources qui jaillissent, la pluie qui tombe, le grondement des torrents, le mouvement ininterrompu des océans et des mers, le souffle du vent, le bruissement des feuillages, le cri des insectes, le chant des oiseaux… C’est cette musique de la nature qui, dès l’origine, a éveillé et entretenu le sentiment musical en l’homme, qui l’a incité à s’exprimer lui-même par un instrument ou par le chant. En effet, c’est au moyen de la musique que l’homme transmet spontanément ses sentiments et ses sensations : c’est par elle qu’il traduit ses douleurs, ses joies, son amour et toutes ses expériences les plus profondes, et c’est par elle encore qu’il exprime ses aspirations mystiques et chante la louange du Créateur.

Lorsque nous écoutons certaines musiques, nous sentons qu’elles éveillent dans notre âme le souvenir d’une patrie céleste, la nostalgie d’un paradis perdu. L’effet est immédiat, instantané. D’un seul coup nous nous souvenons que nous venons du Ciel et que c’est au Ciel que nous retournerons un jour. Qu’il y ait des musiques qui au contraire réveillent en l’homme des instincts grossiers : la sensualité, la violence, etc… c’est certain, mais ce n’est pas la véritable prédestination de la musique.

Tout le monde écoute de la musique, mais comme un passe-temps, une distraction, un plaisir … Dans une Ecole initiatique on ne se contente pas d’écouter la musique, on apprend à l’utiliser pour mettre en marche des centres spirituels, pour se projeter dans l’espace, s’élever, s’ennoblir, se purifier et trouver la solution de certains problèmes intérieurs. Chaque jour, après les repas, j’ai l’habitude de vous faire écouter de la musique ; parce que justement je veux vous apprendre à l’utiliser comme un instrument de création, pour que vous puissiez entreprendre grâce à elle un formidable travail spirituel : projeter des idées, des images sublimes qui se réaliseront un jour.

Le spiritualiste cherche à utiliser tout ce qui est à sa disposition afin de réaliser chaque fois quelque chose de meilleur. Il est comme ce serviteur de l’Evangile à qui son maître, avant de partir en voyage, avait confié plusieurs talents et qui avait décidé de les faire fructifier, à la différence du mauvais serviteur qui avait enterré les siens quelque part où ils étaient restés improductifs. Le spiritualiste est un serviteur intelligent, qui veut utiliser tout ce que le Ciel lui a donné pour faire un travail divin. Que ce soit l’air, l’eau, la nourriture, que ce soit la pensée, le sentiment, que ce soit son corps, ses yeux, ses oreilles, tout ce qui existe dans la nature, il sait comment l’utiliser. Il a appris à mettre tout chose au travail et il s’enrichit chaque jour sans arrêt, tandis que les autres gâchent leur temps, éparpillent leurs forces et s’appauvrissent parce qu’ils n’ont aucune méthode, aucune discipline intérieure.

Donc, en écoutant de la musique, sachez l’utiliser pour faire un travail, pour façonner par la pensée tout ce que vous souhaitez. Vous souhaitez tellement de choses ! Mais que faites-vous pour les obtenir ?...  Eh bien, sachez que la musique vous donne toutes les conditions pour réaliser vos meilleurs désirs, car elle crée une atmosphère favorable à l’activité mentale. C’est comme le souffle du vent qui gonfle la voile de votre barque. Cette barque s’éloigne du rivage et navigue vers un monde nouveau, vers le monde divin. La musique est une aide puissante pour la réalisation.

Evidemment, pour se lier au monde divin, on ne peut pas écouter n’importe quoi. Et les dissonances de certaines musiques contemporaines ne sont pas propices au travail spirituel, car elles produisent dans l’âme des formes chaotiques. Eh oui, la matière psychique prend des formes qui obéissent à des lois identiques aux lois physiques. Je vous ai déjà parlé des expériences du physicien allemand Chladni. On répand du sable fin sur une plaque que l’on fait ensuite vibrer avec l’archet d’un violon. Les ondes vibratoires créent ainsi des lignes de force qui attirent les particules des points en vibration (que l’on peut appeler les "points vivants") pour les rejeter vers les points qui ne vibrent pas, les "points morts" ; et ce sont les points morts qui déterminent le tracé de figures géométriques. Moi aussi, j’ai fait cette expérience. Et j’ai aussi constaté que c’est exactement ce qui se passe avec l’être humain : les sons que nous entendons produisent en nous des figures géométriques ; même si nous ne les voyons pas, sous l’effet du son, sous la puissance des vibrations, des particules infinitésimales en nous s’organisent pour former des figures. C’est pourquoi, je ne conseille pas l’audition de certaines musiques contemporaines tellement dissonantes, car elles détruisent cette structure harmonieuse qui est en nous, cet ordre préexistant établi par le Créateur.

Et surtout, quand on entend la musique que jouent et écoutent les jeunes à l’heure actuelle, on est effrayé ! Ils ne savent pas que tous ces rythmes saccadés et ces sons stridents démolissent leur système nerveux. A quoi cela sert-il que, pendant des siècles, des compositeurs aient cherché à découvrir des sonorités et des rythmes capables d’éveiller chez les humains les sensations les plus subtiles, les plus élevées, oui, des sensations divines, si maintenant n’importe quel tapage abrutissant peut s’appeler musique ? Comment ne pas prévoir les effets nocifs que toute cette cacophonie va produire sur la sensibilité de tant d’adolescents, et les actes insensés auxquels elle peut à la longue les pousser ?


Je ne veux pas dire par là qu’il faut n’écouter que de la musique religieuse : des messes, des oratorios, des requiem… Non, il y a tellement d’autres musiques grâce auxquelles l’homme peut s’épanouir et faire un travail bénéfique ! Car, je le répète, la musique est une aide très puissante pour la réalisation. C’est pourquoi, quand vous allez au concert, quand vous écoutez un disque, au lieu de laisser errer votre pensée à droite et à gauche, concentrez-la sur les réalisations qui vous tiennent le plus à cœur. Vous avez une personne à rencontrer, un travail à faire : vous pouvez déjà préparer consciemment cette rencontre ou ce travail en écoutant de la musique. Vous trouvez que vous manquez de sagesse, de discernement, utiliser la musique pour imaginer que la lumière vous pénètre, qu’elle envahit votre tête et tout votre corps, et même que vous la propagez et la donnez aux autres. Si vous désirez l’amour, la beauté, la force, la volonté ou la stabilité, etc… faites par la pensée le même travail. Un jour vous sentirez que, grâce à la musique, de grandes transformations très bénéfiques se sont produites en vous.