Merci de votre visite

vendredi 19 juillet 2013

La Naissance n'est pas un pêché

Processus de naissance par Adama de Telos

Béni soit le processus de naissance
Qu'il devienne une célébration sacrée
Un événement joyeux d'ouverture
Une nouvelle porte sur la vie
Adama


Certains d'entre vous, en particulier ceux qui sont attachés à l'église catholique, continuent à croire qu'il n'y a pas d'autre moyen que de souffrir, parce que les hommes continuent à porter le « pêché d'Eve ». J'aimerais vous demander poliment d'oublier tout cela.

Toute la peine que les femmes de la surface souffrent à la naissance d'un enfant sont les résultats de conditions perverties, d'alimentation polluée, d'environnement pollué, de relations empoisonnées et également d'un mental pollué. Il y a tout un système derrière, mes très chers. Votre école de médecine a intentionnellement implanté les graines de la « normalité des complications » dans la tête des gens, car tant de gens voient l'accouchement comme une maladie. Mes très chers, un ACCOUCHEMENT N'EST PAS UNE MALADIE, mais un processus naturel. Chaque jour, vos chaînes de télévision montrent des femmes en train d'accoucher, qui sont couchées sur le dos dans une position d'impuissance réelle, avec un environnement dramatique, hurlant de douleur, ou subissant même une « section » à cause des « complications ». Même durant la grossesse, cette histoire de complications est soigneusement implantée dans les gens, et même si la femme enceinte elle-même est encore consciente de la réalité et de l'illusion et des lois cosmiques, elle a souvent plusieurs connaissances et amis bien intentionnés autour d'elle, qui lui racontent des histoires horribles au sujet de l'accouchement et celle-ci et de celle-là, les docteurs insistent pour faire des tests et des vérifications complètement inutiles, là où souvent les complications vont initialement se manifester.


Au contraire, nous à Telos, voyons une naissance comme un acte sacré, comme une célébration. Les femmes enceintes se préparent soigneusement avec leurs maris dans nos temples, ils honorent en toute connaissance de cause l'acte de donner la vie, leurs corps parlent avec l'âme du bébé nouvellement incarné, la grossesse est d'une simplicité absolue, même plus courte que celle à la surface et le processus de naissance est perçu comme indolore, oui, parfois même, comme un acte orgiaque. Le principal partenaire et soutien de la femme qui accouche est toujours l'amant et le mari de la femme, le père de l'enfant. Il la maintient dans une position stable par derrière, ce qui veut dire REDRESSÉE et non pas placée sur le dos, il prend soin d'aérer sa chevelure, pour que l'énergie puisse circuler librement. Le processus de la naissance est un processus intime qui se passe principalement en couple, avec une ou deux personnes proches qui assistent, qui ont été spécialement instruites de toutes les choses concernant la naissance. Ils veillent à ce que l'atmosphère autour réponde aux désirs de la femme qui accouche, par exemple, qu'il y ait une douce musique des sphères, de l'encens, des lumières colorées, des plantes et tout ce qui peut la faire se sentir à l'aise. Nous avons eu toutes sortes de naissances extatiques ici à Telos, d'une naissance sous l'eau à une naissance en dansant.


Tout autour du processus de la naissance entretient la beauté et l'expression céleste, faisant de la naissance un acte de vraie célébration, un suivi de l'acte d'invitation d'une âme à s'incarner.

Tout ceci mes très chers, est une question de conscience. Nous sommes instruits, spirituellement connectés, nous ne créons pas ces complications dans notre esprit. Alors vous voyez, tout commence par votre façon de penser, et ensuite il vous faut le courage et insister pour obtenir ce que VOUS voulez pour vous, dans un deuxième temps.


Maintenant nous voyons que l'image de la naissance est utilisée sur GAÏA accouchant d'une nouvelle forme. Le problème de Gaïa est qu'elle fut l'objet d'une sévère maltraitance, elle a été dépouillée de son énergie et a souffert pendant un long temps. Ainsi, des problèmes se posent, venant non pas de son esprit, ni de la grossesse elle-même, mais des circonstances extérieures et par des imaginations forcées, où s'associent peur et naissance. Ceci conduit au fait que sa position de départ pour le processus de naissance a été pire que la normale. Alors, comment pouvez-vous la supporter de votre mieux ?


A part lui envoyer de l'énergie vitale universelle pour la regonfler à bloc, une attitude focalisée positivement est absolument nécessaire. Oui, soulagez-la de son rôle parental de protection de ses habitants, afin qu'elle puisse se concentrer complètement sur elle-même. Si vous visualisez Gaïa, imaginez-la comme la partie féminine d'un couple d'amoureux, donnant naissance dans une position redressée, avec une chevelure détachée, libérée de tout ce qui la serre, et voyez-la soutenue par son amoureux derrière elle, qui la maintient avec amour. Si vous lui parlez, parlez-lui de l'acte joyeux de la célébration, de reprendre des forces en respirant profondément entre les contractions, visualisez un accouchement FACILE, plein de joie, visualisez-là en bonne santé et chantez-lui des chansons, envoyez-lui des fragrances de fleurs, des poèmes inspirés, et toute chose qui soit POSITIVE.


Eve, j'aimerais si tu le veux bien, que tu ajoutes un commentaire sur tes propres expériences d'accouchement.


Eve : Ok, Adama, si tu insistes.... La naissance de mon fils aîné (adulte entre temps) fut un accouchement classique à l'hôpital, sans complications, mais très fatigant. J'ai mis une année entière à m'en remettre. Mes trois autres enfants sont nés à la maison, dans des conditions très agréables avec une sage-femme très âsage', tous étaient faciles. Mon dernier enfant est même né plus vite. Nous avions ferré nos chevaux cet après-midi là, et par la suite, je me suis dit que je pourrais passer un coup de fil à la sage-femme pour vérifier si ce que je ressentais étaient les signes d'une naissance imminente. Elle m'a promis de venir immédiatement, et fut chez moi en 10 minutes, mais il n'a fallu que 5 minutes au bébé pour naître. Il y avait exactement deux personnes présentes à cet accouchement : le bébé et moi. Je n'ai même pas eu le temps d'appeler mon mari de se dépêcher de rentrer..., il était de toute façon sur le chemin du retour, et il a été réellement étonné d'apprendre qu'il avait manqué l'événement et comment cela s'était passé.


Adama : J'aimerais vous recommander de ne pas augmenter la douleur de GAIA en y ajoutant la vôtre, n'augmentez pas ses larmes en y ajoutant les vôtres. Séchez la transpiration de son front, rafraîchissez-lui le visage, séchez ses larmes. Aidez-la davantage en étant constructif, et s'il vous plaît, entourez-vous vous-mêmes d'une aura de calme et de ferme certitude que tout se passera bien.


Nous à Telos, avons organisé un soutien 24h/24h pour Gaïa dans nos temples, par équipes. Nous changeons les équipes toutes les heures, et chacun participe aux sessions de groupe. Nous travaillons avec tous les outils dont nous disposons, et l'énergie ici est résolument joyeuse, n'a rien à voir avec un hôpital ou même une énergie funèbre.


Des chants sont écrits pour Gaïa et des poèmes sont créés, juste comme Don l'a fait. Même mon petit-fils Aylan qui n'est encore qu'un enfant, participe au soutien de Gaïa. Vous voyez, nos enfants grandissent avec la connexion spirituelle. Tout ce qui est considéré comme « pas normal » par les enfants de la surface va de soi pour nos enfants. Notre système éducatif se fonde sur des écoles Melchizedek, où les enfants commencent à aller dès l'âge de 3 ans. Tout le processus d'apprentissage est basé sur une exploration joyeuse et une curiosité naturelle encouragée. Nous disons dès le début à nos enfants, que notre planète est un organisme vivant, et nous leur enseignons un respect aimant et révérencieux pour Gaïa. Après le gros  glissement', nous vous aiderons à réformer vos écoles et vos systèmes éducatifs. A cette occasion, nous aurons besoin de grandes bennes pour tout le matériel périmé.