Merci de votre visite

mercredi 2 octobre 2013

Bélier-Balance et Taureau-Scorpion : La chute



Avant de commencer la longue aventure de sa descente dans la matière, l’être humain était un pur esprit qui vivait au sein de l’Eternel dans la lumière et la béatitude. C’est cette vie que l’on a appelée le Paradis. Les différentes traditions religieuses racontent pourquoi et comment s’est faite ensuite la descente, et même si ces récits ne sont pas identiques (la tradition judéo-chrétienne parle du péché originel), une chose est sûre : l’homme est descendu. Ce que signifie cette « descente », nous pouvons en avoir une explication en nous reportant encore au tableau des six corps .

Le corps astral est le domaine de Mars et de Vénus : Mars inférieur qui se caractérise par la violence, l’agressivité, les forces de destruction, et Vénus inférieure qui se caractérise par la sensualité. Le corps astral est en relation avec le corps bouddhique qui est régi, lui aussi, par les mêmes planètes, mais dans leurs aspects supérieurs : Mars se manifeste alors comme courage, activité, dynamisme, esprit chevaleresque qui lutte pour protéger les autres, et Vénus comme grâce, tendresse, amour spirituel.

Dans la partie inférieure du schéma, Vénus et Mars occupent les signes du Taureau et du Scorpion, alors que dans la partie supérieure, ils occupent les signes de la Balance et du Bélier. Et puisque sur le cercle du zodiaque le Bélier est opposé à la Balance et le Taureau opposé au Scorpion, ils forment donc deux axes.

Chaque axe relie deux pôles : Vénus, le principe féminin, est reliée à Mars, le principe masculin. Pour comprendre la nature de cette liaison entre les deux pôles masculin et féminin, il suffit d’un exemple très simple. Si, pendant quelques secondes, vous fixez la couleur rouge et que vous dirigiez ensuite votre regard sur un fond blanc, vous y verrez apparaître la couleur verte. Et inversement ; Pourquoi le rouge et le vert sont-ils liés ? Le rouge est la couleur de Mars et le vert celle de Vénus. Comme le rouge appelle le vert, Mars appelle Vénus, et certaines manifestations psychiques obéissent exactement aux mêmes lois. Celui qui est sous l’influence du Taureau éveille le Scorpion ; celui qui est sou l’influence du Bélier éveille la Balance. Et réciproquement.

Dans le Taureau, Vénus se manifeste sous son aspect inférieur, elle pousse les êtres à la sensualité, la possessivité, et après un certain temps, à cause de la liaison qui existe entre les deux planètes, ces êtres subissent l’influence de Mars en Scorpion ; la violence, les affrontements, la destruction. Celui qui ne recherche que l’amour physique a tendance à se conduire avec brutalité. Et celui qui cède à l’influence de Mars inférieur déclenche en lui les forces sauvages de la sexualité. La preuve, tous ces viols qui se commettent en temps de guerre ; ce n’est pas par amour que les hommes se jettent sur  des femmes.

Dans les plans supérieurs où Vénus se manifeste comme amour désintéressé, bonté, beauté, abnégation, Mars intervient aussi, mais bénéfiquement pour soutenir, préserver, défendre, renforcer tout ce qui est bon. C’est une loi absolue. Celui qui manifeste son amour dans le domaine spirituel ne peut pas tomber dans la violence, mais il attire au contraire la puissance protectrice de Mars. Et celui qui manifeste Mars par des efforts de domination de soi, de maîtrise des passions, de courage dans les épreuves, attire les grâces de Vénus qui dilate son âme et lui fait goûter les joies de l’amour et de la vie éternelle. Et comme les états intérieurs que vivent les individus sont les reflets de phénomènes universels, c’est ce même schéma qui nous permet d’interpréter le récit de la chute dans la Genèse. Il est dit que, séduite par le serpent, Eve désobéit à Dieu : elle mangea du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, puis elle en donna à manger à Adam. Le serpent présente des analogies avec le scorpion. Ce sont deux animaux venimeux qui peuvent donner la mort, et dans le zodiaque le Scorpion correspond à la huitième maison, la maison de la mort.

Le Paradis dans lequel vivaient Adam et Eve correspond au plan bouddhique qui reçoit les influences bénéfiques de la Balance et du Bélier. Là, leur existence se déroulait dans la joie, la paix et la liberté ; ils vivaient en union avec Dieu, avec tous les anges et les êtres sublimes. Vénus qui régit la Balance, leur donnait la beauté et la douceur, et Mars qui régit le Bélier, leur apportait l’énergie, l’activité infatigable. Grâce à la Balance, qui est la constellation de l’équilibre, toutes les forces en eux étaient harmonisées. Mais voici qu’intervient le serpent qui persuada Eve de manger du fruit défendu ; puis Eve persuada Adam. Leur désir de « connaissance » a poussé de plus en plus Adam et Eve vers le Scorpion, qui suit la Balance dans le zodiaque, et vers le Taureau qui suit le Bélier ; ils ont quitté la région de l’équilibre et de la paix qu’ils habitaient pour entrer dans la région des passions sexuelles et de la violence ; Ils sont donc morts à la vie du Bélier et de la Balance, et ils sont nés à la vie du Taureau et du Scorpion dont les forces obscures ont commencé à se déverser sur eux. Ce n’était plus le plan bouddhique, région du bonheur parfait, de la félicité, mais le plan astral, région de la souffrance et des tribulations. Voilà la signification de paroles de Dieu au premier homme : « Le jour où tu mangeras de cet arbre, tu mourras ». En se laissant entraîner par les forces inférieures de Vénus et de Mars, Adam et Eve sont morts au plan bouddhique pour tomber dans le plan astral. C’est cette descente du plan bouddhique au plan astral que l’on appelle « la chute ».

Ce que l’être humain a vécu en haut, dans le Paradis, s’est peu à peu effacé de sa conscience. Oui, mais seulement de sa conscience ordinaire. En réalité, cette expérience est restée inscrite en lui dans la région que la Science initiatique appelle la super-conscience. Car le Paradis n’est évidemment pas ce jardin traversé par quatre fleuves où Adam et Eve vivaient nus au milieu des plantes et des animaux, ainsi que le décrit la Genèse ; ce ne sont là que des images. Le Paradis est un état de conscience divin. Et même s’il est dit qu’Adam et Eve en ont été chassés, puisque le Paradis représente un état de conscience, nous pouvons à nouveau le retrouver ?


Pour que ce monde sublime se manifeste maintenant en nous, nous devons entreprendre tout un travail d’organisation et de purification intérieures. C’est grâce à ce travail que nous ouvrirons quelques chemins entre le plan astral et le plan bouddhique afin d’y déclencher des courants divins. Que sont les Initiés, les saints, les génies, les véritables créateurs ? Des êtres qui ont retrouvé le chemin de ce monde supérieur, qui se sont imprégnés de l’ordre, de la beauté, de la lumière, de l’amour qui y règnent ; et cette lumière et cet amour ils les ont fait descendre ici-bas pour que nous puissions, nous aussi, les voir et les sentir.