Merci de votre visite

dimanche 13 octobre 2013

LA LUMIERE: par Peter DEUNOV


La Lumière - c'est l'acte créateur de l'auguste Nature. Elle établit des limites entre l'être et le non-être, entre l'éternel et le temporaire, entre le réel et le transitoire.

La Lumière, c'est le premier acte du réveil dans la Nature vivante. Et par "réveil" nous entendons : le passage de l'état illimité de la Nature à l'état limité, de la supraconscience à la subconscience.

Si vous vous adressez aux physiciens contemporains pour connaître leur opinion sur la lumière, ils vous la détermineront comme une série de vibrations dans lesquelles entrent sept couleurs - du rouge au violet. Ce sont les limites, inférieure et supérieure, entre lesquelles la lumière se manifeste dans le monde physique. Ou plus exactement dit, ce sont les limites dans lesquelles les hommes perçoivent la lumière.

Mais pourrait-on dire que la lumière par elle-même ne consiste qu'en vibrations ? Il est vrai que les vibrations entrent comme élément dans la manifestation de la lumière, mais elles ne sont pas la lumière elle-même.

Le problème de la lumière est un problème pour des hommes supérieurement instruits, qui sont tout autrement constitués que les gens d'à présent. Et il se passera bien du temps encore jusqu'à ce que les corps des gens d'aujourd'hui arrivent à un développement qui leur permettra de percevoir les phénomènes vivants de la nature sous leur vrai jour. Et si vous interrogez ces êtres si avancés sur l'origine de la lumière, que tout homme d'intelligence moyenne perçoit, ils vous diront que d'autres vibrations lumineuses viennent de l'espace cosmique vers la terre et qu'en se rapprochant de celle-ci, elles se transforment de telle sorte qu'il en résulte la lumière ordinaire. Mais au delà de cette lumière ordinaire, qui n'est qu'un reflet, il y a d'autres énergies d'un ordre plus élevé, et au delà de ces dernières se trouve quelque chose de grandement raisonnable.

Pour ceux qui voient, tout est lumière dans la Nature vivante. Tout, sur la terre, les minéraux, les plantes, les animaux, toutes les formes humaines ne sont rien d'autre que de la lumière transformée en ses manifestations variant à l'infini.Pour ceux qui voient, la lumière n'est pas privée de vie, elle ne consiste pas seulement en vibrations, comme on l'affirme aujourd'hui. La lumière provient de la Vie.

La vie naît dès que l'Amour se manifeste. Et dès que la vie paraît, la lumière paraît également.

Rappelez-vous donc ceci : C'est le suprême principe de la vie qui a produit la lumière. Et la lumière par elle-même a produit toutes les formes vivantes qui se succèdent sans fin dans la Nature. C'est l'agent le plus puissant dans son œuvre créatrice.

Et voilà pourquoi il est dit : Dieu est Lumière. Dieu par Lui-même n'est pas la lumière ; mais II produit la lumière. C'est de Son Esprit qu'émane la pleine lumière.

L'âme conçoit Dieu comme l'incommensurable lumière sans ombre. Elle conçoit Son Unité dans la lumière manifestée. Mais cette lumière diffère d'après le degré où elle se manifeste : aussi la lumière que nous avons dans le monde physique se distingue-t-elle de celle du monde spirituel ainsi que de celle du monde divin. Pour que l'homme puisse recevoir et comprendre la lumière spirituelle, il faut qu'il ait la vue spirituelle.

Alors un monde auguste, un monde où règne la lumière lui est révélé. Cette lumière est vivante et pleine de raison; et tous les grands mystiques qui possèdent cette clarté intérieure, le voient, ce monde illimité ; ils le voient vibrant dans les couleurs les plus douées, les plus tendres, et leur âme s'en emplit comme de forces vivantes. Et voilà pourquoi cette lumière est infiniment plus réelle que notre monde pour tous ceux qui voient. La lumière perçue par les gens ordinaires n'est qu'un reflet de cette clarté. Et en vérité, la lumière vivante est ce suprême agent naturel qui crée les formes de la pensée humaine, les formes des désirs et des sentiments humains. Elle est l'enveloppe de l'esprit humain. Sans elle, il n'est possible à personne de penser et de sentir. C'est la lumière qui éclaircit les choses. C'est elle qui pousse l'intellect à penser, à raisonner logiquement. C'est elle que l'intuition conçoit de façon immédiate. C'est pourquoi aucune activité intellectuelle ne peut se manifester, aucune manifestation organique ne peut avoir lieu sans la présence de la lumière. Aussi le degré de développement de tous les êtres dépend-il de la qualité et de la quantité de lumière qu'ils possèdent. Cette mesure s'applique aussi à l'homme. Un homme diffère de l'autre par le degré de sa lumière. On peut juger du caractère d'un homme, de son intelligence, de son élévation spirituelle par la qualité et la quantité de lumière qu'il reçoit et qu'il émet. Et ainsi, on reconnaît un homme à la lumière de sa vie. Lorsqu'un homme entre dans le monde invisible, c'est sa lumière qui montre d'où il vient et quelle vie il mène.

Et si cet homme a rempli la volonté de Dieu, à son entrée dans le monde spirituel, il se sentira envahi d'une telle lumière, d'une telle joie, d'une telle félicité qu'il croira posséder le monde entier. Et quel que soit l'endroit où se porte son regard, il ne verra partout que lumière, qu'une immensité de lumière - aucun autre objet. Dans cette lumière ininterrompue, il n'y a aucune sorte d'ombre. Ce n'est qu'un éclat incessant et sans bornes.
Les manifestations d'une vie raisonnable se distinguent toujours par l'apparition de la lumière. Et nous déterminons le degré de l'intelligence par le degré de la lumière. Plus la lumière qui provient d'un être raisonnable est éclatante et intense, plus elle est douée et tendre, plus elle éclaire puissamment la vie en lui donnant du sens, d'autant plus haute est l'intelligence à laquelle elle appartient. De ce point de vue, la lumière qui existe dans l'espace nous montre qu'une haute Raison existe aussi dans la nature. Tous les corps lumineux que nous voyons dans l'espace sont des êtres vivants, intelligents qui envoient leur lumière. La lumière du soleil est également le résultat d'un grand nombre de hautes Intelligences qui envoient leur pensée sous forme de lumière. Et l'homme aussi est lumière par lui-même. Tous les hommes bons sont brillants, et les gens mauvais, qui ont perdu le sens de la vie, sont tous sombres. Il n'y a autour d'eux qu'une lumière clignotante.

Tous les êtres bons ont des "étoiles". Et ce n'est pas seulement une manière de parler, c'est une réalité. Toute la vie actuelle de l'homme dépend de son étoile : toutes ses existences passées et futures dépendaient et dépendront de la lumière de son "étoile". Cette étoile est le trésor de sa vie. Cette étoile est le sens de sa vie. Quand le Christ vint sur la terre, son étoile y vint avec lui. Mais elle ne fut aperçue que par les trois sages de l'Orient. Quand le Christ viendra de nouveau sur la terre, son étoile sera dix fois plus éclatante qu'il y a deux mille ans. Mais elle ne sera visible que pour ceux qui sont prêts à recevoir la lumière divine. Le Christ viendra comme une lumière intérieure dans les esprits et les cœurs des hommes. Cette lumière attirera les hommes l'un vers l'autre et les unira intérieurement. Ces hommes seront des hommes de la lumière, des hommes à "étoiles".

Les apôtres étaient autrefois de tels hommes à "étoiles". Lorsque le Christ ressuscita, beaucoup "d'étoiles" parurent. Ce sont ces "langues de feu» dont on parle d'une manière très voilée dans l'évangile. Ces étoiles émettaient tant de lumière qu'il en résulta une union entre les mondes visible et invisible, entre les apôtres et les êtres lumineux de haute raison - les habitants du "ciel". Et en vérité, lorsque cette lumière s'est emparée d'une âme, elle n'hésite plus, elle ne doute plus. C'est un des plus sublimes moments qu'un homme puisse vivre. Un sentiment d'une douceur infinie, d'une grande noblesse naît alors en lui et continue à briller d'un calme et incessant éclat. Ce sentiment est doux et délicat, mais aussi très intense ; il est d'une telle puissance, d'une telle force intérieure que l'homme en devient invincible. Et ainsi, si tu veux comprendre la lumière, marche par où marche la lumière. La lumière n'entre-t-elle que dans les palais des rois ? Elle entre dans des endroits propres et malpropres. Les mains de la lumière vivante sont souillées. Mais si la lumière qui se trouve si haut descend et se salit les mains aux péchés des humains, combien plus les hommes de la terre sont-ils tenus d'agir de même.

La lumière ne s'arrête devant rien - elle pénètre dans les lieux les plus secrets pour les éclairer et les vivifier.

Et c'est là la sublime humilité. C'est de la lumière que vous devez apprendre à être humbles.

Si tu n'as pas l'humilité de la lumière, tu n'arriveras à rien.
Sois comme la lumière. La lumière va partout ; elle passe partout, mais elle ne reste nulle part. La lumière ne laisse absolument rien d'elle-même là où elle est entrée. Mais elle ne cesse de parcourir le monde.

Qu'il est sublime le cœur de la lumière !
Suis le chemin de la lumière. Et le chemin de la lumière est un chemin où il n'y a absolument pas de poussière.

Et n'oublie pas ceci : si ton étoile est toujours au levant dans le sentier où tu t'es engagé, c'est que tu es dans le sentier de la lumière.

Si ton étoile est toujours au couchant dans le sentier où tu t'es engagé, c'est que tu es dans le sentier des ténèbres.

Quand la vie n'a plus de sens pour toi, cherche ce qui brille. Et ce qui brille éternellement, sans jamais s'éteindre, c'est la Sagesse.

Attache-toi à ce qui brille - la Sagesse. Elle te donnera le savoir. Le savoir te couvrira du plus beau des vêtements - la lumière. Parce que la lumière est la robe du savoir.

Veux-tu être insaisissable, sois comme la lumière. La lumière est insaisissable.
Veux-tu être fort, pense à la lumière. La lumière est forte et vivante.


Aime la lumière et sois libre.