Merci de votre visite

mardi 6 août 2013

Le Soleil n’est pas une divinité



Tout ce qui apparaît sur la terre finit par disparaître. Seul reste au-dessus de nous le soleil, immuable, éternelle, et c’est vers lui que nous devons tourner nos regards. Mais le soleil, on le néglige ou alors on exagère son rôle : on pense qu’il n’a rien à faire avec la religion, ou bien on le considère comme une divinité. Eh non, dans les deux cas on commet une erreur. En ne donnant aucune place au soleil dans leur vie intérieure, les humains se privent d’un élément essentiel. Mais considérer le soleil comme une divinité, c’est revenir à la mentalité des primitifs qui adoraient les forces de la nature.

Le Soleil doit être seulement un intermédiaire qui nous permet de trouver Dieu, notre Soleil intérieur. Et c’est là la différence fondamentale entre notre Enseignement et la plupart des cultes solaires qui ont existé dans l’histoire de l’humanité et qui existent certainement encore dans quelques endroits sur la terre. Certaines personnes, paraît-il, craignent que nous prenions le soleil pour Dieu Lui-même. Non, qu’elles se rassurent, il n’est pas question de confondre Dieu avec le soleil, dieu est inconcevable, inexprimable, et nous ne pourrons jamais avoir une idée exacte de ce qu’Il est.

Si le soleil ne peut pas encore tellement vous aider dans votre vie spirituelle, c’est parce qu’à force de le voir tous les jours, vous croyez le connaître. Eh non, pour connaître il ne suffit pas de voir. La connaissance véritable est un ajustement, une fusion avec que l’on veut connaître. On ne peut pas dire : « J’ai vu, j’ai touché, alors je connais… » Si c’était si facile ! Est-ce que nous connaissons la terre parce que nous la touchons ? Non. Est-ce que nous connaissons l’air parce que nous le respirons et sentons le souffle du vent ? Non, et on ne connaît pas non plus la lumière, la chaleur et la vie du soleil, bien qu’on les sente et qu’on les voie. Pour connaître vraiment le soleil, il faut vibrer à l’unisson avec cette lumière, cette chaleur et cette vie qui émanent de lui.

Le soleil est un serviteur de Dieu, un des meilleurs serviteurs de Dieu. Depuis des milliards d’années, il est toujours là, infatigable, généreux, fidèle et véridique. Parmi tous ceux qui se prétendaient serviteurs de Dieu, combien se sont découragés, combien ont reculé et trahi ! on ne peut pas faire tellement confiance aux humains. J’ai confiance en ce qui est divin en l’homme, mais pas en ce qui est humain, car je sais d’avance que ce qui est humain en lui fléchira un jour ou l’autre. La matière humaine n’est pas résistante, elle fond comme la cire et se ternit comme le plomb, je sais à quoi m’en tenir là-dessus. Je sais qu’il y a en l’homme quelque chose qui comme le soleil est immuable, éternel, divin, mais comme dans toutes les créatures qui vivent sur la terre, il y a quelque chose qui s’assombrit, s’affaiblit et meurt.

Si vous voulez avancer avec assurance sur le chemin de la perfection, vous ne devez prendre modèle sur personne d’autre que le soleil, pas même sur les saints, pas même sur les Initiés. Ils vous donneront bien sûr l’exemple de grandes vertus, mais ils savent qu’à côté du soleil ils ne sont rien. C’est pourquoi ils se manifestent avec humilité, ils s’inclinent devant le soleil. Ils savent que, quoi qu’ils fassent, leur lumière, leur chaleur et leur vie ne peuvent se comparer à la lumière, à la chaleur et à la vie du soleil.

Le lever du soleil est un symbole, et ce symbole on peut le trouver dans chaque manifestation de la vie : tout ce qui progresse, qui s’élève, qui s’épanouit, est lié au lever du soleil. Et il ne tient qu’à vous de le sentir. Tout dépend de la foi, de la conviction avec laquelle vous vous concentrez sur le soleil. Selon votre attitude, il deviendra pour vous une présence réelle, vivante, puissante, ou bien il restera seulement un objet physique qui vous éclaire et vous chauffe, bien sûr, mais pas plus qu’une ampoule électrique ou un poêle.


En nous approchant chaque jour un peu plus de cette vérité que représente le soleil, qui est à l’image et à la ressemblance de Dieu, nous sentirons qu’il nous montre le chemin de la vie, de la lumière et de la chaleur, et nous n’aurons plus d’autre désir que de devenir comme lui. Bien sûr, nous ne deviendrons pas comme le soleil, c’est impossible, mais ça ne fait rien, mettons son image dans notre tête comme un idéal, parce justement, c’est ce qui est impossible, irréalisable, qui agit, nous renforce et nous transforme.