Merci de votre visite

mardi 6 août 2013

Les lois qui régissent les mondes psychique et spirituel



Qu’il existe des lois physiques, chacun peut en faire chaque jour l’expérience. S’il met sa main dans le feu, il se brûle ; s’il ne regarde pas où il met les pieds, il trébuche et il tombe ; s’il se place face à une voiture qui roule à toute vitesse, il est renversé et écrasé, etc. Des lois identiques régissent également notre organisme : celui qui se nourrit trop ou trop peu, ou qui absorbe des éléments indigestes, mine sa santé. Celui qui travaille trop s’épuise et celui qui ne travaille pas s’ankylose etc. Personne ne met en doute les lois de la physique ou celles de l’hygiène et même si on ne les respecte pas, on admet au moins leur existence. Mais quand il s’agit des lois morales, rares sont ceux qui acceptent aujourd’hui de les reconnaître ; et même s’il reste encore une petite croyance dans la valeur d’un certain ordre des choses, combien d’écrivains, de philosophes, d’arts, de savants, émettent des théories, écrivent des livres, créent des œuvres qui ne visent qu’à balayer ce reste de croyance ! C’est de ces lois morales justement que je veux vous parler, car à ceux qui ne les reconnaissent pas, il manquera toujours quelque chose d’essentiel.

Au cours de l’histoire, d’innombrables prescriptions ont été données aux humains suivant leur mentalité, leur niveau de culture et d’évolution. En réalité, les règles essentielles sont en très petit nombre, et je vous dirai que pour moi la première loi morale se trouve dans l’agriculture ; on récolte ce qu’on sème. C’est la loi de causes et de conséquences : comme on a semé (causes), on récoltera (conséquences). Tous les agriculteurs savent que s’ils plantent un figuier, ils ne récolteront pas des raisons, mais des figues, et qu’ils ne cueilleront pas des cerises sur un pommier. Eh bien, pour celui qui sait observer et réfléchir, cette loi de l’agriculture est la plus grande loi morale : on récolte ce qu’on a semé ou planté. Cette loi est absolument véridique dans le plan physique et elle est tout aussi véridique dans les autres plans. Cela veut dire que si vous vous manifestez avec égoïsme, violence, cruauté, ce sont comme des graines que vous semez, et un jour, vous-même vous récolterez l’égoïsme, la violence et la cruauté de la part des autres. Et inutile alors de vous plaindre ou de vous indigner ; « Comment se fait-il qu’on me fasse des choses pareilles ? » Si vous posez ce genre de question, c’est que vous n’êtes même pas un bon jardinier.

Evidemment, ce qui empêche souvent les humains de comprendre, c’est la lenteur avec laquelle agissent les lois ; ni le bien ne vient tout de suit, ni le mal. C’est exactement comme pour l’organisme. Celui qui fait des excès de nourriture, d’alcool, de cigarettes, etc… ne tombe pas nécessairement malade tout de suite. Mais il est facile de prévoir que s’il ne change pas rapidement de régime, il ne pourra pas échapper à la maladie ; l’organisme de celui qui dépasse la mesure dans quelque domaine que ce soit, est comme une charpente que les vers sont en train de ronger ; ils ne la détruisent pas du jour au lendemain, mais des années après, d’un seul coup, la maison s’effondre. Beaucoup de choses sont ainsi dans la vie, mais comme les gens ne comprennent pas la façon dont les lois travaillent, ils raisonnent sur un laps de temps trop limité et tirent des conclusions erronées.

En réalité, pour comprendre comment les lois travaillent, il faudrait pouvoir observer les êtres et les événements sur une longue durée. Un moment coupé de la durée est insuffisant pour qu’on puisse se prononcer. Regardez ce qui se passe dans certains pays par exemple ; c’est souvent des siècles après qu’on peut comprendre comment ils sont peu à peu tombés en décadence ; ceux qui étaient en train de vivre cette décadence n’en étaient pas conscients. Et il en est de même pour les individus ; quelque fois ce n’est pas dans l’incarnation actuelle qu’on peut constater les conséquences d’une conduite bonne ou mauvaise, mais dans la suivante.

Alors, tâchez d’être plus clairvoyant, regardez au-delà de la satisfaction immédiate d’un désir, d’un besoin, d’un instinct, et essayez d’envisager votre bien lointain, définitif, éternel, en sachant que cette justice qui vous paraît si lente, se manifeste en réalité très rapidement, mais en vous. Si vous étiez vraiment sensible, vous sentiriez tout de suite comment des pensées, des sentiments et des actes de bonté allument instantanément une lumière en vous, et comment des pensées, des sentiments et des actes inspirés par le désir de nuire vous obscurcissent aussitôt ; il faut beaucoup de temps pour que les conséquences  apparaissent concrètement, mais en vous, c’est instantané. Tous ceux qui se laissent aller à déverser leur colère ou leur haine sur les autres, doivent savoir qu’avant d’atteindre ces autres », ces sentiments les traversent d’abord eux-mêmes et les empoisonnent. Vous voulez « empoisonner » quelqu’un ?... Allez-y mais c’est vous qui serez empoisonné avant lui.

Que vous soyez toujours aimable, serviable, et qu’on vous dise le mot de Cambronne, ou pire encore, ce sont des détails ; il faut voir de qui ça vient, quand et dans quelles conditions… Vous êtes peut-être trop ouvert, trop confiant et, bien sûr, d’après les normes de la société actuelle, vous êtes déjà classé dans la catégorie des imbéciles dont on peut abuser et qu’on doit même combattre. Mais cela ne veut rien dire, car les gens et les conditions changent alors que les lois sont immuables. Et quand, de nouveau, les valeurs changeront, quand les opinions et les comportements changeront, tout retrouvera sa place et vous récolterez ce que vous aurez semé.

Ce sont donc ces mêmes lois qui agissent à tous les étages, à tous les niveaux car la création est une unité… on retrouve les mêmes principes, les mêmes phénomènes, mais sous une forme différente et chaque fois plus subtiles. Les quatre éléments, la terre, l’eau, l’air et le feu, obéissent aux mêmes lois, mais étant donné qu’ils ne sont pas de la même nature, on constate des différences dans leurs manifestations ; ils réagissent plus ou moins lentement, plus moins violemment, mais ce sont exactement les mêmes principes qui les dirigent. Sachez que ce sont aussi les mêmes principes qui régissent le plan physique, le plan psychique et le plan spirituel ; et si l’on s’oppose à ces lois que l’Intelligence cosmique a établies depuis la création du monde, on se désagrégera.

L’homme agit comme l’insecte ; il croit pouvoir lutter contre les lois divines dont il ne veut pas tenir compte et il est broyé. Ce n’est pas Dieu qui l’anéantit, mais lui-même qui s’est exposé aux dangers.


A chaque instant, par votre travail intérieur vous construisez votre avenir.