Merci de votre visite

samedi 17 août 2013

Amour et sexualité


Quand tout le monde autour de vous revendique la liberté sexuelle et justifie ces revendications par des arguments apparemment très valables, il ne vous plaît pas tellement, n'est-ce pas, d'entendre parler de maîtrise ? Que vous n'ayez pas envie d'être privé de plaisirs, je comprends; mais essayez au moins de voir quels avantages on trouve à renoncer à certains d'entre eux. Il ne s'agit pas de se priver pour ne plus rien avoir et se retrouver dans le vide; il s'agit de comprendre qu'on a avantage à remplacer certains plaisirs grossiers par d'autres plus subtils, plus spirituels.

Lorsqu'un médecin constate qu'un patient est en train de s'abîmer la santé par des excès de charcuterie, de sucreries, d'alcool, il ne lui conseille pas de ne plus rien manger ! Il sait bien que l'autre de toute façon ne suivrait pas ce conseil ; ou même pire, s'il le suivait, il mourrait. Il lui prescrit donc de remplacer ces nourritures par d'autres plus saines, plus légères. Eh bien, voilà ce que je vous conseille moi aussi, mais dans un autre domaine. Je ne vous pousse pas à mourir de faim, mais à vous nourrir différemment pour améliorer votre santé spirituelle. 


Quand vous laissez libre cours à votre amour purement égoïste, sexuel, vous pouvez constater que tous vos organes fonctionnent en quelque sorte indépendamment de votre volonté, vous n'avez pas la possibilité d'arrêter ou de freiner quoi que ce soit : vous constatez seulement, vous ne pouvez rien. Ce sont d'autres forces qui se sont emparées de vous, des entités qui vous prennent tout, et vous n'êtes là que pour observer... Tandis que si vous vivez un amour spirituel, vous constatez que c'est vous, c'est-à-dire votre âme, votre esprit, qui dominent et qui se nourrissent. Ce n'étaient que des regards, une présence, un parfum, mais vous êtes heureux, dilaté, parce- que vous sentez que c'est vous-même, votre nature supérieure qui a mangé, qui a bu, qui a respiré, et non pas d'autres forces à travers vous.