Merci de votre visite

mardi 6 août 2013

LA SAGESSE de Deunov


Dieu est l'Amour, la Sagesse et la Vérité - trois mondes augustes dont la connaissance ne s'acquiert qu'au cours de toute l'Eternité.

Il y a trois choses par lesquelles nous pouvons connaître Dieu. Ce sont : L'Amour divin, qui donne la plénitude de la vie. La sagesse divine qui répand dans le monde la pleine lumière et l'harmonie. Et la Vérité divine, qui donne la liberté parfaite. Et lorsque l'on parle des trois personnes de Dieu, on sous-entend : la première personne de Dieu est l'Amour manifesté dans la vie ; la deuxième personne de Dieu est la Sagesse manifestée dans la lumière du Savoir ; la troisième personne de Dieu est la Vérité manifestée dans la Liberté. Aussi l'esprit humain a-t-il trois points de contact avec l'Esprit divin ; ces trois points sont l'Amour, la Sagesse et la Vérité.

Au premier contact de l'homme avec Dieu, un amour puissant, irrésistible l'envahit tout entier et il se transforme en une source de vie débordante. Et puisqu'il faut un chemin à cette eau qui jaillit, le second contact avec Dieu a lieu - c'est la Sagesse qui lui trace la voie où elle pourra librement se mouvoir. L'Esprit humain aspire donc premièrement à la vie ;
deuxièmement, au savoir, et enfin, à la liberté. Lorsque l'Esprit acquiert le savoir, la lumière se manifeste comme un résultat. Et lorsque nous parlons de la Sagesse divine, nous sous-entendons toute lumière de l'espace illimité, qui ne s'éteint jamais. La Lumière est le vêtement de la Sagesse. Quant à la lumière physique dont nous profitons elle est le résultat du superflu de l'énergie que l'Homme cosmique emploie pour son activité intellectuelle.

L'Homme cosmique a acquis tant de savoir qu'il a trop de lumière.

La Sagesse, c'est le monde des formes divines, de ces formes éternelles tissées par l'Amour. L'Amour est l'essence même, et la Sagesse représente les formes de l'harmonie qui se déversent dans la musique et la poésie. Et la chose unique, la chose la plus réelle à laquelle l'homme doit aspirer dans sa vie actuelle, c'est de connaître les formes de la Sagesse divine. 

La Sagesse, c'est le monde où demeurent, de temps immémorial, toutes les choses que Dieu a créées, toutes les choses que les grands esprits ont créées et toutes les choses que les hommes ont créées sur la terre. Et voilà pourquoi nous aussi, nous pouvons avoir accès à ce monde. C'est de ce monde que découle le réel savoir. Et lorsque ce savoir passe par les trois mondes - les mondes divin, spirituel et physique - et y donne des fruits, alors il devient réel pour nous. Aussitôt que la Sagesse brille dans l'âme humaine, chaque chose va juste à sa place dans l'esprit de l'homme. Toutes les idées deviennent claires, déterminées ; elles sont dans une pleine harmonie, dans un ordre parfait. L'esprit de l'homme s'ouvre et il voit que cet auguste monde divin, est d'une suprême beauté, que l'ordre et l'harmonie y règnent et que l'ordre n'est pas troublé lorsque la Sagesse gouverne. Et un immense champ d'action se déroule devant les yeux de son esprit. Et c'est alors qu'il commence à bâtir. II est donc juste de dire : il n'y a que la Sagesse divine qui puisse satisfaire l'esprit de l'homme.

Mais la voie de la Sagesse est la plus difficile, la plus pénible, elle n'est que pour les Maîtres. Et ce n'est que l'homme parfait, ce n'est que le Maître qui soit en état de manifester la Sagesse. L'admission de l'homme dans le royaume de Dieu dépend uniquement de son savoir, de sa sagesse et non de son amour. Et nul n'entre par grâce dans ce royaume. Que l'homme entre dans le royaume de Dieu et qu'il puisse y occuper une place en vue, cela dépend donc de sa sagesse. La Sagesse est le plus grand bien du ciel. C'est un trésor impérissable, c'est le plus précieux des biens dont l'esprit humain puisse disposer.

L'homme qui est sage possède donc le plus grand bien de Dieu.
Lorsque l'homme est sage, il est intelligent, fort, et sa lumière brille sans cesse.
Un homme sans sagesse n'est pas un homme. Et lorsque nous parlons de l'Homme, nous sous-entendons la Sagesse. L'homme est appelé le Fils de la Sagesse.

Il est dit dans les Ecritures : "Je me réjouissais dans sa terre habitable et mes délices étaient avec les Fils des hommes". Il s'agit des Fils doués de raison ; c'est en eux que se plaisait la Sagesse. Car c'est par la Sagesse que Dieu a créé l'univers. Et il l'a créé pour les Fils de la Sagesse. Dieu demeure en eux, ils comprennent sa Sagesse et le glorifient. Parce que la gloire de Dieu ne se manifeste que par la Sagesse. Aussi n'est-il donné qu'au sage de glorifier.

Le sage a essayé, éprouvé et vérifié tout ce qu'il sait. Il y a dans l'âme du sage un élan insurmontable vers l'Amour. Il a le vif désir d'aimer et de rendre quelque service à tout ce qu'il voit, au plus infime des êtres même. Et quoiqu'il ait tant de savoir, il voit du même œil les plus petites choses et les.plus grandes. Le sage vit sans loi. Le sot doit vivre avec la loi et sous la loi. Si le sage vit avec la loi, il est malheureux. Si le sot vit sans loi, il est malheureux aussi. Le sage vit d'après cette loi vivante que Dieu a inscrite au fond de son âme. Il est en dehors des conditions de la vie temporaire.

Toi qui aspires à la Lumière, écoute les paroles de la Sagesse : Veux-tu avoir en propre la Sagesse divine et les secrets de la Nature vivante, sache que pour y arriver il n'y a pas d'autre chemin que celui de la souffrance.

Aussi longtemps que tu juges, aussi longtemps que tu te révoltes, tu es loin de la Sagesse. Du moment que tu cesses de juger, tu es près de la Sagesse. Tant que tu ne fais que philosopher, tu es loin de la Sagesse, tu es loin de ton Maître. Du moment que tu renonces à philosopher, tu es près de la Sagesse, tu es aux pieds de ton Maître. Quand la vie n'a plus aucun sens pour toi, cherche ce qui brille. Va, pour t'instruire, chez celui qui porte la lumière. Rappelle-toi : la vertu ne vit qu'auprès de ce qui ne s'assombrit jamais. Reste attaché à ce qui ne s'assombrit pas. Aspire à la lumière et retiens ceci :

Le Savoir ne vient pas d'un seul endroit et la Lumière n'entre pas par une seule fenêtre. Les voies du Savoir sont innombrables. Les fenêtres de la Lumière sont sans nombre.
Dépose la sagesse dans ton esprit ; tu seras alors dans la lumière et le savoir te prêtera son aide.


C'est le chemin lumineux de la Sagesse qui seul nous mène à la Vérité."