Merci de votre visite

jeudi 8 août 2013

La loi de l’écho



Toutes nos manifestations physiques ou psychiques sont comme des projectiles lancés dans l’océan des énergies ; elles produisent des ondes qui, un jour ou l’autre, reviendront obligatoirement vers nous. Les pensées, les sentiments, les actes, les paroles, les gestes et même les regards, rien n’est indifférent, rien ne reste sans conséquence. Mais très peu de gens sont conscients des effets qu’ils produisent ; ils gesticulent, jettent des regards noirs, profèrent des paroles négatives, nourrissent de mauvaises pensées et de mauvais sentiments, sans savoir que le cosmos est comme une immense paroi qui leur renvoie comme en écho chacun de ces manifestations.

Vous vous promenez dans un cirque de montagnes, et vous vous mettez à lancer les mots : « Je vous aime »… L’écho répond « Je vous aime…. aime… aime…. «  Et si vous criez : « Je vous hais », l’écho répond : « Je vous hais… hais … hais…. » Il en est de même pour tout dans la vie ; non seulement rien ne reste jamais sans effet, mais encore, comme le montre la loi de l’écho, tout ce que nous faisons finit par retourner vers nous. C’est ce que l’on appelle aussi la loi du choc en retour.

Mais les conséquences de notre conduite ne se font pas toujours sentir immédiatement : parfois elles atteignent d’abord d’autres personnes, des parents, des amis, ou parfois même des êtres très éloignés que nous ne connaissons pas et qui reçoivent les ondes émises par nos pensées, nos sentiments et nos actes. Si vous étiez clairvoyants, vous verriez les dégâts que des manifestations chaotiques, agressives, produisent jusque de l’autre côté de la terre, et comment au contraire quelque chose de grand se construit lorsque vous avez une attitude, un comportement harmonieux.

REGARDEZ :

Le pendule de Newton

Si l’on réfléchit à cette loi de l’écho, on lui trouve un grand nombre d’applications dans l’existence. Chaque pays, chaque société représente un système de boules liées entre-elles ; lorsqu’un de ses membres commet une faute grave, quelle est la boule qui s’écartera, c'est-à-dire qui payera pour cette faute ? La dernière boule de la série ? Mais on ignore toujours qui sera cette dernière boule. Evidemment, cette loi se vérifie pour le bien comme pour le mal.

Vous comprenez maintenant la nature du lien qui existe entre les humains. On pense pouvoir agir impunément. Eh non, pour un moment peut-être, la première boule peut se dire ; « J’ai frappé ma voisine et il ne s’est rien produit ». Mais ce n’est qu’une apparence, elle ne sait pas que la dernière boule de la série a été touchée. Et puisqu’elle a été touchée, que fait-elle ? Elle s’écarte et retombe ; il se produit donc le même processus en sens inverse, car à nouveau les vibrations se propagent de proche en proche, et c’est maintenant la première boule de la série qui s’écarte. Elle subit donc le choc en retour.

Cela signifie que notre situation présente, avec ses bons et ses mauvais aspects, est le résultat de la conduite que nous avons eue dans le passé, ou même dans nos vies antérieures ; nous en recevons maintenant le choc en retour : des épreuves ou des bénédictions.

Il est un cas où il est particulièrement important de connaître cette loi : celui où l’on est victime d’injustices. Combien de fois dans la vie cela peut arriver ! La première réaction est évidemment de se venger ou tout au moins de s’irriter contre l’autre l’auteur de ces injustices et de lui souhaiter quelques malheurs. Eh bien, il faut éviter ces réactions, car d’abord vous ne savez pas quelle est la raison de ce qui vous semble être une injustice. Qui vous dit que vous n’êtes pas en train de recevoir le choc en retour d’une mauvaise action que vous avez commise un jour, il y a longtemps, peut-être même dans une incarnation antérieure ? Cette injustice n’est donc qu’apparente. Alors, au lieu de vous ronger, dites-vous que vous êtes en train de payer pour d’anciennes transgressions. En agissant ainsi vous ne souffrirez pas autant – car rien n’est plus douloureux que le sentiment d’être victime d’une injustice – et non seulement vous souffrirez moins, mais grâce aux efforts que vous ferez pour surmonter cette épreuve, vous vous libérerez. Oui, c’est très important ; vous vous libérerez. Le seul moyen de se libérer des engrenages de la destinée, c’est justement de ne jamais répondre au mal par le mal.

Ici, sur la terre, même si on est innocent, il vaut mieux penser qu’on est aussi coupable que les autres, car en pensant ainsi on se libère ; mais il ne s’agit pas, bien sûr, de rester sans rien faire. Vous pouvez, vous devez même vous défendre et riposter, mais avec les seules armes permises ; celles de l’amour et de la lumière.

Vous ne pourrez jamais empêcher qu’il y ait des gens méchants qui cherchent à vous nuire. Mais ne vous occupez pas d’eux, et par la prière, la méditation, efforcez-vous d’atteindre les régions plus pures de la lumière et de l’amour, car c’est là seulement que vous serez protégé. Non seulement les flèches empoissonnées de vos ennemis ne pourront pas vous atteindre, mais elles reviendront vers eux. Voilà comment les Initiés, les sages, les grands Maîtres arrivent à vaincre leurs ennemis ; par leur vie pure, noble, rayonnante. C’est cette vie qui les protège et rejette tout ce qui est négatif. Eux-mêmes ne s’en préoccupent pas, souvent ils ne savent même pas ce qui se trame contre eux, ils s’appliquent seulement à vivre la vie divine et c’est cette vie qui les protège : elle est comme une forteresse contre laquelle les projectiles qu’on leur lance rebondissent et repartent pour atteindre ceux qui les ont envoyés.

Mais ce choc en retour ne peut se produire si l’homme se conduit exactement comme son ennemi, c’st à dire s’il est faible, méchant, vindicatif. Car même s’il a été attaqué injustement, dans la mesure où il utilise pour se défendre les mêmes armes négatives que l’ennemi, il se met à son niveau et il ne peut pas être protégé. Donc, si vous voulez réellement être en sécurité, quoi qu’on dise contre vous et quoi qu’on fasse, augmentez votre lumière, augmentez votre amour, votre générosité. C’est l’instinct qui pousse à la vengeance ce n’est pas la sagesse ; on vous frappe et vous frappez, sans réfléchir ; certains êtres sont arrivés à se placer au-dessus de toutes les rancunes ; qu’on les calomnie, qu’on les déteste, qu’on travaille contre eux, cela leur est égal, ils croient à la puissance de la lumière et de l’amour, et chaque jour, dans leur travail spirituel, ils envoie à toutes les créatures les rayons les plus purs de leur esprit et de leur âme ; et même si ces créatures ne les reçoivent pas, rien n’est perdu, car ces rayons reviennent vers eux.

Pour arriver à ce degré de conscience, il faut avoir parcouru un long chemin intérieur. Or, la majorité des humains n’ont même pas fait les premiers pas. Sans arrêt ils cherchent à rendre le mal qu’on leur a fait. Ils trouvent que c’est juste, qu’ils sont dans leur droit. Œil pour œil, dent pour dent, c’est ce que l’on voit partout dans le monde. Si vous croyez que c’est l’enseignement de Jésus qui est applique ! eh non. Evidemment, on est libre de faire ce qu’on veut, de vaincre ses ennemis comme on le désire, mais on découvrira tôt ou tard qu’on n’a pas réussi. Même si on les tue, ce n’est pas fini ; de nouveau, d’une incarnation à l’autre, on continuera à avoir des affaires avec eux, c’est la loi.  Evidemment il est plus difficile de s’exercer à travailler sur soi-même que de se venger, mais ce travail vaut la peine d’être entrepris.


Et si vous trouvez qu’une personne qui vous a lésé mérite absolument une punition, adressez-vous au monde invisible, dites-lui : « Voilà, telle personne m’a fait ça et ça, et à cause de ce qu’elle m’a fait je rencontre maintenant de grandes difficultés dans tel et tel domaines. Je vous demande donc d’intervenir, pour que le mal dont je suis victime soit réparé ». Vous déposez ainsi une plainte devant le Ciel comme cela se fait dans la vie courante devant les tribunaux, et le Ciel verra alors comment il doit agir. Mais vous, en tout cas, ne faites rien, ne cherchez jamais à vous venger de quelque façon que ce soit. 

N’employez que les armes de l’amour et de la lumière.