Merci de votre visite

samedi 5 octobre 2013

Etre en contact avec le monde d’en bas - le Hara



Pendant des années, je vous ai instruits en vous présentant seulement le monde d’en haut, c'est-à-dire le monde de la conscience, de la clarté, et c’était une préparation nécessaire dont vous aviez besoin pour pouvoir descendre ensuite sans danger dans les profondeurs de votre être. Pour se connaître vraiment, il faut connaître les deux régions et apprendre à travailler avec elles ; ce qui est en haut et ce qui est en bas. Pourquoi est-il dit que Jésus est descendu aux Enfers. Ce qui est en haut, ce sont les centres du cerveau, et ce qui est en bas, c’est justement ce centre que les sages japonais ont appelé le Hara ; le Hara représente le subconscient, les profondeurs obscures de l’être humain, et ces régions sont, bien sûr, très dangereuses, c’est pourquoi il faut commencer par explorer le terrain depuis le haut, et ensuite, quand on est solide, quand on a des armes et tout un équipement, on peut descendre dans les abîmes.

Les plus grandes richesses matérielles sont sous la terre ; oui, l’or, les pierres précieuses, les métaux précieux, et le charbon, le pétrole, etc… sur lesquels travaille une multitude d’entités et d’esprits. Eh bien, dans le monde psychique comme dans le monde physique, les matériaux, les richesses sont aussi en bas, pas en haut. Mais en bas il y a aussi l’enfer et les monstres, c’est pourquoi avant de descendre il faut apprendre à se protéger, sinon on est englouti. C’est la raison pour laquelle les Initiés, qui sont de véritables pédagogues, enseignent d’abord à leurs disciples les réalités du monde supérieur ; pour affronter les ténèbres, il faut la lumière.

Pas plus qu’avec le plexus solaire, l’homme ne peut avoir un contact direct avec le centre Hara, car il n’a aucun moyen d’atteindre son subconscient. Il ne peut l’atteindre que par des voies détournées, c’est à dire par sa façon de vivre ; je peux cependant vous donner une méthode. Vous méditez, puis après quelques minutes, vous placez vos deux mains sur le ventre en vous concentrant sur cette région du Hara. Mais vous ne devez faire cet exercice que dans un esprit de pureté, pour votre évolution spirituelle et le bien de l’humanité, sinon ce sont d’autres centres, à côté, qui vont s’éveiller et vous serez entraîné dans les régions ténébreuses de votre être. C’est pourquoi avant de travailler avec le centre Hara, vous devez vous préparer. Quand vous serez prêt, vous pourrez vous plonger sans danger dans ces profondeurs ... Car c’est cela les véritable s profondeurs de l’être humain, les abîmes.

Pour explorer le monde d’en bas, il faut être pur, fort et bien protégé, ce qui n’est pas le cas de tous ceux qui, comme les psychanalystes à l’heure actuelle, se lancent dans l’exploration du subconscient. Ils ne savent pas à quelles forces ils se mesurent et les résultats pour eux comme pour leurs patients sont souvent négatifs. Cependant, même maladroitement pratiquée, la psychanalyse est un signe que le temps est venu pour les humains d’explorer les régions obscures et inconnues de leur être. Pour le moment ils ne font que commencer. Les psychanalystes, bien sûr, ont découvert une partie du subconscient, mais ils sont encore loin d’en connaître toutes les régions avec les entités qui les habitent et y travaillent. Le jour où ils seront capables d’explorer le centre Hara qui est enfoui dans les profondeurs du subconscient, et quand ils comprendront comment il est lié à la super-conscience, là oui, ils auront fait de grands progrès.

En attendant, les Initiés savent plus de choses que les psychanalystes ; quand ils parlent de « joindre la queue et la tête du serpent », c’est là une image pur dire que le centre Hara, le centre d’en-bas doit s’unir au centre supérieur, le chakra Sahasrara, situé au sommet de la tête. Mais tant qu’on n’a pas travaille préalablement dans un domaine plus accessible, il est dangereux de vouloir s’aventurer dans ces régions. La vie spirituelle aussi à son programme ; il faut d’abord se purifier, se renforcer, et quand enfin on y voit clair et qu’on se sent solide, on peut se permettre de descendre dans les profondeurs de l’abîme. Ce sont des expériences qui vous attendent tous, mais vous devez vous préparer.


C’était donc quelques mots au sujet du centre Hara. Vous trouverez que c’est peu, mais en réalité c’est déjà beaucoup…