Merci de votre visite

mercredi 21 août 2013

Histoire de l’âme


Origine - évolution - loi
Toute force matérielle tient sa puissance et sa direction d'une force spirituelle. Seul l'esprit est producteur et dynamisme de la vie. Et tout ce qui vous apparaît physiquement comme force est la production de l'esprit sous quelque forme qu'il se cache !

- Esprit Divin : quand il s'agit du fluide de vie universel.
- Esprit des plans supérieurs : quand il s'agit des forces invisibles mais dont les effets sont sensibles (magnétisme planétaire, influences occultes). Et esprit humain : quand il a des actions tangibles à votre humanité visible et matérielle. Toutes les puissances viennent de l'intelligence. En effet, car une force par elle-même n'a d'action qu'autant qu'elle suit un ordre, une direction déterminée.

Les forces non dirigées n'auraient pas d'effets !
Il faut toute la puissance d'une volonté, toute la clairvoyance d'une intelligence pour dynamiser une force naturelle et la rendre effective. La matière par elle-même n'a pas de pouvoirs ; elle n'a que ceux que lui donnent les grands courants vitaux : fils du courant Divin !

Aussi, vous voyez que tout réside en l'esprit ; qu'il est le centre, qu'il est le moteur et que sans l'intelligence, l'homme peut avoir autour de lui, en lui des trésors, des forces qu'il ne saura jamais utiliser ! De l'esprit vient toute la vie : le corps, la chair, la matière ne s'animent que sous le courant spirituel : courant reçu de l'Esprit Divin.

Et aucune science humaine n'expliquera la vie si elle ne suppose, comme source de vie, une intelligence, une conscience, une volonté. La vie alors ne serait plus la vie mais un chaos de forces aveugles qui, bientôt, amèneraient la fin même de la vie. Si l'on admet que toute force est dirigée par un courant d'intelligence, il faut admettre que la vie : synthèse de toutes les forces, doit être dirigée par un courant spirituel  un, puissant et supérieurement intelligent. Et n'est-ce pas là la nature même de Dieu dans son acceptation philosophique la plus élevée.

Si puissant que soit le monde physique, il lui faut bien un Esprit directeur : lien suprême qui relie et distribue les forces de vie. D'où il apparaît que les plus matérialistes des savants, si on les pousse jusqu'à leurs dernières défenses, sont obligés d'admettre l'existence d'une intelligence douée de sagesse, de prévoyance et de volonté, et directrice des forces physiques. Et c'est le Dieu des spiritualistes.

La transmission de la vie
« La vie est d'essence Divine »
La vie, même matérielle, ne peut venir que de Dieu, parce que ce qui assure la vie en l'être est l'esprit ; que l'esprit est le récepteur du courant Divin de vie.

Le corps peut propager, transmettre les formes de la vie mais non la vie elle-même, non l'esprit qui émane directement du Principe de Vie ; c'est le rayon détaché du Foyer Suprême, et l'être ne peut créer ce rayonnement de vie ; il ne peut être qu'appelé à la faveur de lui choisir une enveloppe, une forme. Ainsi, la vie se propage dans tous les domaines. Cela est si vrai que, s'il est donné à la créature de répondre et multiplier sa vie, elle ne peut ni en déterminer ni en reproduire volontairement et sûrement le mystère. En effet, dans l’humanité elle-même, le père et la mère ne savent rien de la vie spirituelle de l'être conçu, mais la transmission de la vie n'est que l'application des lois mécaniques. C'est l'Intelligence Divine, la volonté Suprême qui permet et dirige la vie dans son origine et sa puissance.

 Suprématie de l'esprit
En tout c'est la loi : l'inconscient doit obéir à l'intelligence, la matière à l'esprit, parce que l'esprit est substance Divine à l'état supérieur, et la matière est substance inférieure. Or, ce qui fait justement la cause de tout le mal, de toute la souffrance chez la créature consciente, c'est la violation de ce Principe vital. Tant que l'homme ne vivra pas par l'âme, qu'il soumettra celle-ci aux exigences de la chair et aux infériorités de la matière, il ne sera pas heureux parce qu’il ne sera pas dans la véritable voie, qu'il violera le Principe même de la vie.

L'esprit doit diriger, soumettre la vie matérielle ; l'âme doit être maîtresse chez l'homme de la vie charnelle, la commander, la dominer et ne pas permettre au corps de l'asservir. Ce serait renverser l'ordre Divin qui veut que l'intelligence prime et dirige la matière. Remarquez d'ailleurs, autour de vous, que dans toute la vie harmonieuse, vraiment en accord avec la loi Divine, c'est l'intelligence, c'est l'âme qui prévaut. Si l'homme veut bien étudier la vie de plus près, il verra qu'elle est dirigée par une Intelligence ou Esprit ; qu'elle n'est que l'expression d'une volonté, donc d'une force spirituelle. Comment, alors, oser asservir l'intelligence à la force inconsciente ! Comment faire obéir la force directrice à l'élément dirigé !

Non, mes frères, soyez-en bien convaincus : tout progrès, toute évolution véritable est le fait d'une victoire de l'intelligence sur l'inconscient ; de l'esprit sur la matière. Ne renversez donc pas l'harmonie Divine et n'allez pas contre la volonté créatrice. La matière devra obéir à l'esprit à cause de son infériorité d'origine et de sa moindre vitalité. Quelles que soient les exigences de la chair, c'est l'esprit, c'es le reflet de l'Intelligence Divine en vous qui doit commander la vie de l'homme ; c'est le corps qui doit être l'instrument, le serviteur de l’âme, et non l'âme l'esclave du corps.

L'esprit source de vie
Le corps n'est que la forme et le récepteur et le transmetteur mécanique de la vie. Seul l'esprit est créateur, principe Divin de l’intelligence et de la force Divines. Car, dans l'esprit se reflète la pensée Divine ou intelligence de la vie, et par...