Merci de votre visite

mardi 6 août 2013

Tout est enregistré dans la mémoire de la nature



L’Intelligence cosmique n’a pas attendu l’invention de la photographie ou du magnétophone pour faire des enregistrements, elle en fait depuis l’origine de la création, et ces enregistrements sont d’une nature beaucoup plus subtile que tous ceux que les humains sont capables de réaliser.

La nature enregistre tout et la vraie morale, justement, est basée sur l’enregistrement, sur la mémoire de la nature. Oui, la mémoire, car la nature possède une mémoire que rien ne peut effacer. Vous croyez pouvoir faire ce qui vous plaît ? Vous pouvez, oui, mais sachez que tout s’enregistre et qu’il est impossible d’échapper à ces enregistrements. Il faut savoir que tout ce qui existe dans le monde physique ; les montagnes, les étoiles, les plantes, les animaux, les hommes… possède un double éthérique. Et même, chacune de nos manifestations existe aussi en double. Vous comprendrez mieux cette idée si je vous dis que cela se passe comme dans les administrations ; quand on prend un décret, un arrêté, on en fait une copie, et maintenant une photocopie. L’original s’en va, mais on garde la copie dans les archives pour pouvoir s’y référer. De la même façon, tout ce que l’homme fait, il le fait en double. S’il fait une bonne action, s’il a un bon sentiment, une bonne pensée, l’original de cette action, de ce sentiment oud e cette pensée s’en va, mais il laisse en lui une empreinte toujours vivante qui continue à travailler. Et s’il fait du mal, ce mal le quitte, mais il laisse aussi en lui un double exactement de la même nature. Voilà une chose que les humains ne savent pas. Quand ils font du bien ou du mal, ils croient que ça ne va pas plus loin. Eh non, malheureusement ou heureusement, il s en gardent un double dans leurs corps subtils. Et lorsqu’il meurt, l’homme s’en va avec ce double, ou plus exactement avec les trois doubles physique (actions), astral (sentiments) et mental (pensées). Les originaux sont partis on ne sait où, on ne peut plus les récupérer, c’est trop tard, mais il reste toujours en l’homme ces doubles fidèles et véridiques. C’est avec ces doubles, que l’on pourrait comparer à des films, que l’homme se présente en haut devant une assemblée d’esprits très évolués, et là il doit assister à la projection de toute sa vie. Toutes ces empreintes sont visibles, audibles, et il doit les regarder, les écouter. Ce n’est pas pour ces esprits que la projection a lieu, ils n’ont pas besoin d’être informés de la vie de cet homme-là, ils la connaissent déjà ; en le voyant seulement, ils connaissent son degré d’évolution. C’est l’homme qui ne se connaît pas, le pauvre, c’est lui qui est ignorant, et il faut donc lui montrer exactement ce qu’il est et ce qu’a été sa vie.

Une preuve que tout s’enregistre en nous, c’est qu’une personne peut se souvenir brusquement, des dizaines d’années après, d’une scène vécue dans sa toute petite enfance. D’autres, victimes d’un grave accident dont elles ont failli mourir, ont raconté comment elles avaient vu toute leur vie se dérouler à l’envers à une vitesse vertigineuse comme une bobine de film. Il y a sans cesse des images, des paroles qui reviennent pour nous poursuivre. On appelle cela parfois le remords et, quoi qu’on fasse, on ne peut s’en libérer. Oui, parce que le double resté en soi ne nous laisse pas tranquille…

Ce n’est pas la peine d’aller étudier les Livres sacrés de l’humanité pour croire à l’existence de ces lois, on peut tout de suite les vérifier en soi-même. Pourquoi ces souvenirs, ces images dont l’homme n’arrive pas à se débarrasser, ces reproches que lui fait sa conscience, au point qu’il ne peut plus ni manger ni dormis jusqu’à ce qu’il ait avoué, réparé ? Vous direz : « Mais l’histoire a montré que certaines personnes n’ont jamais éprouvé de remords pour leurs crimes ». Oui, en effet, il existe des êtres monstrueux qui n’ont aucune conscience de ce que sont le bien et le mal, mais je ne parle pas d’eaux. Et puis, il est très difficile d’analyser toutes les manifestations que peut prendre le remords dans l’être humain.  

Cette façon de comprendre les enregistrements est très lointaine pour la plupart des humains qui cherchent seulement à enregistrer quelques connaissances dans leur cerveau. Oui, mais ce n’est pas cela, le véritable travail. La différence entre une Ecole initiatique et toutes les autres écoles, c’est que dans ces écoles, on acquiert des connaissances qui peuvent bien sûr être utiles, mais qui ne nous transforment pas. C’est seulement le travail que nous faisons sur nous-mêmes qui nous transforme, et non ce que nous avons lu ou entendu. Les connaissances que nous acquérons peuvent nous pousser à faire le travail, mais elles ne nous transformeront pas, si nous ne déclenchons pas d’autres forces en nous. Quoi que nous apprenions, nous resterons les mêmes. Tandis que dans une Ecole initiatique, on commence enfin le vrai travail.


Dès que vous vous apercevez que vous avez enregistré quelque chose de mauvais, immédiatement réagissez, réparez pour en empêcher les conséquences. Vous avez eu une mauvais pensée sur quelqu’un, vous avez dit quelques mots blessants, vous avez détruit quelque chose... Prenez-en conscience et efforcez-vous de réparer.