Merci de votre visite

jeudi 1 août 2013

Dieu, la Nature et l’Homme



Dieu, la Nature et l’homme … Dieu est le Père, le Créateur, la Nature est son Epouse, la matière sur laquelle Il travaille, la Mère qui met au monde toutes les existences. Et l’homme est a leur image, il est le fruit, l’enfant du Père céleste et de la Mère Nature. Et de même que l’enfant possède les propriétés du père et de la mère, l’être humain est la synthèse de tous les matériaux et les éléments de la Mère Nature ainsi que de toutes les puissances et les énergies du Père céleste.

Il ne suffit donc pas de dire que l’homme est un microcosme créé à l’image du macrocosme, car cette correspondance ne concerne que le plan physique, matériel. La même correspondance existe dans le plan spirituel entre l’esprit et l’homme et l’Esprit cosmique. L’homme est par son esprit à l’image de Dieu, comme dans le plan physique le microcosme est à l’image du macrocosme, la Nature. De même que l’esprit de Dieu anime l’univers, l’esprit de  l’homme anime son corps, le microcosme. Voilà ce qu’il faut connaître pour comprendre ce que signifie que l’homme a été créé à l’image de Dieu. Dans son esprit et dans son corps l’homme est la répétition de ces deux grands principes cosmiques ; l’Esprit universel de la Nature, le Père céleste et la Mère divine !

L‘être humain a donc un père et une mère dans le Ciel. Quels que soient les noms qu’on leur donne, la création est l’œuvre des deux grands principes masculin et féminin. Aucune création d’aucune sorte n’est possible avec un seul principe : il faut que les deux principes soient ensemble et unis. Dieu a une Epouse, et c’est à cette Epouse que les kabbalistes ont donné le nom de Shékina. Cet être que l’on appelle Dieu et que le christianisme représente comme une puissance masculine est en réalité masculin et féminin. Pour qu’il y ait création, manifestation, il faut qu’il y ait polarisation, c'est-à-dire présence d’un principe masculine et d’un principe féminin. Pour se manifester, Dieu doit être à la fois masculin et féminin, ainsi que l’enseignaient les Initiations orphiques ; « Dieu est mâle et femelle ».

Dans la nature, le règne minéral représente le fondement, les assises, et en nous, c’est le système osseux qui constitue la base, la charpente solide qui soutient l’édifice du corps. Le végétal (les arbres, les fleurs et toutes les espèces de plantes)  est plus souple, plus actif que le minéral, mais il ne lui est pas encore donné la possibilité de se déplacer. La végétation peut s’étendre dans toutes les directions, mais non changer de place, elle reste là où elle a été semée ou plantée et a commencé à pousser. Dans l’homme ce sont les muscles qui correspondent à la végétation ; ils ont aussi une certaine souplesse ; on peut les détendre, les contracter, mais ils sont fixés aux os comme les plantes à la terre….

Qui se déplace et court ? L’animal. Les animaux courent librement et certains se mangent entre eux. Aux animaux correspond donc le système circulatoire avec le sang où grouillent toutes sortes d’animal cultes (des microbes, des bactéries, des virus etc…), les bons mangeant les mauvais et les mauvais mangeant les bons. C’est toute une armée de sentinelles et de soldats….

Enfin, au règne humain qui se caractérise par la pensée, l’intelligence, la raison, correspond le système nerveux. L’homme en tant que tel représente un degré déterminé dans l’échelle de l’évolution. Avec l’homme, c’est la pensée qui fait son apparition. Mais il est facile de voir que ce n’est pas toujours la pensée qui le gouverne ; il peut être aussi inerte que les pierres, s’abandonner à une vie végétative comme les plantes, ou devenir la proie de ses instincts comme les animaux. Il est toujours un homme, et pourtant combien de fois, devant les comportements de certaines personnes, il arrive qu’on s’exclame : « Ce n’est pas digne d’un homme ! ».

Au-delà du système nerveux, il y a le système aurique, beaucoup plus subtil que le réseau nerveux et qui représente la limite entre le monde humaine t le monde angélique. Il correspond aux centres spirituels que nous possédons tous ; l’aura, les chakras… Mais chez la plupart des humains, ces centres ne sont pas encore éveillés et ils n’ont aucune conscience de leur existence.

Donc, lorsqu’on dit que les différents règnes de la nature sont représentés en l’homme, il s’agit non seulement d’une réalité physique mais aussi et surtout d’une réalité psychique. Les règnes minéral, végétal, animal, humain et angélique correspondent aux différents états de conscience que nous pouvons vivre.

Le règne minéral est représenté par l’inconscience.
Le règne végétal par la subconscience.
Le règne animal est représenté par la conscience,
Le règne humain par la soi-conscience,
Et le règne angélique, qui est aussi celui des grands Maîtres et des Initiés, par la super-conscience.


Pour vivre et se développer, ce microcosme qu’est l’homme a besoin de rester en contact avec le macrocosme, la Nature. Il doit sans cesse faire des échanges avec elle, et ce sont ces échanges que l’on appelle la vie. La vie n’est rien d’autre qu’une suite d’échanges que l’homme entretient sans interruption avec l’univers. De l’atome aux étoiles, rien n’existe dans l’univers qui ne soit vivifié, animé par l’Esprit cosmique, et l’homme doit s’efforcer de maintenir cette étincelle vivante en lui.