Merci de votre visite

lundi 12 août 2013

La vie de l’au-delà



L'unité de vie
Le visible et l'invisible sont en relation. La vie est Une, comme Dieu, et sous ses mille formes, ses manières d'être, ses systèmes, elle reste la vie. Les Créatures sont comme les chaînons de la grande chaîne Divine qui commence à Dieu et finit à Lui. Tout se tient donc dans l'Univers et aucune créature ne vit isolée d'une vie strictement et exclusivement particulière, indépendante de la vie générale. Le lien Divin qui fait de tous les êtres les enfants du même Père en fait aussi une fraternité indissoluble, et nier la participation de tous à l'oeuvre générale, comme prétendre séparer un système d'êtres de la famille universelle est un non-sens, une hérésie !

Les êtres, unis par le principe même de leur cause, et devant tous se retrouver dans ce principe, n'ont qu'apparemment une existence isolée ! Et si cela paraît tel aux hommes, c'est qu'ils ignorent les lois de Vie. Mais il y a relation ininterrompue, véritable entre tous les êtres. La vie d'une planète n'est pas seulement assurée par le concours des êtres visibles habitant cette planète, mais par l'action et la réaction des forces universelles, bien qu'invisibles, à la généralité des hommes.

Et voilà pourquoi, mes frères, vous pouvez comprendre que la vie de l'Au-delà n'est pas un mystère, mais une conséquence de l'Unité de vie, et que ce qui vous semble surnaturel, merveilleux ne l'est que par votre ignorance de l'Unité de la vie et des forces spirituelles. Les relations des hommes avec les systèmes invisibles d'êtres sont, non seulement permises, mais réelles et désirables. Car elles concourront à éclairer vos ignorances, à dissiper les ombres de votre planète, à vous mieux enseigner les lois Divines.
   
Les habitants de l'au-delà
Dans l'éther comme dans l'air, comme dans l'eau, vit une multitude d'êtres d'une activité incommensurable à l'évaluation cérébrale. La pensée, le désir, la volonté humaine attire ou appelle un certain nombre de ces êtres. Mais, comme dans le monde accessible à votre vision humaine, il est dans l'invisible de bonnes et mauvaises entités ; voilà pourquoi il ne faut sonder l'éther et en employer les forces qu'avec connaissance et surtout, un sentiment supérieur. Sinon, on se heurte à une foule d'êtres avides de se manifester et d'utiliser leurs pouvoirs plus ou moins malfaisants ou hostiles à l'homme. Si la volonté humaine qui les appelle ou les emploie n'est pas la plus forte, l'homme risque de devenir la proie d'Esprits obsesseurs ou mystificateurs, ou encore, simplement indifférents au bien et, par conséquent, incapables d'éclairer ou de fortifier l'âme. Ce n'est donc qu'avec prudence et désintéressement qu'il faut user des forces invisibles, afin de n'attirer à soi que celles incapables de nuire à l'homme, et désireuses de le servir.

Par la grande loi d'affinité, l'esprit réunira autour de lui les forces de même nature que ses pensées bonnes, altruistes et élevées, toutes prêtes à se vouer à l'humanité pour l'éclairer, la purifier, si l'homme, en leur faisant appel, n'a songé qu'à servir ses frères. Ainsi se vérifie toujours la grande loi Divine de l'Harmonie qui veut que chaque être subisse l'influence du milieu qu'il se crée.

Frères, qui vous plaignez de n'avoir pas de protection, ni de secours de l'Au-delà, qui doutez de l'efficacité de vos prières et de vos invocations, pénétrez-vous bien de cette vérité : Si, par l'effort constant, la volonté toujours en éveil, vous vous appliquez à élever votre pensée et à élargir votre cœur ; si, par une patiente et persévérante assiduité vous vous efforcez de servir vos frères humains, vous attirerez autour de vous les meilleurs de vos frères invisibles, et vous serez surpris de la beauté de leurs enseignements, de la protection tangible dont ils vous couvrent et surtout, de l'Amour qu'ils portent à l'humanité. Alors, vous sentirez davantage la grande unité de la vie : le lien Divin qui réunit les créatures, et vous apprécierez à leur juste valeur les puissances spirituelles. Vous comprendrez mieux leur influence sur la vie ambiante et leur pouvoir sur les âmes et les corps.

Vous pénétrerez davantage les grands secrets de la vie ; surtout, vous en saisirez le but, le sens ; en un mot, vous comprendrez la raison de la vie. En même temps que s'élargira votre horizon spirituel se développeront vos sens invisibles : moyens d'investigations et d'études dans l'Au-delà, et vous irez plus vite sur le chemin de la connaissance. Beaucoup de vous, mes frères, voudraient connaître les formes, les états d'être et les modes de manifestation des entités invisibles. Outre un légitime sentiment de curiosité, vous avez le désir de vous protéger des mauvaises influences de l'espace et d'attirer les bonnes forces de l'éther. Aussi, serions-nous heureux de vous donner au moins un aperçu des caractères généraux et des distinctions qui définissent les groupes d'êtres vivants invisibles !

D'abord, vous avez affaire à la série des humains désincarnés morts ou en sommeil (sommeil naturel voulu ou provoqué), c'est la multitude, et ce sont eux qui répondent le mieux à l'appel des humains. Cependant, il ne faudrait pas vous imaginer que seuls ils répondent à votre invocation, et que ceux-là seulement que vous invoquez viennent à votre appel. Il en est parmi eux qui ne le savent ou ne le peuvent pas, par suite de la date trop rapprochée de leur mort ou du genre de mort qui les a touchés. Plus la mort est éloignée, plus elle a été progressive (maladie ou vieillesse), plus vous avez de chance de retrouver les désincarnés dociles à votre appel parce que, déjà dégagés des derniers liens fluidiques humains. Mais il vous faut savoir qu'un long moment d'inconscience, de torpeur morale suit le dégagement définitif, et que ce n'est que lorsque l'esprit, à l'état d'incarnation, était instruit des lois de l'Au-delà, qu'il part rapidement se dégager et se reconnaître lors de la délivrance charnelle.

De cela découle pour vous, mes frères, la nécessité de vous inspirer de ces lois et de vous appliquer, durant la vie, à vous détacher de la matérialité. Plus vous aurez rompu de liens avec les besoins de la chair, plus vous aurez de tendances à vous spiritualiser, mieux vous rejetterez l'enveloppe opaque de chair. Mais, il faut bien vous dire aussi, que si la personnalité invoquée ne répond pas à votre appel, il peut y avoir un de ses frères qui s'y substitue et vous donne une manifestation exprimant la volonté de l'appelé. Mais il faut se défier de la présence des forces errantes, toujours prêtes à exercer leur influence et à abuser de la crédulité des humains.

Parmi ces forces, la masse des pensées humaines forme un faisceau brumeux au-dessus de votre atmosphère et, bien souvent, vous en subissez à votre insu les orages et les remous. La destinée humaine se trouve continuellement entravée par cette masse fluidique de formes qui ont une vie spéciale, particulière, contenant, en germes déjà capables de se manifester, les puissances de volonté qui les ont émises, c'est-à-dire une influence bienfaisante ou malfaisante suivant la nature des pensées directrices.

Dans le monde inaccessible à votre vision humaine existe encore une infinité d'êtres de nature étrangère aux éléments fournis par l'humanité. Il serait trop long de vous les énumérer et de vous en faire la description. Mais qu'il vous suffise de savoir que ces formes n'ont qu'une influence relative sur vos esprits et que, seuls les initiés peuvent avoir le pouvoir de les employer ; d'ailleurs, celles-ci ne sont qu'indifférentes à l'homme, et ne peuvent que très rarement servir ou desservir l'humanité.

Au bas de l'échelle des êtres, frôlant l’éther qu'il vous est permis d'explorer, est une infinité d'êtres informes, n'ayant encore qu'une parcelle de vie et devant faire partie du prochain cycle terrestre. Ce sont les formes inférieures du végétal et de l'animal. De ceux-là vous n'avez rien à craindre, mais rien non plus à attendre. Seul l'homme évolué, instruit des grandes lois de l'Au-delà, peut les reconnaître et les employer, non pas pour son usage personnel, mais au service de la création.

Enfin, au sommet de la hiérarchie des êtres invisibles parmi lesquels vous vivez, il est naturellement des Esprits évolués : génies bienfaisants, supérieurs parfois à l'élite humaine, qui ont la direction spirituelle de votre humanité.  Ceux-là alors, travaillent sans cesse au bien de votre planète, et c'est sous leur égide que les plus évolués des désincarnés humains se manifestent aux hommes et les guident en leur apprenant les grandes lois de l'Au-delà.

Naturellement, toutes les entités qui peuplent votre atmosphère n'occupent pas un même rang dans l'échelle de la spiritualité. Chacun possède un pouvoir et un rayonnement magnétiques en rapport avec son évolution et sa valeur spirituelle, et ce n'est pas une erreur que de croire à la réalité d'une hiérarchie établie d'après les mérites et les qualités de chacun ; cela suivant la plus stricte équité, puisque chacun, selon son épuration et son élévation, vient se placer, d'après la grande loi d'affinité, sur le plan où il peut le mieux exercer son activité, s'instruire de sa destinée, et acquérir les nouveaux moyens qui lui permettront de l'accomplir.
   
Les relations avec l'au-delà
Dans la création, tous les systèmes d'êtres sont en relation, et l'action de chacun réagit sur toute la vie de l'Univers. Il est certain que les courants épurateurs des hautes pensées et des prières altruistes créent, entre le monde terrestre et l'invisible, des liens puissants, par lesquels peut se faire sentir l'action bienfaisante de vos protecteurs célestes !

Cependant, les perturbations atmosphériques, résultant non seulement de phénomènes provoqués ou naturels, mais aussi de l'action des masses fluidiques mauvaises accumulées par les hommes, peuvent contrarier, entraver l'action des Esprits ; tandis qu'une atmosphère lumineuse, calme, pure la facilitera certainement. Vos amis de l'Au-delà peuvent communiquer avec vous de bien des façons : soit par leur influence directe, immédiate sur le médium, soit par l'ensemble des vibrations qu'ils émettent vers eux ; vibrations qui se transmettent au sens psychique puis au cerveau. Ce dernier mode de communication est plus employé par vos guides élevés à qui la densité et l'impureté de l'ambiance terrestre ne permettraient pas de vivre longtemps près de vous ! Mais, s'il est nécessaire de donner une preuve éclatante de leur existence et de leur Amour aux hommes, ils n'hésitent pas, cependant, malgré la torture qu'elles imposent, à vous donner les certitudes de leur sollicitude directe !

Et lorsqu'il s'agit de convaincre les masses, d'entraîner les foules, l'Esprit prend possession de l'orateur ; celui-ci, alors, ne parle pas seulement sous l'inspiration lointaine des guides, mais prononce les mots que dicte lui-même au cerveau le désincarné ayant repris, pour un instant, la lourde chaîne du corps humain.
   
Nul n'est seul ici-bas
Non, aucune âme n'est seule ici-bas, car chacune fait partie d'un groupe, d'une école choisis dès le commencement et auxquels elle demeure rattachée jusqu'à la fin de son évolution. Aussi, chaque âme porte-t-elle, outre le signe de son caractère personnel, le sceau du groupe auquel elle appartient. Sa tâche universelle est assurée par la division du travail, et chaque groupe d'êtres a son rôle, sa part dans l'oeuvre de vie. Sous peine de perturbation et de souffrance, nul n'y doit faillir, mais aussi, chacun a la certitude qu'il ne travaille pas seul. Des liens fluidiques puissants, ténus, rattachent chaque âme à son foyer de direction et, quand elle prie, qu'elle fait un appel, ce sont ses soeurs qui lui envoient le réconfort. Plus près d'elle, ce sont celles qui ont déjà vécu, lutté avec elle, et la communauté d'une existence donne à deux âmes des droits l’une sur l'autre ; droits inhérents aux devoirs d'aide et de secours. Ainsi, souvent, à deux âmes qui se chérissent et se retrouvent unies à l'état d'incarnées, l'une quitte avant l'autre son enveloppe charnelle afin de mieux diriger celle qui demeure prisonnière de la chair. Entre elles, alors s'établit un courant fluidique jamais interrompu, un échange de pensées, et pour l'incarnée, c'est l'assurance d'une aide et d'un amour fidèles dans les heures douloureuses ; aide dont la cause demeure souvent...

Vous êtes en mode prévisualisation. Lire l'intégralité du contenu en achetant ce livre numérique